#34299

Me262
Membre

Roland de la Poype : où étaient les politiques ? où étaient les avions ?

Les responsables politiques de notre pays ont brillé par leur absence lors des obsèques de Roland de La Poype, mardi aux Invalides. Celui qui venait de mourir était sans doute le dernier héros de l’aviation française de la seconde guerre mondiale : compagnon de la Libération, héros de l’Union soviétique, grand croix de la Légion d’honneur et j’en passe. Excusez du peu. Mais ce n’était sans doute pas assez pour qu’un ministre se dérange… Pas un responsable politique n’avait fait le déplacement : on a connu de plus grands empressements à se montrer sur la photo.
L’armée de l’air était là, évidemment, avec son chef d’état-major, mais n’aurait-elle pas pu rendre un dernier hommage en faisant voler deux Rafale du Normandie-Niemen au-dessus des Invalides, quand on sait que la Patrouille de France n’hésite pas à saluer les coureurs du Tour de France… Et que deux Alphajets s’étaient déplacés pour l’enterrement de l’acteur Christian Marin. Laverdure plus fort que La Poype ?
Le 18 juin 1952, le général De Gaulle s’adressait en ces termes aux anciens des Forces aériennes françaises libres : « Désormais, que passe le temps, que s’étale la médiocrité, que déferlent d’autres soucis, rien n’effacera de la Gloire de la France ce que vous lui avez offert ».

Jeudi 1 Novembre 2012
Jean-Dominique Merchet