Les aéronefs dans l’US Coast Guard

Les aéronefs dans l’US Coast Guard

0

Alors qu’Airbus Group a livré, au début de l’année 2014, le seizième exemplaire du Casa HC-144 aux gardes-côtes américains, intéressons nous un peu justement à cette formation aérienne très particulière. L’US Coast Guard est très intimement liée à l’aviation. Mais surtout celle qui est la principale force aérienne de sa catégorie, avec un plus de deux cents avions et hélicoptères en service, reste à la pointe de la technologie. Petit historique rapide d’une aviation pas vraiment comme les autres.

Genèse

Pour commencer, il faut savoir que l’US Coast Guard était présente dès les premiers balbutiements ce qui deviendra par la suite l’aviation. En effet le 17 décembre 1903 c’est un Coastie (le surnom donné aux États-Unis aux membres de l’USCG) du nom de John T. Daniels qui grâce à un appareil photographique immortalise à jamais le premier vol des frères Wright avec leur Flyer I. Son cliché fera par la suite le tour du monde et se retrouve désormais parmi les photos les plus célèbres du XXème siècle. En fait Daniels et ses collègues assistaient les frères Wright depuis le début de l’été 1903. Il faut dire que la plage de Kitty Hawk où le premier vol eut lieu était à l’époque particulièrement surveillée.

Hydravion de patrouille Hall Aluminium PH-2 en vol.
Hydravion de patrouille Hall Aluminium PH-2 en vol.

Pourtant, il faudra attendre une dizaine d’années pour voir arriver en service le premier aéronef dans l’US Coast Guard. Il s’agit alors d’un hydravion biplan Curtiss F. Quelques mois auparavant l’avionneur avait prêté aux Coasties un Curtiss MF qui permit aux aviateurs de défricher le domaine de vol de ces appareils dans les missions de patrouille côtière et de recherches en mer. Par la suite, et au cours de l’ensemble de l’entre-deux-guerres les pilotes de l’USCG montèrent en puissance avec notamment l’apparition du Hall Aluminium PH, un de ses appareils emblématiques. À tel point que celle ci devint un outil incontournable lors du déclenchement de la guerre.

Seconde Guerre mondiale

Le 7 décembre 1941 lorsque l’empire nippon attaque l’US Navy à Pearl Harbour, précipitant les États-Unis dans la Seconde Guerre Mondiale, l’US Coast Guard passa de-facto sous le contrôle de la marine américaine. Ses Hall PH furent armés, tout comme ses Grumman J2F Duck, ou encore une partie de ses Douglas RD Dolphin. Mais surtout elle reçoit ses premiers quadrimoteurs de reconnaissance Boeing PB-1G. L’hydravion Consolidated PBY Catalina fait lui son apparition. De nombreux pilotes de l’USCG se retrouvent quand à eux enrôlés sur les porte-avions et sur les bases aéronavales, parfois même en tant que pilotes de chasse sur Grumman F4F Wildcat. Les Coasties restés dans l’USCG découvrent également les patrouilles sur Vought OS2U Kingfisher. Ils vont s’illustrer dans la traque des U-Boots en Atlantique et dans le golfe du Mexique et dans la chasse aux bâtiments japonais dans le Pacifique. l’US Coast Guard y gagne ses lettres de noblesse.

Dans le même temps les missions habituelles continuent, notamment la recherche et le sauvetage en mer. Pendant la guerre la vie continue. Cette période est aussi l’éclosion au sein des Coasties d’un nouvel outil, l’hélicoptère. C’est sous l’influence d’un de ses pilotes, Frank Erickson que les voilures tournantes y font leur apparitions, avec d’abord le Sikorsky HNS-1.

Sikorsky HNS-1 aux couleurs de l'US Coast Guard.
Sikorsky HNS-1 aux couleurs de l’US Coast Guard.

L’après-guerre

Le retour de la paix à l’été 1945 ne sonna pas pour autant le glas de l’US Coast Guard en matière d’équipements aéronautiques. Les réussites dans le sauvetage de l’équipage USS Turner avaient clairement démontré que l’hélicoptère était l’avenir des Coasties volants. C’est avec le Sikorsky HO3S qu’ils firent un grand pas en avant. Les années 50 marquent l’apparition de trois appareils incontournables dans l’histoire de l’USCG. D’abord le Sikorsky HO4S, futur HH-19, qui va révolutionner le sauvetage héliporté en mer. Désormais les hélicos peuvent voler longtemps et donc réaliser leurs propres recherches. Ensuite c’est l’arrivé en 1953 des premiers hydravions Grumman UF-1G Albatross.

Les Albatross deviennent rapidement les principaux aéronefs à voilure fixe de l’US Coast Guard réalisant toutes les missions de la reconnaissance côtière, au contrôle des zones de pèche, en passant par le sauvetage lointain. Les Coasties appréciaient tellement cet hydravions qu’ils reçurent dans les années 60 des appareils issus de l’US Air Force de retour du Vietnam. Les Coasties surnommaient cet hydravion « goat« , la chèvre en français, eut égard à la mélodie de ses moteurs au démarrage.

Grumman UF-2 Albatross de l'US Coast Guard.
Grumman UF-2 Albatross de l’US Coast Guard.

Appareils légendaires

En 1954 apparaît un appareil qui va rester comme l’avion avec la plus grand longévité dans l’US Coast Guard, le Lockheed R8V-1G Hercules. Rebaptisé par la suite SC-130B puis HC-130B il donnera naissance au HC-130H. Dire que le Hercules est une légende est encore très en dessous de la vérité. L’avion ayant participé à des missions aussi bien durant la guerre froide, qu’après la fin de celle ci, étant capable de remplir toutes ses fonctions plus celle d’avion cargo, il est vraiment l’outil indispensable des gardes-côtes américains. À tel point même que son remplacement actuel pose une véritable problème insoluble pour l’état major des Coasties. Une seule solution, remplacer le HC-130H par le HC-130J. Soixante ans après le R8V-1G, le HC-130J continue d’opérer. Pas mal comme record, non ?

Sikorsky HH-52 Seaguard appartenant aux Coasties.
Sikorsky HH-52 Seaguard appartenant aux Coasties.

Le début des années 60 est quand à lui marqué par le remplacement progressif d’une partie des premiers hélicoptères entrés en service après-guerre. Pour les remplacer l’état-major de l’US Coast Guard a pensé à un appareil totalement nouveau, le Sikorsky S-62, alias HH-52 Seaguard dans ses rangs. Utilisé aux USA uniquement par les gardes-côtes ce monoturbine ressemble vaguement à un « Sea King de poche ». Il est alors appelé à devenir le saint-bernard des mers américaines, commençant même à voler la vedette aux Albatross dans les médias américains. Chez nous en Europe le Seaguard demeure pendant très longtemps un mystère, une partie de la presse le considérant même comme impossible à exporter. Elle n’est finalement pas très loin de la vérité. Le Seaguard va pourtant demeurer en service jusque dans les années 80.

Les années 70 sont marqués par le déclin progressif des hydravions, au profit de l’Hercules, mais aussi des hélicoptères comme l’énorme Sikorsky HH-3F Pelican, une version profondément modifiée et agrandie du SH-3 en service dans l’US Navy. Le Pelican est en fait la version de recherche et sauvetage du CH-3E utilisé par les forces spéciales américaines au Vietnam. Surpuissant avec ses deux turbines de 1500 chevaux il devient très vite un appareil de sauvetage totalement adapté aux besoins des Coasties. Son radar météo et ses capacités en vol stationnaires en font véritablement le fossoyeur des hydravions. Aux côtés des HH-52 Seaguard le HH-3F Pelican fait faire une vrai bond en avant à l’US Coast Guard.

Sikorsky HH-3F Pelican en approche de sa base californienne de San Diego.
Sikorsky HH-3F Pelican en approche de sa base californienne de San Diego.

Nouvelles missions

Les années 80 marquent l’apparition de nouvelles missions pour les gardes-côtes américains. La lutte contre les narcotrafiquants est dans toutes les têtes aux États-Unis depuis les années 60 et la French Connection marseillaise. Cependant la menace qui provient désormais d’Amérique du sud, et notamment de Colombie, oblige l’US Coast Guard a revoir sa copie. En 1983 les Coasties découvrent la veille radar. Cette mission était jusque là réservée à l’US Air Force et à l’US Navy mais cela change avec l’arrivée des deux Grumman E-2C Hawkeye. Strictement identiques à ceux qui servent sur les porte-avions américains les radars volants de l’USCG permettent de contrôler l’espace aérien et maritime du golfe du Mexique, mais aussi de la Californie. Cependant ces avions sont onéreux à l’usage, et peu fiables pour repérer les go-fast, ces navires rapides qui transportent la cocaïne. Résultat en 1991 ils sont rétrocédés à la marine américaine.

À la fin des années 80 l’US Coast Guard testa deux motoplaneurs Schweizer SGM 2-37 sous la désignation de RG-8A Condor. Ces appareils lents et très silencieux étaient utilisés pour la reconnaissance aérienne et l’espionnage aérien dans le cadre des missions de lutte antidrogue. Non armés, porteurs d’une livrée basse visibilité grise, ils avaient tout des avions militaires, mais étaient bel et bien des machines de l’USCG. On sait assez peu de choses finalement de leur utilisation opérationnelle, si ce n’est qu’ils ont laissé la place en 1995 aux RU-38 Twin Condor du même constructeur.

Parmi les aéronefs apparus alors figurait aussi le transport d’état-major Gulfstream VC-11A, un appareil dérivé du Gulfstream G.II civil d’affaire.

Avion de transport prioritaire Gulfstream VC-11A.
Avion de transport prioritaire Gulfstream VC-11A.

Les équipement européens de l’USGC

Mais c’est sans conteste le Dassault HU-25 Guardian qui demeure l’avion vedette des années 80 dans l’US Coast Guard. Ce dérivé militarisé du Mystère XX français est construit aux USA par Falcon Jet Corporation une filiale du constructeur de Saint-Cloud. Les quarante-et-un avions ont été acquis aussi bien pour succéder à l’Albatross dans les missions de recherche et sauvetage que pour surveiller les zones de pèches et bien entendu pour traquer les différents trafiquants qui opèrent autour des ports américains. Trois versions spécifiques de l’avion existent, et comme pour l’Hercules leur remplacement pose plus de problèmes qu’il n’y semble. L’USCG a même employé certains de ces avions durant Tempête du Désert pour suivre les nappes de pétrole enflammées par les troupes irakiennes. Les HU-25 Falcon sont les plus rapides avions en service dans l’USCG, en dehors des appareils de transport prioritaire.

Les années 80 ont aussi été marquées par le retrait des Sikorsky HH-52 Seaguard au profit d’un appareil conçu en France, mais largement modifié aux États-Unis, l’Aérospatiale MH-65 Dolphin. Très moderne lors de son entrée en service, rapide, maniable, et surtout facile à poser sur les ponts des cotres de l’US Coast Guard les MH-65 Dolphin ont su devenir les auxiliaires efficaces du sauvetage en mer américain. Beaucoup furent également utilisés depuis la terre. À cette époque l’appareil devint même très populaire dans le monde grâce à la série télé « Alerte à Malibu » où il était fréquemment vu. Très polyvalent cet appareil est toujours en service de nos jours. Les Dolphin sont également employés comme hélicoptères de servitude à bord des gros brise-glaces à coque rouge de l’USCG.

Aérospatiale MH-65C de l'US Coast Guard en intervention.
Aérospatiale MH-65C de l’US Coast Guard en intervention.

L’incontournable Seahawk

La fin des années 80 et le début des années 90 fut marqué par le retrait du HH-3F Pelican au profit d’une petite merveille de technologie, le Sikorsky MH-60J Jayhawk. Dérivé du SH-60B Seahawk en service dans l’US Navy et possédant certains éléments issus du HH-60H de l’US Army le Jayhawk est sans conteste l’hélicoptère de sauvetage en mer le plus évolué lors de son entrée en service. Il peut franchir plus de distance que n’importe quel hélicoptère ayant porté les couleurs rouges et blanches de la garde côtière américaine, et est très rapide et maniable. Son réservoir extérieur de carburant augment encore son rayon d’action tandis que son équipement intérieur autorise son emploi comme hélicoptère d’assaut par les Coasties. Définitivement le MH-60J est l’appareil que l’US Coast Guard  attendait depuis longtemps. Avec son FLIR il voit loin, et par tous les temps.

Sikorsky MH-60J Jayhawk en vol quelque part en Alaska.
Sikorsky MH-60J Jayhawk en vol quelque part en Alaska.

Dans les années 90 l’US Coast Guard testa aussi le petit hélicoptère révolutionnaire MD-900 Explorer, un appareil doté du système NOTAR en lieu et place du rotor anticouple. Désigné MH-90 Enforcer cet hélicoptère ne dépassa pas la phase d’essais. Armé pour la lutte contre les trafics et contre le terrorisme il fut supplanté par un appareil nettement plus adapté, l’Agusta MH-68 Mako conçu et réalisé en Italie. Doté d’un armement défensif type mitrailleuse légère en sabord cet hélicoptère a été utilisé durant quelques années pour stopper les go-fast. Cependant leur utilisation fut interrompu suite à une série d’incidents. Aujourd’hui leurs missions sont assurées par les MH-60J et les MH-65C.

Le Schweizer RU-38 Twin-Condor se présentait comme une version améliorée bimoteur push-pull du RG-8. Là encore l’appareil était engagé dans des missions confidentielles ayant rapports avec la lutte anti-narcotique. Truffés d’électronique, ils entrèrent en service dans l’US Coast Guard en 1995, mais furent cédés à l’US Air Force trois ans plus tard.

Une modernisation inéductable

Les années 2000 et 2010 ont été marqués par les changements profonds survenus après les attaques terroristes du 11 septembre 2001. La loi dite du Patriot Act voulue par l’administration Bush Jr augmenta considérablement les pouvoirs de l’US Coast Guard. De ce fait son état major put enfin lancer son programme de modernisation Deepwater, déjà sur les rails depuis quelques mois mais qui peinait à se trouver une issue. Les dirigeants de l’USCG avaient alors la farouche intention de se doter d’une vaste flotte de drones afin de réduire la voilure de ses avions, et notamment de ses HU-25.

Bombardier VC-143 en approche à l'aéroport international de Washington-DC.
Bombardier VC-143 en approche à l’aéroport international de Washington-DC.

L’un des premiers contrats porta sur l’acquisition du Bombardier VC-143A auprès du Canada. Même s’il ressemblait fortement à un avion d’affaire cet avion était en fait un poste de commandement aéroporté dernier cri, capable de fournir en temps réel les informations nécessaires à la tenue des opérations. C’est l’avion le plus moderne du genre en service dans l’US Coast Guard depuis le retrait des E-2C Hawkeye.

Quelques temps plus tard l’US Coast Guard a fait l’acquisition de deux Gulfstream C-37A issus, eux du Gulfstream G.V et utilisés pour le transport prioritaire et transport de hautes personnalités civils et militaires.

Le dernier appareil entré en service est donc l’Airbus Military HC-144 Ocean Sentry. Au sein de l’US Coast Guard il était initialement prévu que cet appareil remplace à la fois les Dassault HU-25 et les Lockheed HC-130H, seulement voilà il ne semble pas avoir réussi. Loin de toutefois être un échec cet avion a apporté un peu de souplesse dans l’emploi des avions de reconnaissance et se place donc entre les deux appareils qu’il devait initialement remplacé. L’un des atouts du HC-144 est son puissant radar météo. Il est en 2014 le plus moderne avion en dotation dans la garde côtière américaine.

Liste complète des appareils de l’USGC

Alors certes tous les aéronefs ayant portés les couleurs de l’US Coast Guard ne sont pas traités ci-dessus. Si vous voulez le détail, armez vous de patience et lisez ce qui suit. Les années données entre parenthèses sont celles de service. Les appareils entrés en service avant 1962 sont donnés dans leur désignation d’origine. Bonne lecture.

Curtiss F (1915-1918), Curtiss H-10 (1916), Curtiss R6 (1917-1918), Curtiss HS-2L (1920-1926), Curtiss MF (1920-1926), Vought UO-1 (1925-1926), Vought UO-4 (1926-1934), Lœnig OL-5 (1926-1935), Sikorsky S-39 (1930-1935), Viking Boat OO-1 (1931-1941), Douglas O-38C (1931-1934), Douglas RD Dolphin (1932-1943), Fokker PJ Flying Lifeboat (1932-1941), New Standard NT-2 (1934-1935), Vought O2U-2 Corsair (1934-1942), Grumman JF-2 Duck (1934-1941), Stinson R3Q-1 Reliant (1934-1941), Northrop RT-1 Delta (1935-1940), Lockheed R3O-1 Electra (1936-1942), Waco J2W-1 (1937-1939), Fairchild J2K (1937-1941), Curtiss SOC-4 Seagull (1938-1941), Hall Aluminium PH (1938-1944), Grumman JRF Goose (1939-1954), Lockheed R5O Lodestar (1939-1953), Consolidated PBY Catalina (1940-1954), Naval Aircraft Factory N3N-3 Canary (1941-1945),

Lockheed R3O Electra de l'US Coast Guard.
Lockheed R3O-1 Electra de l’US Coast Guard.

Grumman J4F Widgeon (1941-1948), Vought OS2U-3 Kingfisher (1941-1944), Vultee SNV-1 Valiant (1942-1945), Grumman J2F Duck (1942-1948), Martin PBM Mariner (1943-1956), Curtiss SO3C-3 Seamew (1943-1944), Stearman N3S-3 Kaydet (1943-1947), Sikorsky HNS-1 (1943-1948), North American SNJ Texan (1943-1948), Curtiss R5C-1 Commando (1943-1950), Beechcraft JRB Expeditor (1943-1958), Douglas R4D-5 Skytrain (1943-1959), Howard GH-2 Nightingale (1944-1945), Consolidated PB2Y-3 Coronado (1944-1946), North American PBJ Mitchell (1944-1945), Consolidated P4Y Privateer (1944-1959), Curtiss SB2C-4 Helldiver (1944-1947), Sikorsky HOS-1G (1945-1949), Boeing PB-1G Flying Fortress (1945-1957), Douglas R5D Skymaster (1945-1962), Sikorsky HO2S-1G (1946-1950), Sikorsky HO3S-1G (1946-1957), Bell HTL Sioux (1947-1960), Piasecki HRP-1 Rescuer (1948-1952), Stinson OY Sentinel (1948-1961), Kaman HK-1 (1950-1954), Grumman UF-1 Albatross (1951-1977), Sikorsky HO4S (1951-1966), Sikorsky HO5S-1G (1952-1955), Martin RM-1Z (1952-1969), Sikorsky HUS Seabat (1955-1967), Martin P5M Marlin (1956-1961), Lockheed R8V Hercules (1957-à nos jours), Sikorsky HUS-1G (1959-1962), Bell HUL-1G (1959-1967), Fairchild R5Q-2 Provider (1960-1972), Grumman VC-4A Gulfstream (1963-2005), Sikorsky HH-52A Seaguard (1963-1986), Sikorsky HH-3F Pelican (1968-1993), Grumman VC-11A (1969-2011) Convair HC-131A Samaritan (1976-1983), Dassault HU-25 Guardian (1982-à nos jours), Aérospatiale MH-65 Dolphin (1983-à nos jours), Grumman E-2C Hawkeye (1987-1991), Schweizer RG-8 Condor (1989-1994), Sikorsky MH-60J Jayhawk (1992-à nos jours), Schweizer RU-38 Twin Condor (1995-1998), MD Helicopter MH-90 Enforcer (1995-1997), Agusta MH-68 Mako (1996-2008), Airbus Military HC-144 Ocean Sentry (2009- à nos jours), Gulfstream C-37A (2011-à nos jours).

Aérospatiale MH-65C en action.
Aérospatiale MH-65C de l’USCG en action.

Il faut remarquer que les appareils utilisés au titre d’essais en vol ne sont pas comptabilisés.

Photos (c) US Coast Guard et San Diego Air & Space Museum.

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...


Autres dossiers à consulter

0
C'est véritablement durant la Seconde Guerre mondiale qu'émergea le concept de patrouille maritime. Jusque là très peu d'unités cumulaient les missions de reconnaissance maritime,...

0
Amérique Centrale Belize Costa-Rica Guatemala Honduras Mexique Nicaragua Salvador 

0
Océanie - Pacifique Australie Fidji Papouasie Nouvelle Guinée Nouvelle Zélande
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.