Saunders-Roe Skeeter

Saunders-Roe Skeeter


Fiche descriptive

Appareil : Saunders-Roe Skeeter
Constructeur : Saunders-Roe Ltd.
Désignation :
Nom / Surnom : Skeeter
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1951
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère d'entraînement et d'observation

Histoire

Saunders-Roe Skeeter :
les laborieux débuts de l'hélicoptère britannique

C’est en novembre 1945 que la société britannique Cierva Autogyros Company (ou CAC) se lança dans le développement d’un hélicoptère léger destiné à la Royal Army pour servir d’avion AOP (Air Observation Post) en remplacement des machines légères telles l’Auster ou le Piper Cub acquis durant la Seconde Guerre Mondiale. Le programme fut placé sous l’autorité des ingénieurs Weir et Shapiro, tous deux spécialistes en autogires et qui participèrent avant guerre à la mise au point de l’Avro Rota pour le compte de la RAF.

Ceux-ci mirent au point un appareil à l’architecture assez simple, portant la désignation W14 Skeeter. Il était doté d’une cabine haute biplace côte à côte, d’un train d’atterrissage tricycle fixe, d’une longue poutre, et d’un fuselage à revêtement travaillant en métal. La propulsion était assurée par un moteur en ligne Jamison d’une puissance de 106 chevaux. Celui-ci entraînait un rotor principal non articulé en bois à trois pales. Le prototype du CAC W14 Skeeter réalisa son premier vol le 8 octobre 1948.

En réalité, les difficultés commencèrent avec la mise au point de l’appareil tel qu’il était demandé par l’Army Air Corps (Aviation de l’armée de terre britannique) pour entrer dans le cadre des missions AOP. Au total, il fallut développer près de six machines différentes, allant du Skeeter Mk-1, identique au prototype, au Skeeter Mk-6A qui allait donner naissance au Skeeter AOP Mk-10 dans la nomenclature militaire britannique. Celui-ci fut suivit quelques semaines plus tard par le Skeeter Mk-6B qui donna naissance au Skeeter T Mk-11 destiné à voler au sein des unités de la RAF. La seule différence entre ces deux machines résidait dans la double commande du Skeeter T Mk-11. Au total ces deux versions ont totalisés 31 machines.

En 1951 alors que ces appareils étaient en phase de livraison la société CAC déposa le bilan et fut rachetée par Saro, une société également connue sous le nom de Saunder-Roe, spécialiste durant la guerre de la construction des hydravions à coque. Vint à cette époque la version Mk-7 construite en deux versions, Mk-7A et Mk-7B respectivement pour le compte de l’AAC sous la désignation de Skeeter AOP Mk-12 et pour celui de la RAF sous celle de Skeeter T Mk-13. Au total ils représentèrent 77 hélicoptères. Si les Skeeter de l’AAC remplacèrent rapidement les avions à voilure haute d’observation, les appareils de la RAF furent acquis en réalité pour former les futurs pilotes destinés à voler sur Bristol Sycamore et sur Sikorsky Dragonfly.

Début 1952, le gouvernement Ouest-allemand passa commande pour quinze hélicoptères de ce type, similaires aux Skeeter T Mk-13 en deux lots. Le premier, désigné Mk-50 s’élevait à onze exemplaires pour le compte de la Luftwaffe, tandis que le second du type Mk-51 correspondait donc à quatre exemplaires. Ils prirent la direction de l’aéronavale allemande, le Marineflieger. Ces quinze appareils, livrés avec les doubles commandes servaient aussi bien à des missions d’entraînement, qu’à des opérations de surveillance urbaine et frontalière. Ils volèrent en RFA jusqu’en juillet 1961, époque à laquelle huit Skeeter Mk-50 furent revendus à la Força Aérea Portuguesa qui les utilisa durant une dizaine d’années, également pour la formation de ses futurs équipages d’hélicoptères.

En 1961, les activités de Saro furent reprises par Westland, qui tenta sans succès de modifier un ancien Skeeter AOP Mk-10 de l’AAC avec un turbomoteur Blackburn d’une puissance de 285 chevaux. Toutefois cette solution n’apporta aucun avantage et le programme fut finalement abandonné.

A partir de 1962, les Skeeter de l’AAC commencèrent leur retrait au profit du Westland Scout AH Mk-1 tandis que ceux de la Royal Air Force laissèrent la place au Bell Sioux HT Mk-1A.

Appareils rustiques, les Saro Skeeter sont souvent considérés comme les premiers véritables hélicoptères militaires britanniques. Toutefois on ne peut pas les voir comme des appareils particulièrement réussi, mais plus comme une ébauche d’une industrie de la voilure tournante britannique qui accoucha de machines particulièrement efficaces quelques années plus tard.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Saro Skeeter Mk-51
Envergure : 9.75 m (diamètre du rotor principal)
Longueur : 8.66 m
Hauteur : 2.29 m
Motorisation : 1 moteur en ligne De Havilland Gispy Major Mk-201
Puissance totale : 1 x 200 ch.
Armement : -
Charge utile : -
Poids en charge : 1043 kg
Vitesse max. : 165 km/h à 1250 m
Plafond pratique : 2900 m
Distance max. : 350 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Saunders-Roe  Skeeter

Profil Couleur

Profil couleur du Saunders-Roe  Skeeter

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
L'US Coast Guard n'est pas simplement le service chargé des opérations de surveillance, de contrôle des espaces maritimes et océaniques des Etats-Unis ou des missions...

0
C'est en novembre 1945 que la société britannique Cierva Autogyros Company (ou CAC) se lança dans le développement d'un hélicoptère léger destiné à la Royal...

0
Parmi les nombreuse missions remplies aujourd'hui par les hélicoptères militaires dans le monde, il en est une à laquelle les civils restent très attachés,...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.