Les désignations des aéronefs de l’USAAC et de l’USAAF

Les désignations des aéronefs de l’USAAC et de l’USAAF

0

Durant la Seconde Guerre mondiale les forces aériennes américaines disposaient d’un système de désignation qui leur était propre. Celui-ci était classiquement composé d’une ou deux lettres missions et d’un numéro indiquant sa place dans la série. Avec le présent dossier vous pourrez mieux appréhender tous ces particularismes historiques.

En fait le système de désignation en vigueur durant la Seconde Guerre mondiale aux États-Unis est apparu dès 1926 avec la création de l’US Army Air Corps. Il a été conforté et renforcé lors de la transformation de ce dernier en US Army Air Force en 1941. Il a servi jusqu’en 1947, année de création de l’actuelle US Air Force et de son propre système de désignation.

De manière assez classique, il se compose basiquement d’une lettre base type désignant de grandes missions génériques (la chasse, l’entraînement, la reconnaissance, …) et d’un numéro de série. Ainsi le Douglas C-47 Skytrain est le quarante-septième type d’ avion de transport accepté au service dans les forces terrestres américaines, la lettre « C » désignant les avions de transport. Par ailleurs, il existe des codifications à deux lettres. Celle-ci ne sont pas tout à fait composé uniquement de lettres bases et de préfixes mais parfois d’une combinaison de deux lettres différentes. C’est là que la codification de cette époque devient un peu opaque.
Il est à signaler que les aéronefs civils réquisitionnés se virent appliquer ce système de désignation.

Pour chaque avion militaire américain il existe en outre un nom de baptême donné par le constructeur et généralement conservé par les militaires.

Présente t-on encore le Douglas C-47 Skytrain ?
Présente t-on encore le Douglas C-47 Skytrain ?

Vous trouverez ci-dessous une liste des désignations usitées de 1926 à 1947 ainsi qu’un exemple d’aéronef pour chacune. Nous commencerons par les désignations sur simples lettres bases avant de passer à celles plus complexes appelant soit des lettres bases et préfixes soit des combinaisons uniques.
Il faut savoir que les drones en sont exclus car ils n’étaient pas pleinement considéré comme des aéronefs à l’époque, mais comme des machines hybrides à mi-chemin du missile et de l’avion.

Désignations simples
L'avion de chasse Lockheed P-38 Lightning.
L’avion de chasse Lockheed P-38 Lightning.
Désignations complexes

Chacune de ces désignations est donnée par mission principale afin de simplifier au maximum la compréhension.

Bombardiers :

  • BLR, pour Bomber Long Range, c’est à dire les bombardiers à long rayon d’action, comme pour le Boeing BLR-1.

Chasseurs :

  • FM, pour Fighter Multiplace, c’est à dire les avions de combat multi-place, comme pour le Bell FM-1 Airacuda.
  • PB, pour Pursuit-Biplace, c’est à dire les chasseurs biplaces, comme pour le Consolidated PB-2.

Entraînement :

  • AT, pour Advanced Trainer, c’est à dire les avions d’entraînement avancé, comme pour le Cessna AT-17 Bobcat.
  • BT, pour Basic Trainer, c’est à dire les avions d’entraînement de base, comme pour le Vultee BT-13 Valiant.
  • PT, pour Primary Trainer, c’est à dire les avions d’entraînement primaire, comme pour le Fairchild PT-26 Cornell.
Le bombardier Douglas BLR-2, désigné plus tard XB-19.
Le bombardier Douglas BLR-2, désigné plus tard XB-19.

Observation :

  • OA, pour Observation Amphibious, c’est à dire les aéronefs amphibie d’observation et de sauvetage, comme pour le Consolidated OA-10 Catalina.

Planeurs :

  • AG, pour Assault Glider, c’est à dire les planeurs d’assaut, comme pour le Christopher AG-1.
  • BG, pour Bomber Glider , c’est à dire les planeurs de bombardement, comme pour le Fletcher BG-1.
  • CG, pour Cargo Glider, c’est à dire les planeurs de transport, comme pour le Waco CG-4 Hadrian.
  • TG, pour Training Glider, c’est à dire les planeurs d’entraînement, comme pour le Schweizer TG-2.

Prototypes :

  • XS, pour Experimental Supersonic, c’est à dire les prototypes et avions expérimentaux comme pour le Bell XS-1.

Transport :

Il est à signaler que généralement les lettres « Y » et « X » placées en situation de préfixes désignaient déjà respectivement les avions de préséries et les prototypes. Ainsi le Republic XP-47 était bien le prototype du Thunderbolt et non une version expérimentale.

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...


Autres dossiers à consulter

0
Pour un pilote de chasse en difficulté, tirer sur la poignée du siège éjectable, c'est souvent le dernier moyen de sauver sa vie. Depuis...

0
Le pilote est soumis à rude épreuve, puisqu'il encaisse une accélération de 16G pour le Mk10, à 20G pour le Mk4. Ceci pendant quelques...

0
Pour remplacer les AV-8B Harrier II du corps des Marines, le gouvernement américain avait mis en place le programme JSF (Joint Strike Fighter). Ce...