[two_fifth]
Bell X-1
Dassault Mystère IV
Fairey Delta 2
X-15[/two_fifth]
[three_fifth_last]
14 octobre 1947 : Chuck Yeager fut le 1er à franchir la barrière sonique en volant à bord du X-1 à 1.066 km/h au-dessus du lac asséché de Rogers dans le sud de la Californie, à 12.000 mètres d’altitude.

26 avril 1948 : le North Américan XP-86 Sabre vola à la vitesse du son.

Février 1950 : le MiG-17 passa Mach 1 en vol horizontal.

12 décembre 1953 : Chuck Yeager atteignit Mach 2,44 sur Bell X-1 A.

4 février 1953 : Constantin Rozanoff fut le premier pilote d’essai français à franchir la barrière sonique à bord du prototype Dassault Mystère IV.

Mai 1953 : le North Américan F-100 Super Sabre fut le 1er chasseur supersonique de série.

Fin 1953 : le Douglas Sky Rocket qui atteignit Mach 2,005.

27 octobre 1956 : Bell reprit la formule sur le X-2 et atteignit la vitesse de Mach 3,2.

En 1956 : le Fairey Delta 2, avion expérimental britannique à voilure Delta, propulsé par un moteur à réaction ordinaire, prouva qu’un appareil correctement conçu pouvait franchir le mur du son sans ressentir les effets des ondes de choc.

3 octobre 1967 : le prototype expérimental d’avion fusée le North American X-15 piloté par William J.Knight, largué d’un Boeing B-52 Stratofortress, puis propulsé par des fusées de 26.000 kg de poussée, atteignit 7.290 km/h à 3.100 m d’altitude.[/three_fifth_last]

Polémique

Un ancien pilote allemand de la Luftwaffe, Hans Guido Mutke, affirme avoir été le premier à franchir le mur du son en 1945, deux ans avant le célèbre pilote d’essais américain Chuck Yeager.

En 1945, Mutke était en phase d’écolage sur le célèbre chasseur à réaction Messerschmitt 262. Le 9 avril, il effectuait un vol d’entraînement à une altitude de 12.000 mètres quand un Mustang attaqua un Me-262 de son escadrille. Mutke entama une descente en piqué, pleins gaz, et fondit sur l’Américain pour défendre son coéquipier. A ce moment, son Me-262 se mit à vibrer violemment et les commandes cessèrent de répondre. Après ce piqué fou, Mutke réussit néanmoins à reprendre le contrôle de l’appareil. Mais plusieurs instruments de bord avaient été endommagés et l’indicateur de vitesse était, lui, resté bloqué à 1.100 km/h.

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...



Autres dossiers à consulter