Savoia-Marchetti SM.81 Pipistrello

Savoia-Marchetti SM.81 Pipistrello


Fiche descriptive

Appareil : Savoia-Marchetti SM.81 Pipistrello
Constructeur : Socièta Idrovolanti Alta Italia - Savoia-Marchetti
Désignation : SM-81
Nom / Surnom : Pipistrello
Code allié / OTAN :
Variante : SM-81T
Mise en service : 1935
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier moyen, avion de transport tactique.

Histoire

Savoia-Marchetti SM.81 Pipistrello :
La chauve-souris italienne

Parmi les types d’aéronefs qui existèrent durant la Seconde Guerre mondiale et disparurent par la suite figure les « bombardiers de transport ». Des appareils hybrides, généralement conçus pour l’une des missions et adaptés à la va-vite pour la seconde. Dans la grande majorité des cas cela ne donna pas des résultats particulièrement probants. L’un des avions bien représentatifs de cela est un trimoteur italien, bombardier de qualité mais avion de transport plus que modeste : le Savoia-Marchetti SM.81 Pipistrello.

Les origines de cet avion remontent au Savoia-Marchetti SM.73, un avion de ligne apparu en Italie au cours de l’année 1934 et qui connut un succès d’estime, notamment en Belgique et en Tchécoslovaquie. Une quarantaine de SM.73 fut construite, dont quelques exemplaires pour la Regia Aeronautica.

Dès la fin 1934, l’idée d’en dériver une version militaire destinée à des missions de bombardement germa dans le cerveau de ses concepteurs. En fait le nouvel avion reprenait en grande partie les éléments de l’avion de ligne. Son fuselage fut cependant légèrement rallongé, son empennage redessiné, et on renforça son train d’atterrissage ajoutant des carénages aux roues. Par ailleurs une soute à bombes fut installée en lieu et place de la cabine passager tandis qu’un poste de tir dorsal pour deux mitrailleuse était greffé à l’avant du fuselage. Des sabords latéraux furent ouverts, ainsi qu’une trappe de planché permettant l’installation à chaque fois d’une mitrailleuse mobile. Il fut officiellement désigné SM.81 Pipistrello.

En fait extérieurement le nouvel avion italien était bien dans l’air du temps de cette seconde moitié des années 1930. Trimoteur à aile basse cantilever construit en métal et contreplaqué, sa propulsion était assurée par des moteurs en étoile Romeo 125 RC-35 d’une puissance nominale de 650 chevaux.
Outre ses cinq mitrailleuses de calibre 7.7mm le Savoia-Marchetti SM-81 Pipistrello pouvait emporter une charge offensive de 1000 kg en soute. C’est dans cette configuration générale que l’avion réalisa son premier vol en février 1935.

Il fut immédiatement commandé en série par la Regia Aeronautica. Pour des raisons purement techniques, liées à la disponibilité des moteurs Romeo 125 RC-35 certains exemplaires furent construits avec d’autres motorisations, et notamment des Piaggio P.IX d’une puissance légèrement supérieure.

Les Savoia-Marchetti SM-81 de série entrèrent en service à l’été 1935. À cette époque il s’agissait d’un bombardier le plus moderne en service en Italie. Dès l’année suivante l’avion fut engagé de manière opérationnelle en Espagne, au sein de l’Aviazione Legionaria en soutien des troupes du général Franco en lutte contre les forces républicaines. Des SM-81 italiens furent notamment employés pour bombarder la ville de Bilbao et ses faubourgs. La cinquantaine de Pipistrello engagés y déversèrent des tonnes de bombes, notamment incendiaires, durant près de deux jours. Assez peu de ces bombardiers furent perdus durant ce conflit.

En 1940 après que l’Italie fasciste ai déclaré la guerre à la France, quelques jours seulement avant sa chute, des SM-81 Pipistrello furent employés pour bombarder des positions françaises près de Nice. Ils réalisèrent également un raid aérien contre l’hydrobase de Fréjus, ne réussissant à détruire que deux Potez 452. Au moins trois bombardiers italiens furent défaits par la DCA française.

Les forces fascistes engagèrent également leurs Savoia-Marchetti SM-81 Pipistrello dans des opérations de bombardement au-dessus des territoires grecs et soviétiques. Sur ce second front une partie des bombardiers fut dotée d’une tourelle ventrale en lieu et place de la trappe initiale. Le Savoia-Marchetti SM-81 Pipistrello fut l’un des principaux bombardiers italiens de ce conflit.

La mission de transport apparut finalement assez tardivement. Les premiers appareils de ce type ne furent pas employés avant 1939. Leur généralisation date de 1942 sur l’ensemble des fronts. Il est à signaler qu’une quinzaine de ces trimoteurs de transport furent utilisés entre 1943 et 1945 au sein du Transportgruppe 10, une unité logistique de la Luftwaffe dont les mécaniciens et pilotes étaient des volontaires italiens. Leurs SM-81T Pipistrello volaient de conserve avec des Junkers Ju 52/3. Il est à noter que plusieurs avions abattus de cette unité furent revendiqués comme Junkers par les Alliés alors qu’il s’agissait vraisemblablement de SM-81. La ressemblance entre les deux avions était en effet assez frappante, surtout pour des pilotes ennemis. Quelques SM-81T furent utilisés pour des missions de soutien logistique par les forces cobelligérantes, ces aviateurs italiens qui dès 1943 rejoignirent le camp allié.

Au final le Savoia-Marchetti SM-81 Pipistrello a été construit à environ 535 exemplaires, dont au moins 115 étaient des avions-cargos. Il est à signaler que 97 bombardiers construits entre 1940 et 1941 furent motorisés avec des Gnome & Rhône 14K saisis en France occupée.

Les derniers avions, des appareils de transport, quittèrent le service après-guerre, en 1950. Ils volaient au sein de l’Aeronautica Militare Italiana. Enfin il est important de savoir que malgré sa désignation laissant supposer le contraire, le SM-81 Pipistrello est antérieur au SM-79 Sparviero.

 

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Savoia-Marchetti SM-81 Pipistrello (version bombardier)
Envergure : 24.00 m
Longueur : 17.80 m
Hauteur : 4.45 m
Motorisation : 3 moteurs en étoile Piaggio P.X RC35.
Puissance totale : 3 x 700 ch.
Armement : 5 mitrailleuses de calibre 7.7mm
1000 kg de bombes
Charge utile :
Poids en charge : 9300 kg
Vitesse max. : 340 km/h à 1000 m
Plafond pratique : 7000 m
Distance max. : 2000 Km à charge maximale.
Equipage : 6
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Savoia-Marchetti SM.81 Pipistrello

Profil Couleur

Profil couleur du Savoia-Marchetti SM.81 Pipistrello

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Dans les années 50, le Royaume Uni fût, à l'instar de la France, engagé dans divers conflits de décolonisations à travers le monde et...

0
Véritable spécialiste de l'avion de transport militaire en Union Soviétique, le constructeur Antonov a su développer à peu près tout ce qui peut se...

0
Dès 1937, le gouvernement de l’Australie se prépare au second conflit mondial en construisant une usine d’assemblage d’avions militaires, sachant qu’il ne pourra plus...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.