Short SC.7 Skyvan

Short SC.7 Skyvan


Fiche descriptive

Appareil : Short SC.7 Skyvan
Constructeur : Short Brothers Ltd.
Désignation : SC.7
Nom / Surnom : Skyvan
Code allié / OTAN :
Variante : Srs.3
Mise en service : 1965
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport léger

Histoire

Short SC.7 Skyvan :
la boite volante

A la fin des années 50, Georges Miles, qui n’était plus le seul propriétaire de sa société de construction aéronautique, chercha des associés un peu partout en Angleterre mais également en France. Cela le conduisit à travailler avec l’ingénieur Maurice Hurel, ingénieur de génie et patron de la société Hurel-Dubois. Maurice Hurel s’était fait une spécialité dans la conception et la fabrication d’avions à aile à grand allongement, comme sur le HD-32.

Georges Miles tira donc les enseignements de ses travaux avec Hurel pour concevoir le HDM-106 Caravan (HDM pour Hurel Dubois Miles) un programme d’avion de transport léger légèrement différent des avions conçus en France. Toutefois le Caravan ne reçut aucun avis favorable, que ce soit de la part de la RAF ou des compagnies aériennes britanniques. Et la situation économique et financière de Miles Aircraft se faisait de plus en plus critique. C’est alors que Miles eut l’idée de s’allier avec l’avionneur Short, alors en pleine reconversion, faute de marché réel pour les hydravions.

Georges Miles proposa une version allégée du HDM-106 à Short sous la désignation de HDM-105. Après avoir évalué l’appareil les responsables de Short estimèrent que la technologie des avions à aile à grand allongement pouvait déboucher sur des avions intéressants, mais sans toutefois pousser aussi loin que les travaux de Maurice Hurel ou de Georges Miles. C’est pourquoi le HDM-105 fut rejeté. Toutefois les ingénieurs de Short s’en inspirèrent pour développer leur futur avion de transport léger : le SC.7 Skyvan.

Celui-ci se présentait sous la forme d’un monoplan à aile haute haubanée de grande envergure. Il possédait un empennage double dérive et un train d’atterrissage tricycle fixe. Sa caractéristique la plus surprenante résidait certainement dans son fuselage de section rectangulaire qui se terminait par une rampe arrière. La propulsion était assurée par deux moteurs en ligne Continental GTSIO-520 de 395 chevaux chacun entraînant chacun une hélice tripale. Le premier vol intervint le 17 janvier 1963. Ce prototype était désigné Skyvan Srs-1.

Les essais en vol démontrèrent de très bonne qualités ADAC (Avion à Décollages et Atterrissages Courts) mais également une relative sous motorisation entraînant une vitesse de croisière et un plafond pratique bien inférieurs aux attentes de Short. Le constructeur décida donc de remotoriser son prototype SC.7 avec deux turbopropulseurs Turboméca Astazou XI de construction française d’une puissance unitaire de 520 chevaux. Ainsi modifié, le Skyvan Srs-1 devint Mk-1A. Une production en série fut lancée par l’acquisition de huit exemplaires de série dérivés du Skyvan Srs-1A mais disposant d’Astazou XII d’une puissance unitaire de 730 chevaux. Ces huit avions furent commandés par la compagnie aérienne British European Airways (BEA) qui devait plus tard fusionner avec la BOAC pour donner naissance à l’actuelle British Airways. BEA mit ses Skyvan en service sur des liaisons intérieures.

C’est en 1965, que la première commande militaire intervint. A ce moment là les Skyvan en service étaient du type Srs-3 qui se caractérisaient par un nouveau turbopropulseur américain Garrett TPE331 d’une puissance unitaire de 715 chevaux. C’est l’Army Air Corps (équivalent britannique de l’ALAT) qui passa commande pour dix SC.7 Srs-3 sous la désignation de Skyvan C Mk-1. Ces appareils furent affectés au 1st Parachute Regiment pour l’instruction des troupes aéroportées britanniques. C’est dans l’AAC que le Skyvan reçu son sobriquet de « flying box » (littéralement « boite volante ») tant de la part des équipages que des passagers. Lorsque le transport des futurs parachutistes britannique revint à la RAF et à ses Hercules, les Skyvan C Mk-1 furent redirigés vers des unités de transport léger et de liaison. Ils furent retirés du service au Royaume Uni en 1986 au profit des Britten Norman Islander C Mk-1.

Après cette commande de l’AAC, la « boite volante » fut commandée par une quinzaine d’utilisateurs militaires aussi différents que l’Autriche, pour qui ce fut le principal avion de transport militaire pendant près de trente ans, mais aussi l’Indonésie, le Népal, ou encore la Thaïlande. Parmi les utilisateurs importants du Skyvan figure la Republic Of Singapore Air Force (ROSAF) qui utilisa douze Skyvan Srs-3 durant vingt ans, de 1973 à 1993 aussi bien pour des missions de transport léger, de soutien logistique, ou même de sauvetage en mer, puisque deux d’entre eux avaient été doté d’une chaîne SAR. Outre Singapour, le SC.7 fut utilisé militairement par sept pays africains qui apprécièrent la robustesse et la rusticité de cette machine typiquement britannique. Parmi ces utilisateurs, le Malawi et la Mauritanie utilisèrent leurs Skyvan lors d’opérations de combat.

Mais les Skyvan qui sont certainement les plus célèbres, demeurent sans conteste les deux avions de la Prefectura Naval Argentina (garde-côtes argentins) qui participèrent aux opérations d’invasion de l’archipel britannique des Malouines au printemps 1982. Officiellement affectés à des missions de sauvetage des équipages, les deux Skyvan transportèrent en réalité des commandos argentins chargés de neutraliser les défenses de l’île principale. C’est là que l’un d’eux fut descendu par un canon anti-aérien britannique défendant la ville de Port Stanley. Le second fut détruit par le bombardement de la base d’occupation argentine par les Avro Vulcan de la RAF. Lors de ce même bombardement au moins un C-130B Hercules, trois Pucarà, et deux hélicoptères Alouette II furent détruits par les bombes britanniques. Ces avions ne furent remplacés qu’en 1986 par l’arrivée de deux Casa C-212.

Au début de l’année 2009, seuls le Botswana, le Ghana, le Mexique, le Népal, et le Sultanat d’Oman semblaient encore posséder des Skyvan militaires. Toutefois les jours des Skyvan mexicains semblent bel et bien comptés puisque la Fuerza Aérea Mexicana a passé commande en 2007 pour cinq Casa CN-235-200M destiné au remplacement de ses avions.

Construit au total à 153 exemplaires, prototypes compris, dont plus des deux tiers à des fins militaires le Skyvan reste un relatif succès commercial pour l’industrie aéronautique britannique d’après-guerre. Il a donné naissance au Short 330, mieux connu sous sa désignation américaine de C-23 Sherpa.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Short SC.7 Srs-3M Skyvan
Envergure : 0.00 m 19.79
Longueur : 12.22 m
Hauteur : 4.60 m
Motorisation : 2 turbopropulseurs Garrett TPE331-E2-201
Puissance totale : 2 x 715 ch.
Armement : -
Charge utile : 22 soldats équipés ou 16 parachutistes ou 10 blessés sur civière ou 2 270kg de fret
Poids en charge : 6215 kg
Vitesse max. : 325 km/h
Plafond pratique : 8100 m
Distance max. : 1100 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Short SC.7 Skyvan

Profil Couleur

Profil couleur du Short SC.7 Skyvan

Vidéo

Atterrissage d'un Short SC.7 Skyvan

A voir également

0
Avec la fin du conflit commença une période de "vache maigre" pour l'aviation militaire britannique qui ne pouvait plus, officiellement, se baser sur la...

0
S'il est un avion de transport qui est universellement connu c'est bien le Douglas DC-3, alias C-47 Skytrain pour les militaires américains ou Dakota...

0
Fin 1944, alors que la chute du IIIème Reich ne semblait plus être qu'une question de semaines, la Royal Air Force commença à s'intéresser aux avions...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.