Les appellation des aéronefs dans les forces israéliennes

Les appellation des aéronefs dans les forces israéliennes

0

A l’instar de la RAF, la Heyl Ha’Avir (armée de l’air israélienne a décidé de désigner ses aéronefs par l’utilisation de noms de baptême  Mais si la langue de Shakespeare est d’une utilisation sommes toutes finalement assez simples, il en est tout autrement de l’hébreu, surtout quand celui-ci est traduit à partir de yiddish  voire même quand il utilise des jeux de mots phonétique. Toutefois le système israélien est loin d’être totalement opaque. Il est simplement très très compliqué à suivre…

Nom de baptême d’origine animale

Les noms de baptême israéliens utilisent très souvent des noms d’animaux vivant dans le désert dans le Sinaï ou dans les plaines du Croissant Fertile, berceau d’Israël. Certains noms d’animaux sont toutefois assez éloignés dans leur connotation d’un éventuel appareil militaire. Voici une petite liste (finalement pas si exhaustive que ça) des principaux noms d’animaux et des aéronefs qui les portent.

  • Agur, grue cendrée, pour le Dornier Do-28, de 1974 à nos jours.
  • Ahit, vautour, pour le Douglas A-4 Skyhawk, de 1967 à nos jours.
  • Akef, busard, pour le Mc Donnell Douglas F-15C Eagle, de 1981 à nos jours.
  • Anapha, héron, pour le Bell 212, de 1975 à nos jours.
  • Atalef, chauve-souris, pour le Grumman OV-1 Mohawk, de 1974 à 1982.
  • Barboor, cygne, pour le Boeing 707 en mission de commandement aérien, de 1971 à nos jours.
  • Barvaz, malard, pour le Douglas C-47 de guerre électronique, de 1963 à 2002.
  • Baz, faucon pélerin, pour le Mc Donnell Douglas F-15A Eagle, de 1976 à nos jours.
  • Chasidah, cygogne, pour le Boeing 707 en mission d’espionnage aérien, de 1972 à nos jours.
  • Cheevayee, pygargue, pour le Piper Cub, de 1955 à 2004.
  • Choheet, caille, Cessna U-206, de 1980 à nos jours.
  • Daya, milan, Grumman E-2 Hawkeye, de 1977 à 1996.
  • Dolpheen, dauphin, Aérospatiale AS-365 Dauphin, de 1988 à nos jours.
  • Karnaf, rhinocéros, Lockheed C-130 Hercules, de 1971 à nos jours.
  • Kfir, lionceau, Israelian Aircraft Industries Kfir, de 1975 à nos jours.
  • Kookiya, coucou, Raytheon RC-12K, de 1995 à nos jours.
  • Lahatoot, pinson, Hughes 500MD, de 1979 à nos jours.
  • Lavi, lion, Israelian Aircraft Industries Lavi, de 1986 à 1988.
  • Mezec, mulet, Messerchmitt Bf-109G, de 1948 à 1957.
  • Nesher, aigle, Dassault Mirage 5, de 1971 à 1980.
  • Netz, faucon, General Dynamics F-16A, de 1980 à nos jours.
  • Oref, corbeau, Mc Donnell Douglas RF-4E, de 1970 à 2007.
  • Pashosh, alouette, Socata TB-20 Trinidad, de 1993 à nos jours.
  • Peten, cobra, Mc Donnell Douglas AH-64 Apache, de 1990 à nos jours.
  • Saifan, grand duc, Bell 206, de 1972 à nos jours.
  • Saknayee, pélican, Boeing 707 de ravitaillement, de 1973 à nos jours.
  • Seyfaneet, hibou, Bell OH-58D, de 1999 à nos jours.
  • Shahaf, mouette, Israel Aircraft Industries Sea Scan, de 1978 à nos jours.
  • Sh’hafit, ibis, Beech U-21, de 1981 à 2006.
  • Snunit, hirondelle, Fouga CM-170 Magister, de 1956 à nos jours.
  • Tavas, paon, Boeing 707 de calibration radar, de 1975 à nos jours.
  • Tsefa, vipère, Bell AH-1 Cobra, de 1974 à nos jours.
  • Tsir’ah, frelon, Aérospatiale SA-321 Super Frelon, de 1966 à 1991.
  • Tsofit, grive, Beech RU-21, de 1969 à 2000.
  • Yanshuf, aiglon, Sikorsky UH-60 Blackhawk, de 1994 à nos jours.
  • Yas’ur, pétrel, Sikorsky CH-53 Stallion, de 1969 à nos jours.
  • Zamir, rossignol, Beech Queen Air, de 1976 à 2006.
  • Zufit, colibri, Beech Super King Air 200, de 1990 à 2007.

Nom de baptême d’origine historique

De même les appareils de Heyl Ha’Avir portent pour certains des noms issus de la mythologie juive, des arts et traditions, ou bien encore des lieux célèbres de l’histoire de la religion juive.

Il existe même dans l’histoire de l’aviation un appareil dont le nom n’est ni plus ni moins que la traduction phonétique de ses initiales, une sorte de mauvais jeu de mots, le Sembed, connu en France sous le nom de Dassault Super Mystère B2.

Il est à noté qu’au sein des forces aériennes israéliennes le termes d’escadre et d’escadron se traduisent par les mots Kanaf et Tayeset. Même si la situation semble quelques peu changer depuis le milieu des années 90, l’état hébreux est encore actuellement très dépendant des Etats-Unis pour son équipement en aéronefs, et ce malgré avoir longtemps été un client fidèle de l’industrie aéronautique française.

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...


Autres dossiers à consulter

0
Ce dossier est destiné à expliquer certains principes ou l'un des nombreux termes de l'aéronautique, notamment militaire, et ce grâce à l'image - car...

0
La reconnaissance visuelle d'un appareil n'est pas toujours chose facile. A cela, se rajoute souvent les désignations trompeuses des constructeurs ou des différents corps...

0
Voilà bien un terme aéronautique pour le moins surprenant: le déjaugeage. Il s'agit de l'action de changement de milieu de tous corps solides passant...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.