Pour quiconque s’intéresse un minimum à l’aviation militaire contemporaine les systèmes de désignation sont parfois une jungle inextricable. Si celui en vigueur aux États-Unis depuis septembre 1962 est finalement assez connu sa version septentrionale, en vigueur actuellement au Canada peut sembler un peu plus obscure.

Non seulement les militaires canadiens disposent de leur propre système de désignations, mais en plus celles-ci n’ont parfois rien à voir avec celles existant sur le sol américain. Ainsi quand le Sikorsky S-61 Sea King est appelé SH-3 dans l’US Navy, il devient CH-124 dans l’Aviation Royale Canadienne.

Pas simple donc de faire le distinguo.

Sikorsky CH-124 Sea King.

D’où l’idée de vous proposer ce mini-dossier sur l’ensemble (enfin espérons-le) des désignations des aéronefs militaires (pilotés ou non) en dotation dans les rangs de l’Aviation Royale Canadienne depuis le 1er février 1968. C’est en effet à cette date que le Canada s’est doté d’un tel système.
Les désignations vous sont données dans l’ordre numérique, du plus petit nombre au plus important sans distinction du nombre d’aéronefs reçus, de l’importance de leurs missions, ou encore du nom du constructeur.

Canadair CC-109 Cosmopolitan.
De Havilland Canada CC-132 Dash 7.
  • Bombardier CC-142 Dash 8, avion de transport tactique et d’entraînement avancé, en service depuis 1989.
  • MBB / Kawasaki CH-143 Tamia, hélicoptère de liaisons et d’évacuation sanitaire, en service jusqu’en 1990.
  • Canadair CC-144 Challenger, avion de transport léger et d’entraînement avancé, en service depuis 1983.
  • Beechcraft CT-145 King Air, avion d’entraînement multimoteur, en service depuis 1992.
  • Bell CH-146 Griffon, hélicoptère de transport et d’assaut, en service depuis 1994.
  • Boeing-Vertol CH-147 Chinook, hélicoptère de transport et d’assaut, en service depuis 1974.
  • Sikorsky CH-148 Cyclone, hélicoptère de lutte anti-sous-marine, en service depuis 2016.
  • AgustaWestland CH-149 Cormorant, hélicoptère de recherches et sauvetage en mer, en service depuis 2000.
  • Airbus CC-150 Polaris, avion de ravitaillement en vol et de transport stratégique, en service depuis 1992.
  • BAE Systems CT-155 Hawk, avion d’entraînement avancé, en service depuis 2000.
  • Beechcraft CT-156 Harvard II, avion d’entraînement intermédiaire, en service depuis 2000.
  • EADS CU-160 Eagle, drone de surveillance, en service jusqu’en 2003.
  • Sagem CU-161 Sperwer, drone de surveillance, en service depuis 2003.
  • Meggit CU-162 Vindicator, drone de surveillance, en service jusqu’en 2001.
  • BAE Systems CU-167 Silver Fox, drone de surveillance, en service jusqu’en 2015.
  • Elbit CU-168 Skylark, drone de surveillance, en service depuis 2006.
  • Boeing CU-169 Scan Eagle, drone de surveillance, en service depuis 2008.
  • IAI CU-170 Heron, drone de surveillance, en service depuis 2008.
  • Boeing CC-177 Globemaster III, avion de transport stratégique, en service depuis 2007.
  • Mil CH-178 Hip, hélicoptère de transport et de soutien aux opérations spéciales, en service depuis 2010.
  • McDonnell Douglas CF-188 Hornet, avion de combat, en service depuis 1982.
Canadair CC-144 Challenger.

Vous en savez désormais un peu plus. Vous avez peut-être donc découvert que le CF-116 n’a rien à voir avec le chasseur américain General Dynamics F-16 Fighting Falcon ou encore que le Canada utilisa des Falcon 20 à des fins militaires sous une désignation assez étrange.

Bien entendu nos lecteurs canadiens pourront trouver à redire mais le présent mini-dossier s’adresse en fait plus aux francophones du vieux continent pour qui l’aviation canadienne demeure parfois encore un mystère insondable. Mais passionnant.

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...


Autres dossiers à consulter