Savoia-Marchetti SM.85

Savoia-Marchetti SM.85


Fiche descriptive

Appareil : Savoia-Marchetti SM.85
Constructeur : Socièta Idrovolanti Alta Italia - Savoia-Marchetti
Désignation : SM.85
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1939
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : bombardier en piqué

Histoire

Savoia-Marchetti SM.85 :
une envie déraisonnable

Au cours des années trente, la Regia Aeronautica envisagea de se doter d’un appareil de création nationale qui répondît à une nouvelle technique de guerre moderne, le bombardement en piqué. Impressionnée et convaincue par les théories développées depuis une décennie par le général américain William Mitchell, elle demanda à la construction aéronautique italienne la réalisation d’un engin conforme à ces caractéristiques, sous l’impulsion enthousiaste du colonel Amedeo Mecozzi, déjà à l’origine du développement du Breda Ba.64 et de ses dérivés (comme le Ba.65) pour les avions d’attaque.

La firme Savoia-Marchetti répondit à cette requête en proposant la concrétisation d’une étude relativement rapide, désignée SM.85. Il s’agissait d’un appareil monoplace bimoteur, entièrement en bois, monoplan à aile médiane, avec un train d’atterrissage classique escamotable. Pour donner au pilote les meilleures conditions de visibilité, le cockpit était placé tout à l’avant du fuselage et disposait d’un panneau vitré au plancher. Outre l’emport en soute d’une bombe de 800 Kg, une mitrailleuse fixe tirant vers l’avant contribuait à la fonction d’attaque. Les ailes étaient munies au bord de fuite de grands panneaux mobiles à commande hydraulique faisant office de volets et de freins de piqué. L’engin vola pour la première fois le 19 décembre 1936 et démontra immédiatement sa faiblesse de motorisation, qui impliquait une vitesse insuffisante, une maniabilité aléatoire et un plafond à peine acceptable. Par ailleurs, sa tendance à se mettre en vrille avec de grandes difficultés à le récupérer démontra le danger que présentait un tel avion.

En dépit de ces résultats et selon des critères comparables en d’autres circonstances, la Regia Aeronautica, qui avait la sensation de détenir un appareil à la fois esthétique et devançant les autres nations dans un domaine encore peu exploité, commanda le développement du prototype et le lancement de la production en série, malgré les divers tests et évaluations qui continuèrent à démontrer, entre autres, le risque mortel des vrilles incontrôlables.

Le SM.85 fut cependant construit à 34 exemplaires de série, admis au service en octobre 1939, et affecté en totalité au 96ième groupe autonome de bombardement en piqué. Cette unité fut basée en juin 1940 à Pantelleria, une petite île proche de la Sicile, en vue de l’attaque de Malte et de la flotte britannique en Méditerranée. Le major Ercolano Ercolani, commandant l’escadrille et parfaitement conscient de ce dont il disposait, fit savoir à sa hiérarchie que n’importe quelle situation de combat se traduirait par un résultat de 100 % de pertes et proposa de prouver ses assertions en s’offrant comme volontaire à piloter lui-même un de ses « pièges » mortels. L’appareil fut immédiatement retiré du service, envoyé à la casse, et remplacé par le Junkers Ju-87 Stuka.

Une tentative de variante fut envisagée : la version SM.86, motorisée avec deux Walter Sagitta ICSR de 540Ch, dont le prototype vola en septembre 1940, puis le suivant doté de deux Isotta-Fraschini Gamma de 600 Ch, qui vola en août 1941, mais qui n’apportèrent rien de positif.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Savoia-Marchetti SM.85
Envergure : 14.00 m
Longueur : 10.40 m
Hauteur : 3.30 m
Motorisation : 2 moteurs Piaggio P.VII C.35 radial
Puissance totale : 2 x 480 ch.
Armement : 1 mitrailleuse de 12.7mm
1 bombe de 800 kg
Charge utile : -
Poids en charge : 7190 kg
Vitesse max. : 365 km/h
Plafond pratique : 6500 m
Distance max. : 850 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Savoia-Marchetti SM.85

Profil Couleur

Profil couleur du Savoia-Marchetti SM.85

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Conçu comme une version militaire du Lockheed 14 Super Electra, le Hudson répondait à une demande de la RAF pour un bombardier patrouilleur moderne, capable...

0
En mars 1939, le bureau d'aéronautique de la marine (US Navy's BuAer) adressa aux avionneurs américains une directive détaillée pour l'étude d'un nouveau bombardier-torpilleur...

0
Répondant à une directive de l'Armée Impériale de mai 1936, Mitsubishi mit au point un bombardier léger monomoteur biplace, pour succéder à son Ki....