Approcher son adversaire : la géométrie

Approcher son adversaire : la géométrie

0

Quelques notions de géométrie doivent être précisées pour mieux traiter du combat aérien.

Ecart angulaire à la cible

Cet écart (Angle-Off-Tail en anglais) est l’angle formé par la trajectoire de votre avion et celle de la cible. Un écart AOT réduit indique que vous êtes soit dans les 6 h de la cible si elle est en éloignement, soit dans les 12 h si elle est en rapprochement. Dans les deux cas, il suffit aux munitions tirées de voler en ligne droite pour atteindre la cible. Toutes les armes ou presque présentent une efficacité maximale lorsqu’elles sont tirées sous faible AOT.

L’augmentation de l’écart AOT correspond à des trajectoires de plus en plus divergentes des deux avions. Le missile tiré doit virer davantage pour suivre la cible, et le tir canon doit être corrigé pour que les obus atteignent leur but. Si le combat se prolonge, votre objectif sera de réduire l’AOT autant que possible avant de faire feu.

Angle de présentation

Cet angle indique par une valeur numérique comment la cible se présente à vous. Essayez de vous le représenter comme l’expression angulaire de la partie de la cible qui est tournée vers vous.

D’après l’illustration ci-dessus, vous pouvez constater que l’angle de présentation « 90L » (90′ gauche) signifie que, si vous observiez votre cible, quelle que soit sa position par rapport à votre avion, vous verriez son aile gauche. Un angle de présentation fermé (voisin de zéro) indique que la cible vous présente sa tuyère d’éjection. L’angle de présentation maximal (voisin de 180) signifie que les deux avions sont en face à face.

Vitesse de rapprochement

La vitesse rapprochement reprend les mêmes principes de calcul que le bon vieux problème des deux trains quittant l’un la gare de Lyon l’autre la gare de Paris et qui doivent se croiser à l’heure H à déterminer. La vitesse de rapprochement est égale au cumul des vitesses des deux avions adverses. Si elle est positive, c’est que la cible est en rapprochement ; si au contraire elle est négative, la cible est en éloignement. Plus la vitesse est élevée, plus la distance entre les deux avions augmente ou diminue rapidement. Une vitesse de -700 noeuds signifie que la cible s’éloigne très rapidement de vous, tandis qu’une vitesse de -70 noeuds signifie que la cible s’éloigne lentement de vous.

Vous pouvez encore vous représenter la vitesse de rapprochement comme la vitesse à laquelle vous voleriez si votre cible s’immobilisait subitement. Lorsque les deux avions sont en face à face à une vitesse de 450 noeuds chacun, la vitesse de rapprochement est égale à 900 noeuds. S’ils sont distants de 900 nautiques, il vous faudrait une heure pour vous croiser. Si votre cible se figeait soudain en plein vol, il faudrait que votre avion accélère jusqu’à 900 noeuds de vitesse pour atteindre la cible dans le même délai.

A cet égard, la vitesse de rapprochement donne une idée générale de l’angle d’aspect de la cible. Lorsque la vitesse affichée est positive et élevée de surcroît, vous savez que la cible se dirige vers vous. La vitesse de rapprochement a également un impact sur la portée des armements. Si la cible se dirige droit vers l’avion tireur et à grande vitesse, le trajet que doit parcourir le missile est moins long, puisque la cible « vient à la rencontre » du missile. Inversement, si la vitesse de rapprochement est négative et élevée, la cible est en éloignement. Le pilote devra donc tirer plus tôt pour que le missile puisse rattraper la cible.

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...


Autres dossiers à consulter

0
A partir des données de l'année 2014 fournies le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC)...

0
En avril 1933, soit quelques semaines seulement après l'accession au pouvoir d'Adolf Hitler, les nazis créèrent leur propre ministère de l'air, le Reichsluftfahrtministerium ou...

0
L'histoire aéronautique internationale est parsemée de scandales plus ou moins retentissants comme celui des avions renifleurs en France dans le courant des années 1970....
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.