Tupolev Tu-126 ‘Moss’

Tupolev Tu-126 ‘Moss’


Fiche descriptive

Appareil : Tupolev Tu-126 ‘Moss’
Constructeur : Tupolev A. N.
Désignation : Tu-126
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN : Moss
Variante :
Mise en service : 1969
Pays d'origine : U.R.S.S.
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Avion de reconnaissance de type Awacs

Histoire

Tupolev Tu-126 ‘Moss’ :
l'oeil de Moscou

Un pays aussi gigantesque que l’Union Soviétique avait forcément des besoins de défenses démesurés, d’autant que dans la doctrine communiste moscovite le danger représenté par les Etats-Unis était censé être permanent. Ce pays disposait d’une chaîne radar très conséquente à même de permettre la surveillance de son espace aérien. Néanmoins les exigences stratégiques de la Guerre Froide étaient telles que le pays devait également observer les espaces aériens de ses voisins. Rapidement il apparut dans l’esprit des dirigeants soviétiques que seul un avion de veille radar et de guet aérien, similaire au Lockheed Constellation modifié de l’US Navy, pouvait parvenir à remplir correctement ces missions très particulières.

Lorsqu’en 1959, l’URSS se lança dans cette étude, elle décida de confier le chantier industriel au bureau d’étude Tupolev. Ce dernier décida de monter un radar de défense aérienne fixe sur un bombardier quadrimoteur Tupolev Tu-4, la copie soviétique du Boeing B-29 de la Seconde Guerre Mondiale. Néanmoins l’étroitesse du fuselage de l’avion, mais également la faible portée du radar firent que l’avion n’eut pas de suite. Il ne fut identifié par l’OTAN qu’après avoir été ferraillé sur la base d’essais de Zhukovsky. Dès lors Tupolev décida de s’intéresser à un autre de ses bombardiers, le Tu-95 Bear quadriturbopropulseur.

Les essais débutèrent à partir de 1962, mais rapidement il apparut aux ingénieurs que le fuselage du Tu-95 était bien trop court pour recevoir le rotodôme et son mat de fixation. Néanmoins les dirigeants de Tupolev étaient persuadés que le futur avion devait être un quadriturbopropulseur. C’est la raison pour laquelle ils se tournèrent vers l’avion de ligne Tu-114. Celui-ci était en effet une version légèrement rallongée du Bear de bombardement. Le montage fut ainsi réalisé en plaçant le radar rotative très en arrière du fuselage. Le constructeur attribua la désignation de Tu-126 au nouvel avion.

Le Tupolev Tu-126 se présentait comme un monoplan à ailes en flèche quadriturbopropulseur. A l’instar du Tu-95 le nouvel appareil disposait d’un train d’atterrissage de grande taille très robuste. Le rotodôme et son mat ont été placés sur l’extrados du fuselage juste derrière l’emplanture de l’aile. Son fuselage renfermait en outre une cabine avec les personnels de servitude du système radar, mais aussi leurs consoles de travail. Le prototype du Tu-126 a effectué son vol inaugural au cours du premier semestre de l’année 1967. Pour des raisons typiquement soviétiques celui-ci reçu la livrée civile des avions de la compagnie étatique Aéroflot.

Le Tu-126 a été identifié par l’OTAN dès l’année suivante quand un Lockheed U-2 de l’US Air Force repéra l’avion sur le tarmac de sa base d’essais. Rapidement il fut désigné Moss par l’organisation. Mais les américains eurent tôt fait de sous-estimer l’avion, allant même jusqu’à estimer qu’il ne s’agissait que d’un avion de développement. Hors à cette époque le Tu-126 était en service opérationnel, et plusieurs avions sillonnaient quotidiennement les cieux russes.

En 1971? alors que le Pakistan, soutenu par les Etats-Unis, et l’Inde, soutenue par l’URSS et la Grande-Bretagne, s’affrontaient suite à des querelles territoriales et idéologiques Moscou proposa à Delhi le prêt d’un Tu-126 pour coordonner ses actions aériennes. Il s’agissait surtout là d’une manière pour Tupolev de prouver au monde entier la valeur de son avion. Il était piloté par des équipages soviétiques, et avait été repeint à la va-vite avec des cocardes indiennes. Le Moss permit aux chasseurs indiens, principalement des Mig-21 et des Gnat, d’intercepter plusieurs de leurs homologues pakistanais, en particulier des F-104 et des Hunter. Le Moss réalise plusieurs missions, et conforte les Soviétiques dans leur intérêt pour ce type d’avion.

Dans la première moitié des années 70, les Moss soviétiques sont souvent appelés à « observer » les opérations aériennes des Etats-Unis à proximité de l’empire communiste, notamment au-dessus du Viêt-Nam, mais également près du Japon. En 1974, un Tupolev Tu-126 est intercepté par une patrouille de chasseurs Northrop F-5A iraniens et reconduit jusqu’au-dessus du territoire soviétique. Le monde entier apprend que l’URSS espionne tous alliés de l’Amérique. Mais ces opérations loin des principales bases soviétiques amènent également les Soviétiques à une conclusion surprenante : l’avion a besoin d’être ravitaillés en vol. Hors à cette époque les techniques de ravitaillement ne sont pas très développés en URSS et seuls les chasseurs sont à même d’en profiter. Qu’à cela ne tienne, le Moss sera doté d’une perche de ravitaillement au-dessus du nez. Cet équipement sera par la suite monté sur Bear.

Les Tu-126 ravitaillables volèrent tout au long des années 80, et surveillèrent les différentes régions et contrés du vaste empire soviétique. Ils furent toutefois retirés du service quelques semaines après la chute du Mur de Berlin, en juillet 1990. Leurs missions de veille radar et de guet aérien ont depuis été reprises par les Beriev A-50 Mainstay. Volant une dizaine d’année avant le Boeing E-3 Sentry, le Moss peut être considéré comme le premier véritable Awacs. Une trentaine seulement de Tu-126 ont visiblement été assemblés, et une de ces machines a été préservé au sein du musée de la base d’essais de Zhukovsky.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Tupolev Tu-126 Moss (avec perche de raviatillement)
Envergure : 57.30 m
Longueur : 54.10 m
Hauteur : 15.55 m
Motorisation : 4 turbopropulseurs Kuznetsov NK-12-MV
Puissance totale : 4 x 14795 ch.
Armement : aucun
Charge utile : -
Poids en charge : 165550 kg
Vitesse max. : 770 km/h
Plafond pratique : 12000 m
Distance max. : 18500 Km (soit 20 heures d'autonomie)
Equipage : 6 + 14
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Tupolev Tu-126  ‘Moss’

Profil Couleur

Profil couleur du Tupolev Tu-126  ‘Moss’

Vidéo

L'histoire du Tu-126 Moss

A voir également

0
Équivalent basé à terre du EA-6 Prowler, le EF-111 Raven se présente comme un avion d'assaut et d'interdiction F-111 doté de divers systèmes de...

0
C'est au cours de la Première Guerre mondiale que l'aviateur et ingénieur néerlandais Frederick Koolhoven se lança dans le développement d'avions militaires, en premier...

0
À la fin des années 30 alors que la Seconde Guerre mondiale se profilait de plus en plus en Europe et que le Japon faisait...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.