Sikorsky UH-60/MH-60 Blackhawk

Sikorsky UH-60/MH-60 Blackhawk


Fiche descriptive

Appareil : Sikorsky UH-60/MH-60 Blackhawk
Constructeur : Sikorsky Aircraft
Désignation : UH-60
Nom / Surnom : Blackhawk
Code allié / OTAN :
Variante : SH-60 Sea Hawk
Mise en service : 1979
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère de transport tactique (UH-60) et de forces spéciales (MH-60)

Histoire

Sikorsky UH-60/MH-60 Blackhawk :
le remarquable remplacant du légendaire Huey

En 1965, un projet d’hélicoptère d’assaut, destiné à remplacer les UH-1 Huey de conception ancienne fut mis en place aux USA. Mais le programme ne fut officiellement lancé qu’en janvier 1972 sous le nom de projet UTTAS (Utility Tactical Transport Aircraft System). Les principales demandes de ce projet étaient d’avoir un appareil aux capacités de transport au moins équivalentes à celle du UH-1 mais avec des caractéristiques de vol supérieures , ainsi qu’une augmentation des chances de survie de l’appareil en territoire ennemie. Les deux hélicoptéristes américains finalement présélectionnés présentèrent chacun une machine : le Sikorsky YUH-60 et le Boeing YUH-61.

Le UH-60 de Sikorsky fit son premier vol le 17 octobre 1978. Il se présentait alors comme un hélicoptère classique avec un rotor quadripales et un rotor anti-couple propulsé par deux moteurs T700-GE-700 montés au dessus de la cabine. Cette dernière était conçue pour amortir au mieux, les chocs en cas de crash, elle disposait de deux larges portes coulissantes et était assez large pour accueillir jusqu’à 20 personnes. La survie était améliorée par une résistance accrue aux impacts de balles et de canons, grâce à différents blindages et une redondance des systèmes.

La première version du Blackhawk fut la version UH-60A. Cette première version, qui entra en service en 1979 dans la prestigieuse 101éme Division Aéroportée US, montra toute son efficacité lors des différents engagements militaires des États-Unis. Une nouvelle version fut complétée d’ailes demi-hautes à l’avant de la cabine équipées chacune de deux pilonnes emportant des réservoirs de carburant supplémentaires ou des missiles et des roquettes ; de miniguns ou de mitrailleuses de 7,62 mm ; d’un treuil de forte puissance et de systèmes de protections contre les câbles et enfin de systèmes HIRRS utilisés pour réduire la signature infra-rouge.

L’US Army dispose actuellement d’appareils au standards UH-60A et L pour le transport de troupe et l’assaut, et d’UH-60Q pour des missions d’évacuations sanitaires. Dans ce dernier cas les appareils disposent des moignons ESSS sur lesquels sont gréés des réservoirs de carburants de 870 litres et de 1 705 litres. Les UH-60Q portent en outre des marquages « Croix Rouge » de grande taille.

Si l’US Army a bel et bien sélectionné le Blackhawk comme principal appareil de transport, il en est tout autrement de l’US Marines Corps qui préféra conserver ses bons vieux Huey bimoteurs. Toutefois les Marines disposent d’une dizaine de Blackhawk de transport très particulier : les VH-60N White Hawk. Ces machines disposent de moyens de communications très performants capable de communiquer avec la Maison Blanche ou même l’avion présidentiel Boeing VC-25A, mieux connu comme Air Force One. Les VH-60N sont tous basés à Andrènes-AFB dans la banlieue de Washington-DC.

Le Blackhawk devint aussi dans les années 80 une des principales plateformes pour les forces spéciales américaines sous la désignation de MH-60. L’US Army et l’US Air Force sélectionnèrent cette machine. L’Air Force dispose actuellement d’une cinquantaine de MH-60G dotés d’une perche de ravitaillement en vol, d’un FLIR, et de contre-mesures électroniques. Plusieurs de ces machines ont été déployés en Somalie, au Kosovo, en Afghanistan, et en Irak.

De son côté l’US Army dispose de plus de 150 MH-60K et L dont les missions principales sont l’infiltration-exfiltration et la lutte antiterroriste. Parmi ces hélicoptères, quelques-uns uns sont encore des MH-60A de première génération. Ils servent à la transformation opérationnelle des pilotes.

L’Army et l’Air Force utilisent également des versions de SAR (Search And Rescue, recherche et sauvetage) respectivement désignés HH-60L et HH-60G à même de remplir des missions au plus près des zones de combat. Les HH-60 et MH-60 sont très proche dans leur conception et dans leur architecture générale.

En 1997, l’US Navy chercha à acquérir un nouvel hélicoptère de transport et d’assaut afin de remplacer ses vieux UH-1H, CH-46E, et UH-3H. Elle se tourna alors vers le Blackhawk et commanda le prototype YCH-60, une version navalisée de l’UH-60L. Depuis, une centaine d’appareils ont été achetés. Mais en 2001 la désignation de CH-60 fut abandonnée au profit de MH-60S Knighthawk.

Par ailleurs, l’US Navy dispose de trois UH-60A ayant auparavant appartenu à l’Army. Ils volent désormais sous les couleurs de l’US Naval Test Pilots School, la très prestigieuse école des pilotes d’essais de NAS-Patuxtent River.

L’US Army dispose également d’une version d’écoute électronique EH-60A et L. Mais très peu d’informations ont filtré sur ces hélicoptères. On sait juste qu’au moins trois d’entre eux aient été déployés en Afghanistan afin d’intercepter les émissions des téléphones GSM des combattants Talibans et des terroristes de la nébuleuse Al-Qaïda.

Une version marine fut également développée et désignée SH-60 Sea Hawk pour l’US Navy visant à fournir un système d’arme héliportée pour la lutte anti-sous-marine et anti-navire. Ce dérivée de l’UH-60 fut largement modifié pour pouvoir opérer à partir de navires. Une modification du rotor avec un système de pliage électrique permettant d’amener les pales du rotor en arrière fut mis en place. Le rotor arrière se replie et l’empennage arrière se rétracte pour ainsi réduire l’encombrement au sol. La cellule est traitée contre la corrosion et son train a un empattement plus étroit. Cet appareil dispose d’une électronique plus perfectionnée, avec sous le fuselage, un radar, un sonar à immersion, un lanceur de bouées acoustiques, et son armement se compose de torpilles et missiles anti-navires Penguin.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Sikorsky UH-60A Black Hawk
Envergure : 16.36 m (Diamètre du rotor principal ; largueur : 4.37 m)
Longueur : 19.76 m
Hauteur : 5.13 m
Motorisation : 2 turbomoteurs General Electric T700-GE-700
Puissance totale : 2 x 1560 ch.
Armement : 2 mitrailleuses Minigun de 7,62 mm
Charge utile : 14 soldats ou 3630 kg en charge externe
Poids en charge : 9185 kg
Vitesse max. : 296 km/h
Plafond pratique : 5790 m
Distance max. : 592 Km (en combat ; 2220 km en convoyage)
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Sikorsky UH-60/MH-60 Blackhawk

Profil Couleur

Profil couleur du Sikorsky UH-60/MH-60 Blackhawk

Vidéo

UH-60 Black Hawk

A voir également

0
Développé conjointement par la France et le Royaume-Uni pendant les années soixante, l'hélicoptère utilitaire SA.340 Gazelle vola le 7 avril 1967. Il fut suivi...

0
Principal constructeur d'hélicoptères en Europe durant plus de vingt ans la société Eurocopter a su développer une des gammes parmi les plus vastes du...

0
En septembre 1958, l'US army commissionna Boeing Vertol pour développer un hélicoptère moyen de transport capable de soulever un chargement improtant par tous les...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.