Short SC.5 Belfast

Short SC.5 Belfast


Fiche descriptive

Appareil : Short SC.5 Belfast
Constructeur : Short Brothers Ltd.
Désignation : SC.5
Nom / Surnom : Belfast
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1965
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Transport de fret, transport de troupes, soutien logistique.

Histoire

Short SC.5 Belfast :
Le porte-char volant de la RAF

A la fin des années 50, alors que le Royaume-Uni représentait le principal allié des Etats-Unis au sein de l’OTAN, les responsables de la Royal Air Force se rendirent compte qu’ils ne disposaient pas d’un avion de transport stratégique lourd, à même d’appuyer les éventuelles opérations des militaires britanniques en Europe centrale, alors sous domination soviétique. Le transport aérien militaire britannique reposait alors principalement les Blackburn Beverley et Armstrong-Whitworth Argosy, deux types d’appareils incapables d’emporter des charges lourdes sur de longues distances. C’est la raison pour laquelle l’Air Ministry décida de lancer la Specification qui devait donner naissance à un des plus surprenants avions de transport conçu en Grande-Bretagne : le Short Belfast.

Plusieurs constructeurs se mirent sur les rangs pour fournir le nouvel appareil, d’autant que le marché était estimé à plus de 70 machines, rien que sur le marché britannique. Bristol, Hawker, et Short, tandis que le constructeur américain Douglas proposait son C-133 Cargomaster. Après avoir étudié toute les propositions l’Air Ministry chargea l’avionneur Short de développer un appareil basé sur son projet désigné SC-5/10 en février 1959.

Les ingénieurs de Short travaillèrent donc sur un avion dont les capacités promettaient beaucoup : possibilité de transporter plus de 200 soldats équipés, des chars de combat, des pièces d’artilleries, des missiles nucléaires, et même des hélicoptères. Ils sélectionnèrent pour motoriser le futur appareil le turbopropulseur Tyne de Rolls-Royce, celui-là même qui avait été également choisit par le consortium franco-allemand Transall .

Finalement désigné Belfast, le nouvel avion se présente comme un monoplan quadri-turbopropulseur à ailes hautes disposant d’un empennage cruciforme classique. A l’instar de la plupart des avions militaires de cette époque, le Belfast disposait d’un train d’atterrissage renforcé pour les terrains peu préparés, qui s’escamotait dans des logements formant deux renflements de fuselage. Toujours comme ces contemporains, l’avion disposait d’une rampe de chargement arrière. Il effectua son premier vol le 5 janvier 1964.

Devant le prix assez exorbitant de l’avion, la Royal Air Force décida de ne commander en premier lieu qu’un lot de dix appareils, désignés Belfast C Mk-1, qui entrèrent en service au sein du Squadron 53. Les dix appareils furent d’ailleurs les seuls jamais entrés en service et construits par l’avionneur. Ils furent tous baptisés du nom de héros de la mythologie grecque : Samson, Goliath, Pallas, Hector, Atlas, Heracles, Theseus, Spartacus, Ajax, et Enceladus. Lors des vols de réception, un Belfast fut testé avec à son bord deux Sud-Aviation Alouette II de l’Army Air Corps.

A l’utilisation le Belfast s’avéra être un des avions les plus coûteux de l’histoire de la Royal Air Force, mais également un des plus maniables. En effet, malgré sa taille et sa masse le Belfast avait une maniabilité supérieure à celle du Lockheed C-130 Hercules. Les Belfast du Squadron 53 volaient principalement entre Brize-Norton et l’Allemagne de l’Ouest où étaient stationnés de nombreux soldats de la Royal Army, mais également vers les principales bases des pays de l’OTAN. Toutefois malgré les remarquables capacités de l’avion, la RAF décida de le relever de ses missions en 1976 soit à peine dix ans après son entrée en service. Toutefois, la carrière militaire de l’avion ne s’arrêta pas net puisque l’appareil codé XR-366, Atlas de son petit nom, fut affecté jusqu’en 1981 au sein de l’Aircraft & Armament Evaluation Establishment pour des missions de soutien logistique en remplacement du Bristol Freighter utilisé jusque là pour ce type de mission.

Le Belfast fut le plus gros avion de transport stratégique de la RAF jusqu’à l’entrée en service au début du XXIème siècle du Boeing C-17 Globemaster III. Actuellement six Belfast sont encore en état de vol au sein de la compagnie aérienne australo-britannique Heavylift, spécialisée dans le transport de fret hors-norme. Les Belfast civils volent aux côtés d’avions ex-soviétiques comme l’An-124.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Short SC.5/10 Belfast
Envergure : 48.10 m
Longueur : 41.70 m
Hauteur : 14.33 m
Motorisation : 4 turbopropulseurs Rolls & Royce Tyne Mk-101
Puissance totale : 4 x 5730 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 36288 kg de fret, ou 160 soldats équipés, ou 110 parachutistes équipés
Poids en charge : 104300 kg
Vitesse max. : 585 km/h à 4200 m
Plafond pratique : 9100 m
Distance max. : 1600 Km à charge maximale
Equipage : 6
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Short SC.5 Belfast

Profil Couleur

Profil couleur du Short SC.5 Belfast

Vidéo

Atterrissage d'un Belfast civil

A voir également

0
En 1933, le constructeur aéronautique Douglas chercha àlancer un avion de ligne capable de rivaliser avec le bimoteur Boeing 247, unappareil aux formes aérodynamiques...

0
Oleg Antonov, après avoir collaboré avec Yakovlev durant la seconde guerre mondiale créa son propre bureau d'étude en mai 1946. Une commande fut passée...

0
Fondée en 1927, l’entreprise Pan American World Airways (Pan Am) débuta ses opérations en effectuant des vols commerciaux entre la Floride et Cuba. De...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.