Découvrez ci-dessous, au centième de seconde, les principales étapes déclenchées par le siège éjectable pour sauver la vie du pilote. Puis décomposez en entier la séquence des différentes actions ordonnées.

[one_third]

[/one_third][two_third_last]

Chronomètre

[starlist]

  • 0.00 seconde : L’éjection commence lorsque le pilote tire sur l’un des anneaux du siège, placés entre ses jambes ou au-dessus de sa tête.
  • 0.25 seconde : Le siège est projeté hors de l’habitacle, et les moteurs auxiliaires s’allument. Les épaules et les jambes du pilote sont bloquées automatiquement par un système de sécurité.
  • 0.45 seconde : Après une accélération maximale de 12 g, le pilote se trouve loin de son avion et les moteurs-fusées s’éteignent.
  • 0.50 seconde : L’explosion d’une charge permet l’expulsion hors du siège d’un premier parachute stabilisateur qui extrait le petit parachute principal.
  • 1.00 seconde : En s’ouvrant, le petit parachute principal stabilise le siège de façon à ce qu’il soit dans une position favorable pour l’ouverture du grand parachute principal.
  • 1.50 seconde : Lorsque le grand parachute principal s’ouvre, les systèmes de sécurité qui maintiennent le pilote se débloquent, lui permettant d’abandonner le siège qui tombe vers le sol.
  • 2.50 secondes : Le pilote descend vers le sol ; la balise, le gilet de sauvetage et le dispositif de gonflage du radeau de sauvetage sont activités.

[/starlist]

La séquence complète d’éjection se déroule comme cela :

[checklist]

  • Commande d’éjection.
  • Fragilisation verrière.
  • Début de la montée, rappel de torse (harnais pilote), descente automatique des visières du casque (dû à l’accélération).
  • Franchissement de la verrière.
  • Coupure des liaisons pilote avec oxygène et radio de bord.
  • Alimentation en oxygène secours.
  • Déclenchement balise de détresse.
  • Rappel des jambes vers l’arrière.
  • Allumage des moteurs fusées éventuellement – Fin de la phase propulsée.
  • Déclenchement du pistolet extracteur (pyrotechnique) du parachute stabilisateur.
  • Déploiement d’un parachute stabilisateur de petite taille. Stabilisation de la trajectoire, début de descente.
  • Surveillance des conditions d’altitude et d’accélération.
  • Si conditions réunies :
  • Libération des fixations du harnais pilote sur le siège.
  • Libération du parachute principal.
  • Lors du choc à l’ouverture : séparation siège / pilote.
  • Mise en ouvre du paquetage de secours (gonflage canot monoplace).
  • Le gonflage éventuel du gilet de sauvetage reste à commande manuelle dans tous les cas.
  • Atterrissage ou amerrissage.

[/checklist]

 

[/two_third_last]

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...



Autres dossiers à consulter