Supermarine Swift

Supermarine Swift


Fiche descriptive

Appareil : Supermarine Swift
Constructeur : Supermarine Aviation Works Ltd.
Désignation :
Nom / Surnom : Swift
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1954
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Chasseurs de l'après-guerre
Rôle et missions : Chasseur et avion de reconnaissance

Histoire

Supermarine Swift :
le premier jet de combat à aile en flèche de la RAF

Fin 1947, Supermarine développa sur fonds propre une version de chasse terrestre améliorée de son avion d’attaque navalisé Attacker, alors en service dans la Fleet Air Arm. Le but de l’avionneur était de fournir à la RAF un nouveau chasseur de grande capacité susceptible de damer le pion aux chasseurs soviétiques en cours d’élaboration. En effet, les services de renseignements britanniques avaient appris que Lavotchkine et Mikoyan-Gurevitch mettaient au point de nouveaux chasseurs à réaction très compétitifs. En outre, chacun avait alors conscience que l’avenir allait se jouer entre l’Occident et le tout nouveau bloc communiste.

Supermarine basa son travail sur le prototype nommé Type-510, un avion qui effectua son premier vol le 29 décembre 1948. Par la suite, trois autres furent nécessaires afin d’apporter les modifications demandés par la Specification 10/49 émise spécialement pour cet avion. Ces prototypes portaient les dénominations de Type-528, 535, et 541. Ce dernier était celui qui préfigurait le mieux le futur avion de combat. Finalement celui-ci reçu la désignation de Swift.

Il se présentait sous la forme d’un chasseur monoréacteur monoplan à aile basse en flèche, disposant d’un cockpit monoplace. L’avion disposait d’un empennage classique avec un plan horizontal présentant un dièdre significatif. L’armement principal de l’avion se consistait de deux canons ADEN de 30mm. Les premiers Swift F Mk-1 entrèrent en service en février 1954, soit plus de six ans après le lancement du programme.

Chasseurs lourds, difficiles à mettre en œuvre, les Swift F Mk-1 furent rapidement suivit dans la RAF par les F Mk-2, F Mk-3, et F Mk-4 qui se différenciaient surtout par leur armement permettant l’emport de roquette air-air de 127mm sous les ailes ou de bombes américaines de 227 kg. Toutefois, l’avion était faiblement apprécié par les pilotes, si bien que la première unité à avoir été transformée sur Swift fut finalement réaffectée sur Armstrong-Whitworth Meteor NF Mk-11, une version de chasse nocturne du vénérable chasseur à réaction entré en service à la fin de la WWII. Rapidement l’état major britannique décida d’abandonner l’idée d’un Swift F Mk-5 et demanda au constructeur de concevoir une version de chasse et de reconnaissance tactique destinée à servir en Allemagne. Les Swift de chasse n’auront servit en unités que durant 18 mois.

Ayant effectué son vol inaugural en mai 1955, le premier Swift FR Mk-5 de chasse et de reconnaissance ne se différenciait guère extérieurement de ses prédécesseurs : il demeurait monoplace et disposait toujours des deux canons de 20mm sous le fuselage. En outre, il emportait trois caméras F95 dans le fuselage et deux appareils photographiques montés dans un pod sous le fuselage. Ces avions furent mis en service en Allemagne de l’Ouest en remplacement des derniers De Havilland Mosquito PR Mk-34.

En novembre 1956, dix Swift FR Mk-5 furent prépositionnés sur la base de Akrotiri à Chypre, pendant l’opération lancée conjointement par Paris, Tel-Aviv, et Londres contre les troupes égyptiennes, suite à la nationalisation du Canal de Suez par le président Nasser. Bien qu’efficaces, ces avions furent finalement cantonnés à des missions loin du front. La RAF espérait utiliser ses Swift dans des reconnaissances après les attaques. Finalement, les Swift de reconnaissance furent retirés du service en octobre 1962 et remplacés par des Hawker Hunter FR Mk-10.

Si le Swift n’est pas resté très longtemps en service, il fut toutefois le premier chasseur britannique à réaction disposant d’une aile en flèche à entrer en service actif. Il fut également le dernier avion de combat Supermarine acquis par la RAF ; une lignée commencée à la toute fin des années 30 avec le Spitfire. Au total, l’avion a été produit à 197 exemplaires, prototypes non compris, et n’a pas été exporté.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Supermarine Swift FR Mk.5
Envergure : 9.90 m
Longueur : 12.80 m
Hauteur : 4.10 m
Motorisation : 1 réacteur Rolls-Royce Avon 114 turbojet
Puissance totale : 4290 kgp.
Armement : 2 canons de 30mm
6 roquettes air-air de 127mm
Charge utile : -
Poids en charge : 9380 kg
Vitesse max. : 1147 km/h à 7800 m
Plafond pratique : 13960 m
Distance max. : 1015 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Supermarine  Swift

Profil Couleur

Profil couleur du Supermarine  Swift

Vidéo

Supermarine Swift

A voir également

0
Les responsables de l'Aviation du Front recherchèrent un appareil de combat capable de remplir des missions d'interception contre l'énorme flotte du Strategic Air Command,...

0
A la fin de la seconde guerre mondiale, l'US Navy voulait tranformer sa flotte d'appareils à moteur à piston par du matériel à réaction....

0
Pendant la guerre froide, l'OTAN avait besoin de chasseurs dotés de radars pouvant être engagé dans des missions d'interception à haute vitesse contre les...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.