Abécédaire argotique de l’aéronautique francophone

Abécédaire argotique de l’aéronautique francophone

0

Disons-le clairement l’aviation est née en France à une époque où une certaine forme de langage fleurissait : l’argot. Langue populaire, patois de Paris et de ses habitants, vocabulaire imagé, l’argot se traîne encore parfois une réputation peu reluisante. A tort en fait.

Comme nombre de domaines, l’aviation possède tout à la fois son propre jargon mais également son argot attitré. Au travers de vingt-quatre mots ou expressions, comme les vingt-quatre lettres de notre alphabet (oui je sais y en a 26 mais je ne trouve rien pour le X et le Y) nous allons tenter de vous faire pénétrer ce langage qui s’il n’est pas enseigné dans les académies de pilotage et les écoles de vol n’est jamais bien loin d’un atelier ou d’un cockpit. Car là est le secret de l’argot, c’est une langue orale.

Par avance, je tiens à présenter mes excuses à nos lecteurs québécois qui pourraient bien ne rien piger du tout à ce qui va suivre. La langue de Molière à cette richesse que d’un côté à l’autre de l’Atlantique on peut parler la même langue mais pas avec les même mots.

  • A comme Arpète, surnom donné aux élèves mécanos de l’école d’enseignement technique de l’Armée de l’Air basée à Saintes en Charentes-Maritimes.
  • B comme Biroute, surnom donné aux cibles volantes tractées derrières certains avions et utilisés pour l’entraînement au tir air-air. (En argot classique, la biroute désigne le sexe masculin).
  • C comme Chibani, mot d’origine arabe, surnom donné aux vieux pilotes, qu’ils soient civils ou militaires.
  • D comme Ditching, mot d’origine anglaise, terme désignant un amerrissage de fortune sans grande chance de s’en sortir vivant.
  • E comme (s’) Empailler, terme désignant l’action de crasher son aéronef contre un arbre ou dans les champs.
  • F comme Flingueur, surnom donné aux pilotes de chasse s’étant déjà éjecter au moins une fois de leur avion, et l’ayant donc « flinguer ».
  • G comme Godasse, surnom donné au train d’atterrissage d’un avion. (En argot classique la godasse désigne une chaussure, un soulier).
  • H comme Hameçon, surnom donné à la cocarde des avions, hélicoptères, et hydravions de l’Aviation Navale française.
  • I comme Indien, surnom donné aux secrétaires et personnels administratifs dans l’aviation. On les appelle ainsi parce qu’ils écrivaient… à la plume, il y a fort longtemps.
  • J comme Jockey, surnom donné aux jeunes pilotes sans expériences. Ainsi surnommés parce qu’ils sont censés être encore « petits ».
  • K comme King, mot d’origine anglaise, surnom donné aux pilotes particulièrement doués.
  • L comme Lampe à souder, surnom donné aux avions à réaction.
Exemple type d'une "lampe à souder", le Dassault Ouragan français.
Exemple type d’une « lampe à souder », le Dassault Ouragan français.
  • M comme Mironton, surnom donné à toutes personnes étrangères au domaine aéronautique. (En argot classique un mironton désigne un drôle d’individu, un type quelconque).
  • N comme Neu-Neu, surnom donné dans l’Armée de l’Air à l’escadrille Normandie-Niemen.
  • O comme Œil de bœuf, surnom donné aux postes d’observation vitrés qu’on trouve dans le nez de certains avions comme le Boeing B-29 ou le Breguet Atlantic.
  • P comme Pébroque, surnom donné au parachute embarqué dans certains avions. (En argot classique un pébroque désigne un parapluie).
  • Q comme Quéquette, surnom donné à la roulette de queue sur certains avions. (En argot classique une quéquette désigne un sexe masculin de petite taille).
  • R comme Rampant, surnom donné dans l’Armée de l’Air à tous les personnels non volants.
  • S comme Sac de sable, surnom donné au passager dont la seule utilité est de servir à lester l’avion.
  • T comme Trapanelle, surnom donné à certains avions légers dans les aéro-clubs.
  • U comme Unijambiste, surnom donné à un avion dont le train d’atterrissage n’est pas correctement sorti.
  • V comme Ventilateur, surnom donné à tous les hélicoptères.
  • W comme Wagon, surnom donné à tous les avions cargos dans l’aviation civile.
  • Z comme Zinc, surnom donné à tous les avions.
Sur ce Merlin britannique, le surnom de ventilateur prend tout son sens.
Sur ce Merlin britannique, le surnom de « ventilateur » prend tout son sens.

Avec ce petit abécédaire espérons que désormais vous comprendrez un peu mieux le côté fleuri du parlé dans l’aviation. Dans le cas contraire, que faire ?

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...


Autres dossiers à consulter

0
Du sud au nord, le Québec s’étend sur plus de 2 000 km, depuis la frontière avec les États-Unis jusqu'au cap Wolstenholme près du...

0
La propulsion à réaction est la mise en mouvement d'un système provoquée par une force de poussée, créée par réaction à l'expulsion vers l'arrière...

0
Quand il est au plus près, Baggett, dans un accès de rage et de peur, se redresse, tend son bras droit et tire quatre coups vers le pilote japonais avec son Colt 45. Le chasseur décroche, part en vrille et s'écrase.
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.