#34225

Anonymous
Membre

Pour constater qu’un avion vole aujourd’hui, il y a plusieurs possibilité. Voir le site du constructeur, les salons spécialisés comme celui du Bourget. etc. Difficile de savoir s’il vole bien même avec des logiciels très performants. Il y a toujours des souffleries. Ce qui est plus difficile pour écrire l’Histoire de l’aviation, c’est de réunir les preuves qu’un appareil a volé (Il faut définir ce que l’on appelle un vol, un saut etc)
Léonard de Vinci n’a rien fait voler. En 2007 la France a fêté le centenaire de l’hélicoptère en nous racontant les histoires certes passionnantes de plusieurs pionniers et principalement Mrs CORNU, BBREGUET-RICHIER, Maurice LEGER) C’étaient des personnes averties sur la propriété industrielle qui n’ont pas été capable de faire constater quoi que ce soit. Une expérience réussie peut être reproduite. Les plans des appareils existent, qui les mettra dans vos logiciels ? L’appareil de M. CORNU a été reproduit par l’ESTACA. Qu’en est-il ? En 2010 nous avons fêté le centenaire de l’hydravion de Fabre. Sa femme avait eu la bonne idée de faire venir un huissier…… Ce n’est pas parce qu’une bande d’amis d’un village ou d’une petite ville décrète avec tapage que son champion est l’inventeur de l’hélicoptère, qu’il l’est. Pour cela il faut regarder plus loin que le bout de son nez. La France a un inventeur de l’hélicoptère M. E. Oehmichen, il y a même un timbre français qui l’affirme.
M. Oehmichen a commencé par reproduire un appareil de M. CORNU qu’il a du équiper d’un ballon de chez Zodiac pour que le tout puisse s’élever. Il y a quelques films qui montrent cela en 1921. Méthodique comme un ingénieur peut l’être, il construit un laboratoire volant équipé de 12 hélices, groupées selon des dirctions à suivre. S’est-il inspiré d’un appareil construit en 1922 par de Bothezat? Toujours est-il qu’en mai 1924, il réussit à faire faire à son appareil un circuit fermé triangulaire d’un kilométre. COCORICO. Le concours lancé par l’Aéroclub de France en mars 1923, était de parcourir un aller et retour en ligne droite d’un kilomètre. Une école d’ingénieur à partir des plans a modélisé l’appareil. Elle conclut à un assemblage de poutres déformables dangereusement. Heureusement que l’ingénieur M. Eiffel utilisait une autre « résistance des matèriaux » pour construire des ponts, La Tour qui porte son nom et le Grand Palais…..