Vultee A-31/A-35 Vengeance

Vultee A-31/A-35 Vengeance


Fiche descriptive

Appareil : Vultee A-31/A-35 Vengeance
Constructeur : Vultee Aircraft Inc.
Désignation : A-31/A-35
Nom / Surnom : Vengeance
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1941
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier en piqué

Histoire

Vultee A-31/A-35 Vengeance :
un bombardier en piqué inutilisé

Quand la Seconde Guerre mondiale débuta et devant le succès du bombardier piqué allemand Ju 87 Stuka, Vultee fut solliciter par la France pour livrer un bombardier en piqué, le model 72 (V-72). Avec la défaite de la France, la Grande-Bretagne repris à son compte les commandes de V-72 dans le cadre de l’accord Prêt-Bail.

Les désignations sont une fois de plus compliquées dès qu’un appareil américain est destiné à l’export. La désignation Vengeance est une d’origine britannique. L’USAAF ne désigna l’avion, A-31, qu’au moment où elle acheta son premier exemplaire alors que 700 avaient déjà été construits pour la Grande Bretagne. Mais ils furent en partie réquisitionné à l’entrée en guerre des USA et utilisés sous cette dénomination.

Comme pour le Stuka, dès 1941, le concept du bombardement en piqué est dépassé. Ce type d’avion était trop vulnérable face à la moindre opposition aérienne. Ils furent bientôt retirés du service de première ligne. L’A-31 fut employé efficacement dans des rôles secondaires comme pour des cibles de remorquage pour la formation de servants de DCA. Quelques uns furent employés pendant la formation préliminaire des pilotes d’escadron d’attaque. Les exemplaires reçus par les Britanniques ne servirent pas en Europe mais allèrent combattrent les Japonais. Les avions utilisés par la RAF serviront efficacement en Birmanie.

L’A-35 était une version améliorée du A-31 conçu pour corriger quelques problèmes du modèle d’origine. Ces modèles avaient une motorisation plus puissante et une puissance de feu accrue. L’aile avait une incidence modifiée pour améliorer la visibilité pendant les décollages, atterrissages et en vol de croisière.

Les A-35 émanaient d’une nouvelle commande de l’USAAF. Mais la plupart de ses avions furent quand même livrés aux alliés, surtout la Grande Bretagne, mais aussi l’Australie, le Brésil et la France. Les exemplaires gardés par les Américains ne connurent jamais leur baptême du feu. Ils furent aussi utilisés pour le remorquage de cibles ou de planeurs.

Le Vengeance fut essentiellement un succès à l’exportation. D’autres pays l’achetèrent avant la Seconde Guerre mondiale: le Brésil, la Chine, la Turquie, et l’URSS. Vers la fin de la production en 1944, 1.528 exemplaires avait été construit par Vultee mais aussi par Northrop sous contrat. Les derniers exemplaires restèrent en service dans la RAF jusqu’en 1946.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Vultee A-35B Vengeance
Envergure : 14.63 m
Longueur : 12.12 m
Hauteur : 4.67 m
Motorisation : 1 moteur Wright R-2600-13 Double Cyclone
Puissance totale : 1 x 1700 ch.
Armement : 6 mitrailleuses de 12.7mm
907 kg de bombes
Charge utile : -
Poids en charge : 7439 kg
Vitesse max. : 449 km/h à 4100 m
Plafond pratique : 6800 m
Distance max. : 3700 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Vultee A-31/A-35 Vengeance

Profil Couleur

Profil couleur du Vultee A-31/A-35 Vengeance

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Le LeO.45 est dessiné comme un bombardier rapide, de fait les prototypes atteignirent sans problémes des vitesses de plus de 600km/h en piqué. C'était...

0
Dans l'intention de donner un remplaçant à son bombardier en piqué biplace SBD Dauntless, en service depuis 1940, la firme Douglas étudia à la...

0
Conçu comme une version militaire du Lockheed 14 Super Electra, le Hudson répondait à une demande de la RAF pour un bombardier patrouilleur moderne, capable...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.