Sikorsky HH-52 Seaguard

Sikorsky HH-52 Seaguard


Fiche descriptive

Appareil : Sikorsky HH-52 Seaguard
Constructeur : Sikorsky Aircraft
Désignation : HH-52
Nom / Surnom : Seaguard
Code allié / OTAN :
Variante : S-62, HU2S-1G
Mise en service : 1962
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère de sauvetage, hélicoptère de transport léger

Histoire

Sikorsky HH-52 Seaguard :
Le Sea King de poche

L’US Coast Guard n’est pas simplement le service chargé des opérations de surveillance, de contrôle des espaces maritimes et océaniques des Etats-Unis ou des missions de sauvetage en mer, c’est surtout une des plus importantes forces aéronavales au monde, capable de « concurrencer » en nombre et en force des aviations navales comme l’Aéronautique Navale française ou la Fleet Air Arm britannique. L’US Coast Guard dispose d’un matériel aérien propre dont certaines machines ont été acquises voire conçues spécialement pour elle. Parmi ces machines très particulières figurent un hélicoptère de sauvetage assez surprenant : le Sikorsky HH-52 Seaguard.

A la fin des années 50, l’US Coast Guard (USCG) fit savoir qu’elle recherchait un nouvel hélicoptère de sauvetage pour les missions côtières depuis des bases terrestres et hauturières depuis les plates-formes de ses navires. Le nouvel appareil devait être susceptible de pouvoir remplacer ses Sikorsky HO4S et Bell HTL-5 utilisés jusque là pour ce type de missions. Plusieurs hélicoptéristes furent contactés : Bell, Sikorsky, et Vertol. Le premier proposait une version navalisée de son XH-40, le prototype du futur Huey, le second lui proposait un appareil radicalement nouveau issu du HSS-2 Sea King de l’US Navy, et le troisième proposait d’aménager des Piasecki H-21 pour ce type de missions.

Rapidement le projet de Bell fut rejeté car jugé trop léger et surtout trop peu fiable pour des opérations maritime, tandis que le Department of Navy se focalisait sur les propositions de Vertol et de Sikorsky. Même si ce dernier avait la faveur des responsables de l’USCG, ces derniers décidèrent de commander rapidement des Bananes Volantes pour servir en attendant que l’appareil de Sikorsky soit opérationnel. Les appareils Piasecki permettaient aux gardes côtes américains d’envoyer à la retraite leurs vieux hélicoptères et de patienter en attendant l’arrivée de leur nouvelle machine.

Sikorsky désigna son nouvel appareil sous la codification de S-62. Il se présentait sous la forme d’un monoturbomoteur, présentant de grandes similitudes avec le Sea King, mais de plus petite dimension, et surtout sans la possibilité d’emport d’armement. A l’instar de son modèle supérieur le S-62 disposait d’un train d’atterrissage tricycle s’escamotant en partie dans des ballonnets étanches. Sa cabine était assez similaire à celle du Sikorsky H-19. Il effectua son vol inaugural en novembre 1959.

Les S-62 firent leur apparition au sein de l’US Coast Guard en janvier 1962 sous la désignation de HU2S-1G. Ils ne tardèrent pas à être redésignés HH-52A en septembre 1962. Cent appareils furent commandés, mais l’un d’entre eux ne fut jamais livré aux gardes côtes américains, et il rejoignit l’Islande où il servit pour des missions de transport de troupes, de liaisons aux profits des forces américaines basées sur l’île, et de sauvetage en mer. Les HH-52A reçurent le nom de baptême de Seaguard.

Durant une bonne partie de sa carrière opérationnelle, le HH-52A vola en compagnie des Grumman HU-16 Albatross et des Lockheed HC-130 Hercules également chargés des missions de sauvetage. Les Seaguard servirent tant aux Etats-Unis qu’en Asie du Sud-Est durant la Guerre du Viêtnam, et participèrent à plus de 3 500 missions de sauvetage réussis.

Le Seaguard servit au sein de l’USCG de 1962 à 1988, mais son remplacement commença en 1984 avec l’entrée en service des premiers Aérospatiale HH-65 Dolphin d’origine françaises. Malgré ses remarquables qualités de vol, le Seaguard ne réussit jamais à être fourni à un autre service américain. Toutefois en 1974, l’US Air Force testa sans résultat l’appareil pour des missions de transport de troupe. Pour cela un HH-52A fut modifié en UH-52A avant d’être retransformés en HH-52A. L’ex UH-52A fut utilisé par la suite pour des missions de liaison et d’entrainement depuis la base d‘Elisabeth-City en Caroline du Nord.

Outre les Etats-Unis et l’Islande, le Japon, la Thaïlande, et les Philippines utilisèrent à titre militaire des S-62 pour des missions de sauvetage, de transport de troupe, et de liaisons. Le Japon fut le dernier pays à mettre à la retraite ses Seaguard, en mars 1994. Il fut remplacé par le Sikorsky UH-60 Blackhawk. De son côté, l’Indian Federal Police utilisa un S-62C similaire aux HH-52A pour des missions de sauvetage en haute mer.

De nos jours plus aucun HH-52A et S-62 ne servent à titre militaire dans le monde. Toutefois, deux appareils ayant auparavant appartenu à l’US Coast Guard portent les couleurs du Comté de Los-Angeles. Ils sont utilisés comme bombardiers d’eau.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Sikorsky HH-52A Seaguard
Envergure : 16.16 m (diamètre du rotor principal)
Longueur : 13.57 m
Hauteur : 4.33 m
Motorisation : 1 turbomoteur General Electric T58-GE-8
Puissance totale : 1 x 1250 ch.
Armement : Normalement aucun.
Charge utile : 4 blessés, ou 10 passagers, ou 982 kg sous élingue
Poids en charge : 3630 kg
Vitesse max. : 225 km/h à 1800 m
Plafond pratique : 3570 m
Distance max. : 750 Km à charge maximale
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Sikorsky HH-52 Seaguard

Profil Couleur

Profil couleur du Sikorsky HH-52 Seaguard

Vidéo

HH-52 Seaguard sur le pont de l'USS Intrepid

A voir également

0
Au début de l'année 1973, le bureau d'étude Swidnik du constructeur polonais PZL commença à travailler sur l'étude d'une version améliorée du Mil Mi-2...

0
Depuis l'avènement de l'hélicoptère, dans les années 50, une des principales missions dévolues à ces machine est la lutte anti-sous-marine. Si le monde des...

0
Quand on pense au nom de Citroën on a immédiatement en tête des voitures de légende comme la DS de Fantômas (ou du général...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.