Stampe SV.4

Stampe SV.4


Fiche descriptive

Appareil : Stampe SV.4
Constructeur : Stampe et Vertongen
Désignation : SV.4
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1939
Pays d'origine : Belgique
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Entraînement

Histoire

Stampe SV.4 :
l'avion d'entraînement increvable

Cet appareil est issu du souhait de Jean Stampe de construire un biplan d’entraînement comportant un accès aisé vers le siège avant, le cahier des charges du S-IV s’inspirant énormément du De Havilland DH-82. Le S-IV réalisa son premier vol le 17 mai 1933 piloté par Jean Stampe. Les 6 premiers S-IV furent utilisés au sein de l’école de pilotage Stampe et Vertongen. La production cessa en 1935 puis repris en 1937 afin de construire deux nouvelles machines possédant des ailerons et une queue modifiés quand Elsa Leysen commanda un appareil de voltige léger supérieur au De Havilland Tiger Moth et au Bücker Jungmann. Le SV.4 était né.

En 1939, l’Armée de l’Air belge lança un appel d’offre afin d’obtenir un nouvel appareil d’entraînement et deux SV.4 furent construits afin d’entrer dans la compétition. Ces appareils, redessinés au niveau de la queue et de l’aile supérieure, la remportèrent et 300 appareils furent commandés. Il entrera en service la même année. L’Armée de l’Air française passa une commande de 600 appareils. Seul 10 d’entre eux et 30 destinés à la Belgique avaient été construits quand la Seconde Guerre Mondiale débuta. Un seul SV.4 survécu à cette période, le OO-ATD.

L’histoire du SV.4, souvent nommé «Stampe», ne se termina pas là. En 1945, la France et la Belgique en manque d’appareils d’entraînement se tournèrent vers lui, ceci relançant sa production.

Le SV.4 est un biplan biplace en tandem où le pilote est assis à l’arrière. Il fait de bois et de toile et possède un train fixe classique. L’aile inférieure est droite et munie d’ailerons alors que le plan supérieur à flèche positive est décalé vers l’avant. Doté de lignes très fines, il a toujours été décrit comme un appareil facile et léger à piloter qui a laissé de merveilleux souvenirs à tous ceux qui ont pu le piloter.

Le SV.4A est un modèle construit sous licence par la SNCAN et mû par un moteur Renault 4-PO5 de 145ch.

Le SV.4B fut construit par Stampe et Vertongen. Il est mû par un De Havilland Gipsy Major X fournissant 145ch. Le SV.4B d’après guerre livré à l’Armée de l’Air belge possédait quant à lui un habitacle à verrière coulissante. Les appareils produits par Stampe et Renard étaient parfois mûs par un Cirrus III. Le SV.4D, qui date de 1965 et qui fut un projet de Charles Renard, est issu de la même usine mais possède un moteur Continental IO-346 de 165ch. Le capot moteur, les saumons d’ailes et le train d’atterrissage furent retravaillés. Un seul exemplaire fut construit.

Le SV.4C fut construit par la SNCAN et par l’Atelier Industriel de l’Air d’Alger et est propulsé par un Renault P-PEI de 145ch. Le SV.4E est un modèle A ou C qui a été modifié et qui est équipé d’un moteur Lycoming O-320 de 180ch.

Le SV.4P est une étude faite par Stampe et Renard en 1957. Il est propulsé par un Potez 4D-31 de 300ch. L’avion étant monoplace avec une verrière raccourcie, le réservoir d’essence prenait place au niveau du premier siège et disparaissait du plan central. Un renforcement de la travée arrière du fuselage avait été prévu pour recevoir un crochet pour le remorquage de planeurs. Cette version fut rapidement abandonnée.

Le SV.4 fut utilisé par la Royal Air Force, l’Armée de l’Air belge et dans les trois branches de l’Armée française, par le Service de l’Aviation Légère et Sportive et par les Centres d’Essais en Vol. Il servit au sein de la Patrouille d’Etampes de 1947 à 1953. Il a par ailleurs équipé de nombreuses écoles de pilotage en Europe.

Toutes versions confondues, le SV.4 fut construit à 950 exemplaires environ. Il fut utilisé en temps qu’avion d’acrobatie jusque dans les années 60 où il fut supplanté par des appareils spécialisés dans ce domaine. C’est l’un des rares avions à n’avoir pas été ferraillé mais presque toujours racheté par des collectionneurs ou des clubs, ce détail lui permettant de devenir un mythe.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Stampe et Vertongen SV.4A
Envergure : 8.40 m
Longueur : 6.90 m
Hauteur : 2.77 m
Motorisation : 1 moteur Renault 4-PO5
Puissance totale : 1 x 145 ch.
Armement : -
Charge utile : -
Poids en charge : 780 kg
Vitesse max. : 200 km/h
Plafond pratique : 5000 m
Distance max. : 600 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Stampe SV.4

Profil Couleur

Profil couleur du Stampe SV.4

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
En 1970, Auguste Mudry créa le premier Cap.10 (CAP pour Coopérative des Ateliers Aéronautiques de la région Parisienne). Le Cap.10 était un avion d'entraînement...

0
Durant la Seconde Guerre mondiale, les avions de combat conçus par Giuseppe Gabrieli furent parmi les meilleurs chasseurs italiens. Par rapport aux autres aéronefs...

0
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'US Army Air Force fit un usage important des avions d'entraînement. Qu'ils fussent monomoteurs ou bimoteurs, monoplans...