SIAI-Marchetti S.211

SIAI-Marchetti S.211


Fiche descriptive

Appareil : SIAI-Marchetti S.211
Constructeur : SIAI-Marchetti
Désignation : S.211
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1985
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entrainement à réaction

Histoire

SIAI-Marchetti S.211 :
le jet d'entrainement à bas coût

A la fin des années 70, la firme SIAI-Marchetti lança sur fonds propres l’étude et le développement d’un nouvel avion à réaction censé pouvoir servir au sein de l’Aeronautica Militare Italiana en remplacement des Aermacchi MB-326 d’entrainement avancé. L’AMI n’avait toutefois pas lancé de programme, du fait de sa commande de MB-339.Mais l’avionneur comptait également sur le marché de l’export pour vendre son nouvel avion. L’avant projet fut présenté sous la forme de plan et d’une première maquette au Salon du Bourget de 1977.

Afin de réduire les coûts au maximum, SIAI-Marchetti décida de sélectionner un réacteur déjà existant, le JT-15D de Pratt & Whitney, un propulseur prévu au départ pour les jets d’affaires et extrapolé du réacteur équipant les avions de ligne Boeing 727 et 737 de première génération. Le train d’atterrissage de l’avion avait lui aussi été prélevé sur un avion existant déjà, le monomoteur d’entrainement primaire SF-260 du même constructeur. La finalisation du chantier vint rapidement et le premier prototype put réaliser son premier vol le 10 avril 1981. Il fut baptisé S.211.

Il se présentait comme un monoréacteur monoplan à ailes hautes biplace en tandem avec la place arrière surélevée. Le S.211 n’était pas prévu pour emporter un armement interne, néanmoins l’avionneur décida de monter deux points d’emport sous chaque aile. Le train d’atterrissage tricycle fut prévu pour s’escamoter totalement par hydraulique mais SIAI-Marchetti rajouta une pompe à main. Le SIAI-Marchetti fut présenté au public en juin 1981 lors du Salon du Bourget. A peine quatre ans après la première présentation des plans.

A cette occasion, la Philippine Air Force sélectionna l’appareil comme principal avion d’entrainement à réaction. La commande portait sur 24 appareils, dont dix devaient être aptes à l’emport et au tir du missile air-air AIM-9B Sidewinder pour l’entrainement au tir des futurs pilotes de Northrop F-5. Les S.211 philippins entrèrent en service en 1985.En 1984, la Republic of Singapor Air Force passa une commande pour 30 S.211 afin de remplacer ses vieux Cessna T-37 Tweet. Les monoréacteurs singapouriens furent dans un premier temps basé à Singapour, puis à partir de 1992, un accord de défense australo-singapourien fut passé et les 30 avions rejoignirent la base de la Royal Australian Air Force de Perth. Les S.211 singapouriens volent toujours de nos jours sous une livrée orange et blanche.

En 1987, Haïti passa commande pour quatre avions de ce type pour des missions d’entrainement et de lutte antiguérilla en appui de ses Cessna O-2, Socata Rallye-Guerrier, et Bell OH-58A. Toutefois la commande fut annulée en 1989, quelques semaines avant la livraison des appareils. Les quatre avions furent stockés et deux d’entre eux furent finalement revendu à des pilotes privés américains, une fois désarmés, en 1994 et 1995. Les deux autres avions furent vendus en 2001 à la Sri-Lanka Air Force. En 2002, celle-ci acquis également trois S.211 de seconde main auprès des Philippines. En mars 2007, les cinq S.211 sri-lankais n’étaient plus en service, trois d’entre eux ayant été détruits par la rébellion tamoule.

La production totale du S.211 s’est élevée à 58 appareils de série, ainsi que deux prototypes. Depuis 1997, l’avionneur SIAI-Marchetti a été repris par Aermacchi et celui-ci continue de nos jours à proposer son S.211, notamment pour le remplacement de jets d’entrainement d’ancienne génération comme le Lockheed T-33 ou le Fouga CM-170.

Malgré des qualités indéniables et un coût de production et d’entretien imbattables, le S.211 n’a jamais réussi à connaitre le succès commercial, notamment parce qu’il est arrivé sur le marché à une époque où le Hawk britannique et l’Alpha Jet franco-allemand raflaient tous les contrats.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : SIAI-Marchetti S.211
Envergure : 8.43 m
Longueur : 9.31 m
Hauteur : 3.80 m
Motorisation : 1 réacteur Pratt & Whitney of Canada JT-15D
Puissance totale : 1130 ch.
Armement : possibilité d'emporter 600kg de charge sur des points externes (bombes, roquettes, missiles air-air)
Charge utile :
Poids en charge : 3970 kg
Vitesse max. : 665 km/h
Plafond pratique : 12000 m
Distance max. : 1000 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du SIAI-Marchetti S.211

Profil Couleur

Profil couleur du SIAI-Marchetti S.211

Vidéo

Décollage en formation pour deux S.211

A voir également

0
A la fin des années 70, la firme SIAI-Marchetti lança sur fonds propres l'étude et le développement d'un nouvel avion à réaction censé pouvoir...

0
Au début des années 80, l'avionneur Pilatus se lança dans l'étude d'un nouvel avion d'entrainement dérivé du PC-7 Turbo Trainer. Si ce dernier était...

0
Avec la fin du conflit commença une période de "vache maigre" pour l'aviation militaire britannique qui ne pouvait plus, officiellement, se baser sur la...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.