SNCAC NC.3021 Belphégor

SNCAC NC.3021 Belphégor


Fiche descriptive

Appareil : SNCAC NC.3021 Belphégor
Constructeur : Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Centre
Désignation : NC.3021
Nom / Surnom : Belphégor
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1946
Pays d'origine : France
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Avion expérimental scientifique

Histoire

SNCAC NC.3021 Belphégor :
suspendu avant sa première mission

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le France afficha de nouveau des ambitions aéronautiques importantes. Tous les avionneurs et motoristes furent nationalisés et intégrés dans des sociétés nationales définies géographiquement. La société Farman constitua le principal industrie de la SNCAC (Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Centre). Comme dans ses homologues « nationales », la SNCAC fit feu de tout bois et son bureau d’études se lança dans de nombreux prototypes. Il s’agissait même, dans certains cas, de poursuivre des projets initiés avant-guerre ou clandestinement durant l’occupation.

Le NC 3021 Belphégor était un avion expérimental, conçu comme un laboratoire volant et capable d’évoluer à très haute altitude, de 10 à 14 000 m. A la limite de la stratosphère, il devait servir aux études météorologiques et aux recherches sur le rayonnement cosmique. Ce prototype qui pris forme au début de 1946 dans les ateliers de Toussus-le-Noble avait de quoi surprendre. C’était un énorme monomoteur de 7,7 tonnes à vide, doté d’une voilure de 22 mètres d’envergure raccordée par de larges carénages à un fuselage ventru. Pour le propulser, on pensa faire d’abord appel à deux Hispano Suiza 12Z montés en ligne et équipés de compresseurs.

Malheureusement, les moteurs français faisaient défaut et les ingénieurs durent finalement d’utiliser un Daimler Benz DB 610 de 24 cylindres d’une puissance maximale de presque 3000 ch. Ce très gros moteur refroidi à l’eau, qui présentait des problèmes récurrents de surchauffe. Il était constitué de l’assemblage de deux DB 605 de 12 cylindres, présent sur le Bf 109. Pour protéger l’équipage à 12 000 m, l’avion était équipé d’une cabine étanche de 5,30 m de long et de forme cylindrique.

En plus de l’étude des rayons cosmiques, le Belphégor devait tester la technologie des cabines pressurisées et le comportement des moteurs à combustion à haute altitude. La cabine offrait un volume de 11 m3 dans laquelle l’équipage pouvait presque se tenir debout. Ce habitacle important permettait à deux scientifiques de procéder à leurs expériences avec de nombreux instruments. Une gondole vitrée permettait d’observer vers le bas, tandis que le pilote prenait place sous une verrière placée au sommet du fuselage. L’équipage comprenait également un radio et un mécanicien navigant.

Le Belphégor vola pour la première fois le 6 juin 1946 à Toussus-le-Noble. La presse de l’époque annonca alors : « un avion qui devrait surprendre », en fait le Belphégor ne surprendra malheureusement pas grand monde. Ses performances étaient très limitées, et la fiabilité du moteur laissait toujours à désirer. Un rapport du Centre d’essais en vol rédigé en mai 1949 qualifia la mise en oeuvre de l’avion de « très difficile ». Après seulement 40 heures de vol en trois ans, et alors que sa mise au point n’était pas encore terminée, le Belphégor fut arrêté de vol durant l’été 1949, sans même commencer à remplir sa mission.

D’après un article de Planet Aerospace

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : S.N.C.A.C. NC.3021 Belphégor
Envergure : 22.32 m
Longueur : 17.09 m
Hauteur : 5.83 m
Motorisation : 1 moteur Daimler-Benz DB-610A
Puissance totale : 1 x 2950 ch.
Armement : -
Charge utile : -
Poids en charge : 10000 kg
Vitesse max. : 600 km/h à 7000 m
Plafond pratique : 13500 m
Distance max. : 0 Km (NC)
Equipage : 3 + 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du SNCAC NC.3021 Belphégor

Profil Couleur

Profil couleur du SNCAC NC.3021 Belphégor

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Le terme voilure tournante est généralement assimilé, à tort, exclusivement aux hélicoptères. Pourtant il existe d'autres types de machines à voilures tournantes, tels les...

0
En 1964, les services de renseignement soviétique découvrirent l'existence du programme américain de mise au point du bombardier North American XB-70 Valkyrie. L'avancée technologique...

0
Souvent considéré comme un des pères de l'aviation de tourisme européenne d'après-guerre, le Français Yves Gardan a su développer quelques-uns des meilleurs avions légers de cette...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.