Vought F7U Cutlass

Vought F7U Cutlass


Fiche descriptive

Appareil : Vought F7U Cutlass
Constructeur : Chance Vought Aircraft Division
Désignation : F7U
Nom / Surnom : Cutlass
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1952
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Chasseurs de l'après-guerre
Rôle et missions : Chasseur embarqué

Histoire

Vought F7U Cutlass :
un avion inutile et incontrolable

La conception Chance Vought F7U Cutlass a été commencée en juin 1945. C’était le premier avion sans empennage produit aux Etats-Unis, le premier avion à réaction à aile en flèche de la marine, et le premier appareil à réaction opérationnel conçu avec des dispositifs de post-combustion. C’était également le premier avion de Vought avec un habitacle pressurisé. Trois XF7U-1s ont été construits au début du progamme, dont le premier vol en 1948, et tous trois subirent un crash. La production de 14 F7U-1 fut commandée, mais deux d’entre eux furent détruits en sortant de l’usine. Les essais en vol en 1950 et 1951 échouairent pour un certain nombre de raisons, et les Cutlass n’ont jamais été mis en service opérationnel. Cependant, deux ont été employés brièvement par les interprètations solos des « Blue Angel » en 1952.

Une commande pour 88 F7U-2 en 1949 a été décommandée en faveur du F7U-3 qui a incorporé beaucoup d’améliorations par rapport au F7U-1. Tandis que l’avion pouvait être soumis à une contrainte de 7g, le F7U-3 avait de nombreux problèmes entre autres avec la roue avant, des extinctions de moteurs occasionnelles quand les canons ont été mis le feu, des girations qui ont fait s’éjecter plusieurs pilotes, et un centre de la gravité critique. En raison du manque de puissance, des dispositifs de post-combustion ont été exigés pour des atterrissages, décollages avec des charges maximales. De plus, l’avion conçu pour l’usage sur porte-avions, manquait de visibilité vers l’avant nécessaire pour les appontages en raison de l’angle de cabrage trop élevé exigé pour les vitesses d’approche.

Le F7U-3M (pour Missile) était identique au F7U-3 avec l’ajout de deux réservoirs d’aile et quatre points d’emport sous voilure pour des missiles Sparrow et aucun canon. En outre, 12 versions de F7U-3P (pour Photo) ont été élaborées avec le nez prolongé de 25 pouce pour adapter l’équipement photo. Mais le nez était si haut les appareils photo étaient pratiquement inaccessibles.

Selon le pilote d’essai Moore : « c’était un avion impitoyable et incertain qui a pris trop de vies avant qu’il ait été retiré » (25 % des Culass détruits par accidents). Remplacé par l’A4D Skyraider et F9F-8 Cougar, beaucoup d’escadrons de réserve ont reçu un ou plusieurs des « survivants ». Le dernier en service a été retiré 2 mars 1959. Un total de 305 F7U ont été livrés à l’US Navy.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Vought F7U-3M Cutlass
Envergure : 11.78 m
Longueur : 13.48 m
Hauteur : 4.45 m
Motorisation : 2 turboréacteurs Westinghouse J46-WE-8A
Puissance totale : 2 x 2086 kgp.
Armement : 4 canons de 20mm
charge offensive, 907 kg
Charge utile : -
Poids en charge : 14353 kg
Vitesse max. : 1094 km/h à 3050 m
Plafond pratique : 12200 m
Distance max. : 1060 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Vought F7U Cutlass

Profil Couleur

Profil couleur du Vought F7U Cutlass

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
A la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'URSS ne disposait d'aucun véritable avion de chasse à réaction. Ce retard, considérable vis à vis...

0
A la fin des années 40 les Soviétiques, sentant la menace américaine monter, se lancèrent dans ce qui n'était pas encore une course à...

0
En 1949, avec la première arme atomique russe, les doctrines d'emploi des chasseurs américains allaient en être profondément revues. Pour l'US Air Force, il...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.