En aéronautique, on parle parfois de « canards ». Rien à voir avec le charmant volatile qui fait coin-coin et qui raffole les papilles des gourmands. Rien à voir non plus avec les jouets de bain en plastique de nos chers bambins. Non, le canard est en fait une voilure annexe de petite taille implantée à l’avant de certains avions et destinée à assurer une meilleure maniabilité. Il sert également à renforcer la stabilité de l’aéronef sous certains facteurs de charges.

En gros, le canard permet d’éviter le décrochage des ailes, puisqu’il décroche en premier, faisant ainsi pointer le nez de l’avion vers le bas. Le pilote, voire l’avion lui même, corrige aussitôt empêchant ainsi un décrochage total, et donc annule le risque accidentogène. Par la même occasion le canard, puisqu’il augmente la portance de l’avion, le stabilise lors des phases de vol horizontal.

Le canard n’est pas toutefois sans inconvénient. Le principal résidant dans un notable déplacement du centre de gravité de l’avion. Par ailleurs les distances de décollages et d’atterrissages sont souvent plus importantes sur les avions dotés de canards.

Le canard est parfaitement visible sur ce Piaggio Avanti de l'Aeronautica Militare Italiana.
Le canard est parfaitement visible sur ce Piaggio Avanti de l’Aeronautica Militare Italiana.

Généralisés sur les avions de combat modernes (et européens) comme l’EF-2000, le Rafale, ou le Gripen, le canard n’est pourtant pas une invention toute neuve. En fait, il est même aussi vieux que l’aviation elle même, puisque les frères Wright eux même en utilisaient déjà, notamment sur le Flyer I, le premier véritable avion de l’Histoire. Par la suite les frères Farman l’ont considérablement amélioré. C’est ainsi que le canard fut employé sur bien des avions militaires, mais aussi civils : MiG-8 Utka, North American XB-70I.A.I. Kfir, Piaggio Avanti, et Grumman X-29 pour ne citer qu’eux. Il faut toutefois éviter de confondre le canard avec les « moustaches » du Dassault Milan.

Sur ce cliché du Flyer 1 des frère Wright le canard est bien visible.
Sur ce cliché du Flyer 1 des frère Wright le canard est bien visible.

Il est à noter que le mot « canard » n’est jamais traduit en allemand, en anglais, en espagnol, et en italien. Il s’écrit à chaque fois en français.

Photo (c) Library of Congress & Associated Press

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...



Autres dossiers à consulter

PARTAGER
Article précédentVertrep
Article suivantTypologie de train et système d’atterrissage
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.