Tupolev Tu-4 ‘Bull’

Tupolev Tu-4 ‘Bull’


Fiche descriptive

Appareil : Tupolev Tu-4 ‘Bull’
Constructeur : Tupolev A. N.
Désignation : Tu-4
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN : Bull
Variante :
Mise en service : 1949
Pays d'origine : U.R.S.S.
Catégorie : Bombardiers après 1950
Rôle et missions : Bombardier stratégique lourd

Histoire

Tupolev Tu-4 ‘Bull’ :
bien plus qu'une simple copie du B-29

En 1947, le constructeur Tupolev créa une peur panique auprès des états-majors occidentaux quand il présenta son tout nouvel appareil, un quadrimoteur, ressemblant trait pour trait avec le Boeing B-29 américain : le Tu-4.

Entre 1944 et 1945, trois bombardiers B-29 Superfortress de l’US Army Air Force firent chacun un atterrissage forcé sur le territoire soviétique après avoir participés à des attaques contre le Japon. Si les équipages purent rejoindre les bases américaines, il en fut tout autrement des avions qui furent démontés et conduits par la route jusqu’au centre d’essais de Zhukovsky où ils furent démontés et remontés par les équipes de Tupolev.

C’est alors qu’en grand secret, sans en aviser ses alliés américains et britanniques, que Moscou décida de produire une version locale du B-29 sous la désignation de Tu-4. A cette époque les seuls bombardiers lourds soviétiques consistaient en une poignée de Petlyakov Pe-8 et à quelques vieux Tupolev TB-3, tous largement obsolètes, et totalement surclassés par l’ensemble des chasseurs allemands. Même si le IIIème Reich était en train de s’effondrer, ses chasseurs restaient la principale crainte des pilotes soviétiques. Les travaux durèrent presque deux ans, et le premier prototype fut prêt en mars 1947.

Il se présentait sous la forme d’un avion très similaire avec le B-29, presque son jumeau. Toutefois pour un œil avisé il était aisé de différencier les moteurs Shvetsov ASh-73TK de 2400ch des Wright de 2000 ch d’origine. En outre son armement fut lui aussi largement revu et corriger, puisque ses mitrailleuses de 12.7mm furent remplacés par des canons NS-23 de 23mm, eux aussi asservis à des tourelles automatiques. En dehors de ces détails le Tu-4 était quasiment similaire avec son homologue américain. Le prototype réalisa son premier vol le 19 mai 1947.

L’avion défraya la chronique quelques semaines plus tard, quand le 3 août 1947, il participa à un défilé aérien suivit par de nombreux observateurs internationaux. Si les Occidentaux ne furent pas surpris de voir passer les trois B-29 d’origines frappés de l’étoile rouge, il en fut tout autrement quand le véritable Tu-4 fit son apparition. Rapidement les services de renseignement américains et britanniques essayèrent d’en savoir le plus sur cette machine.

Le début de la Guerre Froide et l’émergence à l’Ouest de l’OTAN, qui attribua à l’appareil la désignation de Bull, accéléra la production du Tu-4 qui fut construit en trois séries principales : la première similaire au prototype, une seconde dont l’armement défensif avait été ramené aux mitrailleuses de 12.7mm d’origine, et une troisième désarmée pour des missions de reconnaissance stratégique.

L’arrivé en service en 1949 des premières bombes atomiques soviétiques changea profondément la donne de ces bombardiers, qui au départ de l’Europe de l’Est avaient la possibilité de frapper, sans retour à la base, la côte est américaine.

En 1953, Moscou reçut une commande pour 90 exemplaires de son Tu-4 pour le compte de la Chine communiste. Toutefois à la différence des avions soviétiques ces bombardiers ne pouvaient pas larguer d’arme nucléaire. Les Bull chinois étaient appelés à survoler fréquemment les eaux territoriales nippones et sud-coréennes, alors sous domination américaine. En 1967, alors que les Tu-4 Bull avaient été retiré du service actif et ne servaient plus qu’à l’entraînement des futurs pilotes de bombardiers, quatre avions furent prélevés et transformés en avions de guet aérien, similaires aux Lockheed EC-121 Warning Star américains par le montage d’un rotodôme modèle 843 avec une portée pratique de 120km. Ces avions étaient alors les premiers AWACS opérationnels construits en Asie. Ils reçurent la désignation de KJ-1. Après plusieurs essais en vol les avions furent interdits de vol fin 1971.

En 1955, quelques Bull de bombardement conventionnel devinrent les premiers avions soviétiques opérationnels à embarquer des missiles de croisière sous la désignation de Tu-4K. En l’occurrence il s’agissait de deux Raduga KS-1 Komet, désigné AS-1 Kennel dans la nomenclature de l’OTAN. Un de ces missiles était monté de part et d’autres du fuselage de l’avion sous chaque aile. Le KS-1 Komet était en fait un dérivé du chasseur à réaction MiG-15 doté d’une charge explosive de 600 kg et d’un rayon d’action de 90 km. Par la suite les KS-1 furent montés sur Tu-16 Badger.

Au total, ce sont près de 850 exemplaires de ce bombardiers qui furent assemblés, auxquels il convient d’ajouter deux dérivés principaux : le Tu-80 disposant d’une charge offensive accrue, et le Tu-85 beaucoup plus moderne. Ce second modèle eut même la particularité de recevoir une désignation OTAN sous le nom de Barge. Si le Tu-80 fut rapidement abandonné, il est fut de même pour le Barge qui céda sa place sur les chaînes d’assemblage au profit du Tu-95 Bear.

Les Tu-4 restèrent en service en URSS jusqu’en 1965 et furent finalement remplacés par des Bear et Badger. Ces avions permirent à l’Union Soviétique de contrebalancer l’effort d’industrialisation des avionneurs occidentaux en matière de bombardiers. Ils participèrent aussi à leur manière à la Guerre Froide et à la course aux armements. Si extérieurement, il ne s’agit que d’une vulgaire copie sans licence d’un bombardier américain de la Seconde Guerre Mondiale, les nombreuses améliorations et dérivés en firent bel et bien un appareil nouveau.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Tupolev Tu-4 Bull
Envergure : 43.05 m
Longueur : 30.18 m
Hauteur : 8.46 m
Motorisation : 4 moteurs en étoile Shvetsov ASh-73TK
Puissance totale : 4 x 2300 ch.
Armement : 10 canons de 23mm
une bombe atomique ou six bombes de 1 000kg
Charge utile :
Poids en charge : 65000 kg
Vitesse max. : 555 km/h à 10 250 m
Plafond pratique : 11200 m
Distance max. : 6200 Km avec une bombe atomique
Equipage : 10
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Tupolev Tu-4  ‘Bull’

Profil Couleur

Profil couleur du Tupolev Tu-4  ‘Bull’

Vidéo

Tupolev Tu-4 Bull

A voir également

0
Le Tupolev Tu-16 est issu d’un projet de bombardier lancé dans les années 50 par A.N. Tupolev autour du nouveau réacteur développé par Mikouline,...

0
Une analyse d'après-guerre montra l'importance du bombardement stratégique allié. L'importance grandissante des armes nucléaires a rendu plus impératif la construction de bombardier moderne. La...

0
Conçu à partir de l'intercepteur Yak-25 en tant qu'avion de combat polyvalent, le bombardier moyen supersonique Yak-28, mis en service en vue de remplacer...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.