Et si les aéronefs chinois n’avaient pas tous été copié illégalement ?

Et si les aéronefs chinois n’avaient pas tous été copié illégalement ?


On a coutume depuis le début des années 1970 de dire (plus ou moins fort) que l’industrie aéronautique chinoise s’est fondée sur la copie illégale de machines conçues aux États-Unis, en Europe, et en ex-Union Soviétique. C’est en fait vrai et faux à la fois. Il faut bien voir qu’une partie des avions et hélicoptères produits par la chine l’ont été à partir de licences de production acquises tout à fait légalement auprès des constructeurs d’origines des dits-appareils. Focus donc sur les aéronefs en question.

Au travers de plusieurs exemples vous allez découvrir les machines produites donc grâce à l’acquisition de ces licences de production, mais aussi celles produites de manière beaucoup plus clandestine en ayant parfois recours à de l’espionnage international industriel. C’est aussi un pan entier de l’histoire aéronautique des cinquante dernières années. Oui oui vous avez bien lu : des 50 dernières années.

Ça commença en fait assez tôt dès le tout-début des années 1950 par des accords sino-soviétiques sur la production d’avions de combat. Par la suite ils furent cassés puis reprirent après l’effondrement de l’URSS sous la forme d’accords devenus sino-russes qui se poursuivent jusqu’à nos jours. Mais la Chine communiste sut aussi s’approvisionner auprès de l’Occident notamment grâce à l’aide d’un pays avec lequel elle avait des liens diplomatiques multiséculaires : la France.

L'un des symboles les plus célèbres de cette politique de copies sous licence, le Changhe Z-8.
L’un des symboles les plus célèbres de cette politique de copies sous licence, le Changhe Z-8.

Commençons-donc dans un premier temps par découvrir ces aéronefs chinois développés grâce à des licences de production. Pour une meilleure lisibilité ils vous sont donnés dans l’ordre alphabétique de leurs constructeurs chinois.

  • Le Changhe Z-8, hélicoptère de transport et de lutte anti-sous-marine réalisé à partir de l’Aérospatiale SA-321 Super Frelon français.
  • Le Harbin H-5, bombardier et avion de reconnaissance réalisé sous licence à partir de l’Ilyushin Il-28 soviétique.
  • Le Harbin Z-5, hélicoptère de transport réalisé à partir du Mil Mi-4 soviétique.
  • Le Harbin Z-9, hélicoptère chinois multirôle réalisé sous licence à partir de l’Aérospatiale AS-365 Dauphin 2 français.
  • Le Hongdu CJ-7, avion d’entraînement primaire et intermédiaire réalisé sous licence à partir du Yakovlev Yak-54 russe.
  • Le Nanchang CJ-5, avion d’entraînement primaire réalisé sous licence à partir du Yakovlev Yak-18 soviétique.
  • Le Nanchang Y-5, avion de transport léger réalisé sous licence à partir de l’Antonov An-2 soviétique.
  • Le Shaanxi Y-8, avion de transport tactique réalisé sous licence à partir de l’Antonov An-12 soviétique.
  • Le Shenyang J-2, avion de chasse réalisé sous licence à partir du Mikoyan-Gurevitch MiG-15 soviétique.
  • Le Shenyang J-5, avion de chasse réalisé sous licence à partir du Mikoyan-Gurevitch MiG-17 soviétique.
  • Le Shenyang J-6, avion de chasse réalisé sous licence à partir du Mikoyan-Gurevitch MiG-19 soviétique.
  • Le Shenyang J-11, avion de combat multirôle réalisé sous licence à partir du Sukhoi Su-27 soviétique.
  • Le Shenyang J-15, avion de combat multirôle embarqué réalisé sous licence à partir du Sukhoi Su-33 russe.
  • Le Xian H-6, bombardier et avion de reconnaissance réalisé sous licence à partir du Tupolev Tu-16 soviétique.
  • Le Xian Y-7, avion de transport tactique réalisé sous licence à partir de l’Antonov An-24 soviétique.

Il existe un cas à part c’est celui de l’Avicopter Z-15 qui a été développé conjointement avec Eurocopter (aujourd’hui connue comme Airbus Helicopters) et qui en Occident s’appelle le H175. Il ne s’agit donc pas d’une copie sous licence. Le même hélicoptériste propose désormais au marché chinois une version civile du Super Frelon, l’AC-313.

Le chasseur chinois Shenyang J-6, copie sous licence du MiG-19 soviétique.
Le chasseur chinois Shenyang J-6, copie sous licence du MiG-19 soviétique.

Poursuivons désormais avec les aéronefs dont l’origine est nettement moins reluisante, espionnage ou copie d’appareil tombé inopinément entre les mains des ingénieurs chinois. Là aussi ils vous sont donnés dans l’ordre alphabétique.

  • Le Changhe Z-10, hélicoptère de combat copié à partir de l’Eurocopter EC-665 Tigre européen.
  • Le Changhe Z-11, hélicoptère léger multirôle copié à partir de l’Aérospatiale AS-350 Écureuil français.
  • Le Chengdu J-7, avion de chasse copié à partir du Mikoyan-Gurevitch MiG-21 soviétique.
  • Le Hongdu N-5, avion de travail agricole copié à partir du Piper PA-25 Pawnee américain.
  • Le Shangai Y-10, avion de ligne copié à partir du Boeing 707 américain.
  • Le Shenyang J-16, avion de combat multirôle copié à partir du Sukhoi Su-30 russe.
  • Le Xian Y-20, avion de transport stratégique copié à partir du Boeing C-17 Globemaster III américain.
Peu d'hélicoptères ressemblent autant au Tigre que ce Z-10 chinois.
Peu d’hélicoptères ressemblent autant au Tigre que ce Z-10 chinois.

Il est à remarquer que le Chengdu J-7 apparait dans les aéronefs copié et non produits sous licence. En effet il entra en développement après la rupture des relations sino-soviétiques à la fin des années 1950. C’est la raison pour laquelle de nombreux aéronefs soviétiques n’ont jamais figuré dans l’arsenal chinois et n’ont même jamais été produits localement.

ce Chengdu J-7 chinois est désormais une pièce de musée.
Ce Chengdu J-7 chinois est désormais une pièce de musée.

Avec ce mini-dossier espérons que nous aurons rétabli en partie une vérité souvent mal perçue. La copie d’aéronefs par l’industrie chinoise s’est donc parfois faites avec la plus totale connivence entre les décideurs et les ingénieurs des industries concernées.

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...


Autres dossiers à consulter

0
Dès qu'un avion s'écrase n'importe où dans le monde, les médias s'intéressent directement aux boites noires. Mais au fait c'est ça quoi une boite...

0
On a coutume depuis le début des années 1970 de dire (plus ou moins fort) que l'industrie aéronautique chinoise s'est fondée sur la copie...

0
Exemple Le mouvement d'un ballon montant sous l'effet de l'expulsion soudaine de l'air est un exemple simple de propulsion à réaction. Dès l'expulsion de l'air,...