#34377

Mercator
Participant

Pour commencer, je ne suis pas Maître en logistique mais à priori, une distance à parcourir de 17.000 km me semble utopique pour une flotte de chinook, à moins d’être très persévérant….

Il ne faut pas oublier également toute la logistique inhérente aux véhicules et hélicos et personnel sur place.

En règle générale, ces appareils décollent d’un site déjà bien établi (aéroport, base arrière, etc …). Ils assurent le transfert uniquement mais ne restent pas sur un site d’opération surtout aussi rude que l’Antarctique. Il suffit de visionner des reportages en zones extrêmes pour constater que la plupart du temps les hélicos assurent simplement les navettes. Le risque d’être bloqués au sol est trop important.

Ce type d’hélicoptère est capable de transporter n’importe quoi n’importe où que la charge soit embarquée ou suspendue selon son volume. Bien entendu, le transfert principal peut d’effectuer au moyen de gros porteur(s) soit par C-5 Galaxy, C-17 Globemaster ou éventuellement par Ant-225 vers la base la plus proche du lieu de l’action.

Je dis ça, je ne dis rien mais à la place du richissime propriétaire du laboratoire, mon choix est fait. J’assure le transport d’une aussi importante logistique …. Par bateau et le personnel, en avion.

Quand je dis que le bout du tunnel est encore loin ….. 🙂

Mercator, 8)