FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Viking Twin Otter 400 / Guardian 400
Constructeur : Viking Air Ltd
Désignation : DHC-6-400
Nom / Surnom : Twin Otter 400 / Guardian 400
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 2011
Pays d'origine : Canada
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Transport de passagers et de cargo, surveillance aérienne, recherche et sauvetage

HISTOIRE

Viking Twin Otter 400 / Guardian 400 :
La renaissance d’un avion légendaire”

Avec les DHC-2 Beaver et DHC-3 Otter, le DHC-6 Twin Otter fait partie des avions de brousse légendaires. Suite à la production de 844 appareils, l’assemblage du fameux bimoteur deHavilland Canada DHC-6 a cessée en 1988, dans la foulée de l’acquisition de cette entreprise par Boeing. L’utilité et la popularité du Twotter, ainsi affectueusement surnommé par ses pilotes, n’étaient pas en cause. Pour preuve, plus de 600 Twin Otter volent encore de nos jours.

N’eut été de la petite entreprise Viking Air, cet icône canadien aurait tout de même graduellement disparu des cieux au fil des ans. Malgré son nom, c’est une entreprise canadienne fondée par en 1970 par Nils Christensen, dont l’histoire personnelle n’est pas étrangère à la survie du Twin Otter. D’origine norvégienne, Nils Christensen est dans la marine marchande lorsque que son pays est envahi durant la Deuxième Guerre mondiale. En 1942, il s’enrôle dans l’aviation royale norvégienne qui s’est reconstituée au Canada et qui dispose d’une base de formation à l’aéroport de Toronto Island. Là, il reçoit une formation de mécanicien et d’ingénieur de vol. En 1943, il rejoint les rangs d’un escadron norvégien opérant en Grande-Bretagne où il sert comme mitrailleur et ingénieur de vol sur des hydravions Catalina. Après-guerre, il œuvre chez le transporteur norvégien Braathens, et, en 1951, il retourne en Amérique pour occuper un emploi chez deHavilland Canada. Voulant sans doute concilier son amour de la mer avec celui de l’aviation, il s’installe sur la côte canadienne du Pacifique en 1956 où il œuvre notamment chez Fairey Aviation of Canada à la transformation de divers avions militaires en bombardiers d’eau, dont les hydravions géants Martin Mars. Au début, la modeste entreprise qu’il fonde se spécialise dans la remise à neuf et l’entretien d’hydravions Grumman Goose, Widgeon et Mallard. Viking Air prend graduellement de l’expansion et, en 1983, obtient les droits exclusifs de distribution et d’usinage de pièces de rechange pour les avions de brousse DHC-2 Beaver et DHC-3 Otter. En 2006, deHavilland Canada, devenue entretemps une division de Bombardier, cède à Viking Air tous les droits de fabrication et d’entretien des modèles d’avions autrefois produits par cet avionneur, incluant le DHC-6 Twin Otter. Bombardier souhaite ainsi que sa filiale ontarienne se concentre sur la production du Dash 8. Entendant fréquemment l’adage de ses clients affirmant que «seul un Twin Otter peut remplacer un Twotter», Viking Air annonçait au début de 2007 son intention d’en relancer la production.

Le prototype du Twin Otter 400 vola pour la première fois en octobre 2008 à l’aéroport de Victoria sur l’île de Vancouver. D’apparence extérieure fort semblable aux vieux Twin Otter, la nouvelle génération de cet appareil garde les caractéristiques de base de ce robuste bimoteur non-pressurisé, mais incorpore plus de 800 modifications comparé aux appareils de la Série 300 qui furent les derniers assemblés par deHavilland Canada. De l’intégration de matériaux composites dans sa structure, en passant par une cabine plus spacieuse, une nouvelle motorisation plus puissante avec des turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-34 et une avionique moderne, la Série 400 est en fait un nouvel avion. Le Twin Otter 400 bénéficie en outre d’une capacité d’emport et d’une autonomie accrus, tout en améliorant des qualités ADAC tout-terrain déjà exceptionnelles des vieux Twotter.

Le premier Twin Otter 400 sortant de la chaîne de montage fut livré en janvier 2011 à l’entreprise suisse Zimex Aviation. Dès l’été 2016, Viking Air livrait son 100ème appareil Twin Otter 400. Ceux-ci volent aujourd’hui dans plus d’une trentaine de pays. Viking Air fabrique les composantes du Twin Otter 400 à son usine situé dans la région de Victoria où est également implanté son siège social. L’assemblage final des appareils est effectué à sa seconde usine localisée à Calgary en Alberta. Disponible avec train d’atterrissage terrestre, mais aussi version hydravion ou amphibie tout comme son prédécesseur, le Twin Otter 400 est aussi versatile puisque son aménagement intérieur peut rapidement être reconfiguré en diverses combinaisons : tout passager, tout cargo ou combi. Il trouve donc preneur auprès d’une clientèle diversifiée, dont militaire.

La Force aérienne du Pérou fut la première à commander une douzaine de Twin Otter 400, dont un certain nombre en version hydravion qu’elle utilise en Amazonie péruvienne. Connus sous la désignation UV-18C, l’United States Army a fait l’acquisition de trois Twin Otter 400 spécialement aménagés pour les Golden Knights, son équipe de démonstration en parachutage. Aussi, la Marine populaire vietnamienne a également acquis six appareils en version amphibie, dont trois dans la version Guardian 400. Ce n’est qu’une question de temps avant que l’Aviation royale canadienne ne remplace ses vieux Twotter fort utilisés dans le grand nord, notamment pour des missions de recherche et sauvetage.

Le Guardian 400 est une version spécialement aménagée pour la surveillance maritime et des frontières, ainsi que pour des missions de recherche et de sauvetage. La possibilité de patrouiller longtemps à très faible vitesse au-dessus d’une zone d’intérêt  fait du Twin Otter 400 une plate-forme d’observation idéale. Configuré selon les besoins du client, le Guardian 400 a une autonomie augmentée jusqu’à 13 heures de vol, grâce à l’ajout d’un réservoir interne de carburant. Doté d’un radar de recherche à 360°, de systèmes de vision électro-optique et infra-rouge, ainsi que de postes de travail pour les observateurs, ces appareils peuvent être néanmoins rapidement réaménagés pour des missions urgentes de transport, ou comme avions-ambulance. Ces caractéristiques sont donc susceptibles d’intéresser nombre d’agences civiles et de pays aux ressources limitées puisque le Guardian 400 est beaucoup moins dispendieux à l’achat et l’entretien que les avions de taille supérieure normalement utilisés à cette fin.

Viking Air travaille aussi au développement d’une version plus économique du Twin Otter 400 : le modèle terrestre 400L et l’hydravion 400S. Dotés de turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-27 moins puissants et d’une avionique réduite, cette version a un coût d’achat 15% inférieur au Twin Otter 400 standard. L’hydravion 400S (S pour Seaplane) sera tout de même doté de flotteurs en matériaux composites et d’une peinture spécialement résistance à la corrosion. Près du tiers des vieux Twin Otter en service dans le monde sont opérés dans des environnements marins. Mentionnons Trans Maldivian Airways qui compte une flotte de 44 Twin Otter, dont trois de la série 400 récemment acquis. La certification de ces versions économiques du Twin Otter 400 est prévue en 2017.

La remise en production d’un avion après une trentaine d’années d’interruption est un fait assez unique dans les annales de l’industrie aéronautique et on peut d’ores et déjà lui prédire un bel avenir. En 2016, grâce à une nouvelle entente, Bombardier confiait également à Viking Air l’avenir de ses bombardiers d’eau CL-215 et CL-415. Le succès de Twin Otter 400, et cette nouvelle marque de confiance à l’égard de Viking Air, ne sont sûrement pas pour déplaire au visionnaire Nils Christensen qui coule une retraite paisible dans son pays d’adoption.

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Viking Twin Otter 400
Envergure : 19.80 m
Longueur : 15.77 m
Hauteur : 5.94 m
Motorisation : 2 turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-34
Puissance totale : 2 x 750 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 19 passagers
Poids en charge : 6350 kg
Vitesse max. : 314 km/h
Plafond pratique : 7620 m
Distance max. : 1480 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Viking Twin Otter 400 / Guardian 400

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Viking Twin Otter 400 / Guardian 400


Publicité

VIDÉO

Twin Otter 400 de la Fuerza Aera del Peru
PARTAGER
Article précédentShenyang J-15 ‘Flanker-D+’
Article suivantDornier Do 28 Skyservant
Marcel

Fils d’un militaire de l’armée de l’air canadienne (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l’aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.