Les dates importantes : mur du son

Les dates importantes : mur du son

0

[two_fifth]
Bell X-1
Dassault Mystère IV
Fairey Delta 2
X-15[/two_fifth]
[three_fifth_last]
14 octobre 1947 : Chuck Yeager fut le 1er à franchir la barrière sonique en volant à bord du X-1 à 1.066 km/h au-dessus du lac asséché de Rogers dans le sud de la Californie, à 12.000 mètres d’altitude.

26 avril 1948 : le North Américan XP-86 Sabre vola à la vitesse du son.

Février 1950 : le MiG-17 passa Mach 1 en vol horizontal.

12 décembre 1953 : Chuck Yeager atteignit Mach 2,44 sur Bell X-1 A.

4 février 1953 : Constantin Rozanoff fut le premier pilote d’essai français à franchir la barrière sonique à bord du prototype Dassault Mystère IV.

Mai 1953 : le North Américan F-100 Super Sabre fut le 1er chasseur supersonique de série.

Fin 1953 : le Douglas Sky Rocket qui atteignit Mach 2,005.

27 octobre 1956 : Bell reprit la formule sur le X-2 et atteignit la vitesse de Mach 3,2.

En 1956 : le Fairey Delta 2, avion expérimental britannique à voilure Delta, propulsé par un moteur à réaction ordinaire, prouva qu’un appareil correctement conçu pouvait franchir le mur du son sans ressentir les effets des ondes de choc.

3 octobre 1967 : le prototype expérimental d’avion fusée le North American X-15 piloté par William J.Knight, largué d’un Boeing B-52 Stratofortress, puis propulsé par des fusées de 26.000 kg de poussée, atteignit 7.290 km/h à 3.100 m d’altitude.[/three_fifth_last]

Polémique

Un ancien pilote allemand de la Luftwaffe, Hans Guido Mutke, affirme avoir été le premier à franchir le mur du son en 1945, deux ans avant le célèbre pilote d’essais américain Chuck Yeager.

En 1945, Mutke était en phase d’écolage sur le célèbre chasseur à réaction Messerschmitt 262. Le 9 avril, il effectuait un vol d’entraînement à une altitude de 12.000 mètres quand un Mustang attaqua un Me-262 de son escadrille. Mutke entama une descente en piqué, pleins gaz, et fondit sur l’Américain pour défendre son coéquipier. A ce moment, son Me-262 se mit à vibrer violemment et les commandes cessèrent de répondre. Après ce piqué fou, Mutke réussit néanmoins à reprendre le contrôle de l’appareil. Mais plusieurs instruments de bord avaient été endommagés et l’indicateur de vitesse était, lui, resté bloqué à 1.100 km/h.

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...


Autres dossiers à consulter

0
Même si les forces aériennes suédoises et canadiennes se font plus discrètes que d'autres, elles restent toutes deux de grandes armées de l'air. Comme...

0
Le Fighter Command était structuré en Squadrons (Sqn) divisés en Flights. Un Flight pouvait être composé de 3 à 6 appareils et un Squadron pouvait...

0
Il est des noms comme ça dont la seule évocation écarquille les yeux des aérophiles comme d'un enfant devant une vitrine de Noël :...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.