Quand un raid ennemi était signalé (radar de la home chain, observateurs au sol utilisant des jumelles et des amplificateurs acoustiques), l’information était envoyée à Stanmore, à la salle d’opération principale du Fighter Command ou elle était filtrée et triée, puis dirigée vers le Group concerné (selon la situation géographique), qui lui-même prévenait un ou plusieurs Secteurs qui mettaient leurs escadrilles en alerte ou en vol.

Les instructions de cap et d’altitude à adopter étaient généralement données par radio par le contrôleur du Group (ou du Secteur) lui-même aux Squadrons déjà en l’air.

A tout moment, chaque pilote avait la possibilité de contacter par radio son Secteur ou le Group, afin de signaler une observation (mouvements de l’ennemi, …) ou demander des indications, le plus souvent un cap de retour, ou pour signaler une avarie, un saut en parachute imminent, un atterrissage forcé…

En outre, des opérateurs radio étaient à l’écoute sur les fréquences d’alerte et de secours, 24h/24.

Les stations de Secteur ont aussi eu la responsabilité du contrôle des batteries de DCA de leur région. A cette fin, les contrôleurs de chasse ont été assistés par un officier artilleur qui communiquait aux batteries de DCA les ordres de feu ou d’attente selon l’origine des appareils qui les survolaient.

fighter-command-organisation

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...



Autres dossiers à consulter