Socata TBM-700

Socata TBM-700


Fiche descriptive

Appareil : Socata TBM-700
Constructeur : Société pour la Construction d'Avions de Tourisme et d'Affaires
Désignation : TBM-700
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1992
Pays d'origine : France
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport léger, avion de liaisons,avion de soutien aux essais en vol.

Histoire

Socata TBM-700 :
Un avion de liaison rapide et sûr

En 1987, la Socata (Société de Construction Aéronautique de Tarbes) lança l’étude d’un monoturbopropulseur léger capable de transporter quatre personnes sur une distance supérieure à 2000 km. Les ingénieurs français s’associèrent alors avec l’avionneur américain Mooney Aircraft pour concevoir ce nouvel avion. Le nouvel avion fut désigné TBM-700 (TB pour Tarbes et M pour Mooney) et réalisa son premier vol le 14 juillet 1988.

Le TBM-700 est un monoturbopropulseur monoplan à ailes basses cantilever disposant d’un train d’atterrissage classique escamotable et d’un empennage monobloc. Une quille de stabilisation se trouve sur l’arrière de l’intrados de l’appareil. L’avionique de l’appareil comporte un système d’aide à l’atterrissage type IFR et un GPS. La construction du TBM-700 fait en outre appel aux matériaux composites. Le cockpit et la cabine de l’avion sont pressurisés.

En janvier 1990 la DGAC certifia l’avion. Elle fut imitée par l’OACI en septembre de la même année. En 1991 Mooney Aircraft décida de se séparer du programme TBM-Corporation, laissant à la Socata la seule maîtrise d’œuvre du chantier. Le TBM-700 fut également lancé sur le marché américain. Un avion fut convoyé en mars 1991 à bord d’un C-130H de l’Armée de l’Air vers les États-Unis, afin d’être testé par la FAA, l’aviation civile américaine. Il fut présenté en vol par un équipage du Centre d’Essais en Vol.

En décembre 1991, l’Armée de l’Air et l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (ALAT) émirent une lettre d’intention concernant un nouvel avion de liaison susceptible de remplacer les derniers Broussard et Super Cub en service. D’aucun ignorait alors que les deux états-majors cherchaient à acheter des TBM-700. Le contrat fut immédiatement signé et les livraisons débutèrent l’année suivante.

Au sein de l’Armée de Terre les TBM-700 ont longtemps volé de concert avec les Reims F406 au sein de l’Escadrille Avions de l’Armée de Terre (EAAT) la seule composante de l’ALAT à disposer de voilures fixes. Ces avions sont basés à Rennes. Les TBM-700 de l’EAAT remplissent des missions de liaison rapide, de transport d’état-major, de transport prioritaire, et d’entrainement au vol de nuit au profit des pilotes de l’unité et de ceux du Matériel qui volent sur PC-6 Turbo Porter. Ces derniers n’appartiennent pourtant pas à l’ALAT. Les TBM-700 de l’EAAT portent une livrée blanche, la cocarde de l’ALAT, et un code tactique à trois lettres rappelant leur immatriculation civile.

Les machines afféctées dans l’Armée de l’Air volent dans divers unités dont l’ETEC 2/65 installé sur la BA 107 de Villacoublay en banlieue parisienne. Cette unité, très particulière remplit en effet les missions de liaison et de transport pour les plus hautes autorités de l’État. Les TBM-700 volent alors de concert avec le biréacteur Airbus A330 ou les triréacteurs Dassault Falcon 7X et Falcon 900.

Dans des cadres plus conventionnels, les TBM-700 ont totalement remplacés les biréacteurs Morane-Saulnier MS-760 pour la liaison rapide. Moins rapide que ces derniers, les TBM-700 sont également moins gourmands en carburant. Autres missions très particulières pour les TBM-700 de l’Armée de l’Air : les deux avions rattachés au très discret et très secret Groupe Aérien Mixte 56 « Vaucluse ». En effet, les monoturbopropulseurs du Vaucluse volent au profit du Commandement des Opérations Spéciales et de la DGSE.

En outre-mer deux installations disposent de TBM-700 : la BA 190 de Faaa et le DA 160 de Dakar au Sénégal. Dans ce pays, le TBM-700 a pris le relais, en 2005, de la dernière Alouette III retirée du service plus de deux ans auparavant.

En dehors de la France aucun pays n’a acheté de TBM-700 à titre militaire. Néanmoins deux avions de la série TBM-700C (C pour cargo) ont été achetés en mars 2004 par la police fédérale du Nigéria. Ils ont remplacés l’unique Dornier Do-28 local.

Désormais la désignation de l’appareil est Daher-Socata TBM-700, depuis le rachat de l’avionneur. Le TMB-700 est un best-seller sur le marché civil, notamment outre-Atlantique. Il a donné naissance à une version profondément améliorée, le TBM-850.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Socata TBM-700
Envergure : 12.68 m
Longueur : 10.64 m
Hauteur : 4.35 m
Motorisation : 1 turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-64
Puissance totale : 1 x 700 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 6 passagers ou 750 kg de fret
Poids en charge : 2985 kg
Vitesse max. : 555 km/h à 1850 m
Plafond pratique : 9500 m
Distance max. : 2050 Km à charge maximale
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Socata TBM-700

Profil Couleur

Profil couleur du Socata TBM-700

Vidéo

Atterrissage d'un TBM-700

A voir également

0
Nation mineure dans l'histoire aéronautique de la Seconde Guerre mondiale et pays allié des deux grandes puissances européennes de l'Axe, la Hongrie fut principalement équipée d'avions...

0
Quand au début des années 1960, les ingénieurs britanniques John Britten et Desmond Norman se lancent dans la conception d'un bimoteur d'affaires et de...

0
En février 1946, l'Air Ministry fit savoir qu'il recherchait un avion de transport stratégique lourd capable de remplacer les Skymaster Mk-I de la RAF....
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.