Particularismes temporaires dans le système de désignation américain

Particularismes temporaires dans le système de désignation américain

0

Au regard de la rigueur affichée de l’actuel système de désignations aéronautiques américains, ou même de celui existant dans la marine américaine jusqu’en 1962, on est frappé de voir qu’à la même époque il a existé certains systèmes qui n’ont pas duré aussi longtemps, et qui bien souvent étaient basés sur des critères pour le moins discutables. Voici un rapide tour d’horizon de ces particularismes historiques.

Le système de désignation de l’US Army Air Corps entre 1919 et 1924

En 1919 l’US Army Air Corps est une des premières forces aériennes à mettre en œuvre un système de désignation complexe mais clairement défini. En voici les grandes lignes.

Cox-Klemin A-1.
Cox-Klemin A-1.
  • A pour Ambulance, c’est à dire les avions d’évacuation sanitaire, comme sur le Cox-Klemin A-1.
  • AO, pour Artillery Observation, c’est à dire les avions de réglage d’artillerie, comme sur le De Havilland AO-1.
  • CO, pour Corps Observation, c’est à dire les avions de surveillance du champs de bataille, comme sur le Farman CO-1.
  • DB, pour Day Bomber, c’est à dire les bombardiers de jour, comme sur le Breguet DB-2.
  • GA, pour Ground Attack, c’est à dire les avions d’attaque au sol, comme sur le Boeing GA-2.
  • IL, pour Infantry Liaison, c’est à dire les avions de liaisons avec l’infanterie, comme l’Avro IL-1.
  • NBL, pour Night Bomber Long range, c’est à dire les bombardiers de nuit à long rayon d’action, comme sur le Wittemann-Lewis NBL-1.
Orenco PW-3
Orenco PW-3.
  • NBS, pour Night Bomber Short range, c’est à dire les bombardiers de nuit à court rayon d’action, comme sur le Martin NBS-1.
  • NO, pour Night Observation, c’est à dire les avions d’observation nocturne, comme sur le Curtiss NO-1
  • PA, pour Pursuit-Aircooled, c’est à dire les avions de chasse à moteurs refroidis par air, comme sur le Lœnig PA-1.
  • PG, pour Pursuit-Ground, c’est à dire les avions de chasse et d’attaque au sol, comme sur l’Aeromarine PG-1.
  • PN, pour Pursuit-Night, c’est à dire les avions de chasse de nuit, comme sur le Curtiss PN-1.
  • PS, pour Pursuit-Special, c’est à dire les avions de chasse destinés à des missions d’interception, comme sur le Dayton-Wright PS-1.
  • PW, pour Pursuit-Watercooled, c’est à dire les avions de chasse à moteurs refroidis pas eau, comme sur l’Orenco PW-3.
  • R, pour Racer, c’est à dire avion de course, comme sur le Verville-Sperry R-3.
  • S, pour Seaplane, c’est à dire les hydravions, comme sur le Curtiss S-2.
  • TA, pour Trainer Aircooled, c’est à dire les avions d’entraînement à moteurs refroidis par air, comme sur l’Elias TA-1.
  • TW, pour Trainer Watercooled, c’est à dire les avions d’entraînement à moteurs refroidis par eau, comme sur le Cox-Klemin TW-2.

On remarquera que les aviateurs américains de 1919 avaient déjà pensé aux intercepteurs. Un concept qui disparaitra néanmoins en 1924 pour ne refaire sa réelle apparition qu’avec l’avènement de l’aviation à réaction au tout début de la guerre froide. On note aussi l’apparition de construction totalement méconnus comme Cox-Klemin, Orenco, ou encore Witteman-Lewis qui ne durèrent bien souvent pas longtemps, beaucoup disparurent lors de la grande dépression de 1929.

Le système de désignations de l’US Army entre 1956 et 1962

Là encore il s’agit d’un particularisme lié à l’US Army, et ce neuf ans après la création de l’US Air Force. Elle a disposé d’un système de désignation qui s’il ne couvrait pas l’ensemble de ses aéronefs, permettait néanmoins d’emmêler un peu plus les pinceaux des passionnés de l’époque… et d’aujourd’hui. Explication.

De Lakner HZ-1.
De Lackner HZ-1 Aerocycle.
  • AC, pour Airplane Cargo, c’est à dire les avions de transport, comme sur le De Havilland Canada AC-1 Caribou.
  • AO, pour Airplane Observation, c’est à dire les avions d’observation, comme sur le Grumman AO-1 Mohawk.
  • AU, pour Airplane Utility, c’est à dire les avions utilitaires, comme sur le De Havilland Canada AU-1 Otter.
  • HC, pour Helicopter Cargo, c’est à dire les hélicoptères de transport, comme sur le Boeing-Vertol HC-2 Chinook.
  • HO, pour Helicopter Observation, c’est à dire les hélicoptères d’observation, comme sur le Hughes HO-6 Cayuse.
  • HU, pour Helicopter Utility, c’est à dire les hélicoptères utilitaires, comme sur le Bell HU-1 Iroquois.
  • HZ, pour Helicopter Laboratory, c’est à dire les hélicoptères expérimentaux, comme sur le De Lackner HZ-1 Aerocycle.
  • VZ, pour Vertical Laboratory, c’est à dire les aéronefs expérimentaux à décollages et atterrissages verticaux, comme sur l’Avro Canada VZ-9 Avrocar.

On remarquera que l’US Army n’ayant à l’époque pas accès aux avions « X », elle créa les avions « Z ». Guéguerre de clochers entre militaires américains.

Voilà désormais avec ces deux « mises à jour » vous avez toutes les cartes en main pour mieux appréhender la jungle des aéronefs pilotés américains.

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...


Autres dossiers à consulter

0
Découvrez ci-dessous, au centième de seconde, les principales étapes déclenchées par le siège éjectable pour sauver la vie du pilote. Puis décomposez en entier la séquence...

0
Au début de la seconde moitié des années 1950, la Belgique tient à conserver son rang de puissance coloniale, aux côtés notamment de la...

0
Dans l'acceptation actuelle, les gardes-frontières sont des unités militaires ou parapubliques en charge de la surveillance des frontières et de leur protection. De leurs côtés,...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.