Les configurations et types d’hélicoptères

Les configurations et types d’hélicoptères

0

Retrouvez ci-dessous la liste de toutes les configurations possibles d’un hélicoptère, c’est-à-dire un aéronef à voilure tournante.

Rotors

Le rotor principal est l’élément qui par sa rotation permet la sustentation, le pilotage et la propulsion d’un hélicoptère. Il peut être composé de 2 à 5 pales selon les appareils. Le rotor peut être de type rigide, semi rigide ou articulé.

Classique

La configuration dite classique définit un hélicoptère avec unique rotor principal.

Ex : Hughes 500

Double rotor en tandem

La configuration dite double rotor en tandem définit un hélicoptère avec deux rotors principaux alignés de manière longitudinale, sans rotor anticouple. Les deux rotors contra-rotatifs sont commandés de façon synchronisée en stationnaire et en translation, et leur effet de couple est annulé de par leur sens de rotation opposé.

Ex : Vertol CH-47 Chinook

Double rotor côte à côte

La configuration dite double rotor côte à côte définit un hélicoptère avec deux rotors principaux alignés de manière latérale et tournant dans le même sens, sans rotor anticouple.

Ex : Mil Mi-12

Double rotor engrenants

La configuration dite du double rotor contrarotatif côte à côte (aussi appelé double rotors engrainés ou  engrenants) définit un hélicoptère avec deux rotors principaux alignés de manière latérale et tournant dans un sens contraire, sans rotor anticouple.

Ex : Kaman HH-43 Huskie

Double rotor coaxiaux contrarotatifs

La configuration dite du double rotor coaxiaux contrarotatifs définit un hélicoptère avec deux rotors principaux tournant dans un sens contraire et disposant du même axe de rotation, sans rotor anticouple.

Ex : Kamov Ka-27

Systèmes anticouple

Un rotor anticouple est un rotor auxiliaire de petite taille situé à l’arrière d’un hélicoptère. Le pas des pales servent à commander les mouvements de la machine autour de l’axe de lacet.

Rotor anticouple classique

La configuration dite classique définit un hélicoptère avec rotor conventionnel bipale à l’arrière ne disposant d’aucune protection, n’y de carénage.

Ex : Sikorsky R-4

Rotor anticouple caréné

La configuration dite classique définit un hélicoptère avec rotor anticouple à l’arrière caréné et intégré dans la queue de l’appareil. Ce carénage définit le rotor anticouple appelé « Fenestron« . Ce système fut développé en France par Aérospatiale. Celui-ci a été repris par les Américains et les Russes avec respectivement le Boeing RAH-66 Comanche et le Kamov Ka-60.

Ex : Aérospatiale SA-342 Gazelle

Air pulsé

Sur certains hélicoptères le rotor anticouple à laisser la place à un système de réaction par air pulsé.

Ex : Sud Ouest SO-1221 Djinn

NOTAR

Sur des hélicoptères en développement, le système anticouple fait appel au très prometteur système NOTAR (pour No Tail Rotor, pas de rotor de queue en français) développé d’abord par Hughes Aircraft, puis par Mc Donnell Douglas Helicopter, et enfin actuellement par Boeing. Ce système permet, au travers d’une turbine entraînée par le moteur soufflant dans la queue, d’éjecter de l’air par des fentes.

Atterrisseurs

Les atterrisseurs permettent  l’amortissement de l’impact d’atterrissage et, selon le type, les évolutions au sol.

Patins

La configuration dite à patins classiques définit un hélicoptère disposant de 2 barres parallèles et fixes permettant l’atterrissage de l’appareil. Des versions à patins rentrants furent aussi développées

Ex : Bell AH-1 Cobra

Train d’atterrissage fixe

La configuration dite à train d’atterrissage fixe définit un hélicoptère d’un train d’atterrissage à roulettes, généralement tricycle permettant à l’appareil de ce déplacer au sol.

Ex : Aérospatiale SA-316 Alouette III

train d’atterrissage escamotable

La configuration dite à train d’atterrissage escamotable définit un hélicoptère dont le train atterrissage vient se loger dans le fuselage afin d’améliorer l’aérodynamisme de l’appareil.

Ex : Eurocopter AS-565 Panther

Motorisation

La motorisation d’un hélicoptère est composé d’un groupe motopropulseur entraînant les rotors. Celui-ci est constitué d’un ou plusieurs moteurs à pistons ou bien d’une ou plusieurs turbines.

Monomoteur

La configuration dite monomoteur définit un hélicoptère qui n’utilise qu’un seul et unique moteur pour se déplacer.

Ex : Mil Mi-1

Bimoteur

La configuration dite bimoteur définit un hélicoptère utilise deux moteurs pour se déplacer.

Ex : Sikorsky CH-37 Mojave

Monoturbine

La configuration dite monoturbine définit un hélicoptère n’utilise qu’une seule et unique turbine pour se déplacer.

Ex : Aérospatiale AS-350 Ecureuil

Biturbine

La configuration dite biturbine définit un hélicoptère utilise deux turbines pour se déplacer.

Ex : Mil Mi-28

Triturbine

La configuration dite triturbine définit un hélicoptère utilise trois turbines pour se déplacer.

Ex : Aérospatiale SA-321 Super Frelon

Avec ces quelques éléments, il vous sera plus facile d’identifier au premier coup d’œil le moindre hélicoptère passant au-dessus de vous.

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...


Autres dossiers à consulter

3
Surnommée «police montée», «mounties» ou «red coats», les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) / Royal Canadian Mounted Police (RCMP) est l’un...

0
Pour beaucoup l'aéromobilité, c'est à dire le déplacement massif de troupes aéroportées d'un point A à un point B (généralement le champs de bataille)...

0
Voici la nouvelle infographie aéronautique d’avionslegendaires : Rafale vs Gripen – Comparaison et Marchés Ce mois-ci une nouvelle mouture de mes infographies, plus dans la tendance...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.