#33388
devoitine520
devoitine520
Participant

Effectivement…

REPUBLICAIN lORRAIN DU 15/12/2011
économie | inauguration à chambley
Skylander : « La production des prototypes est lancée »
Inauguration du site d’assemblage des prototypes, signature avec des équipementiers lorrains, plan de l’usine qui produira l’avion en série : Geci a donné hier des signaux concrets de l’avancée de son projet de Skylander.

Serge Bitboul est habité par la foi en son projet. Une foi qui peut déplacer des montagnes ! » Thierry Jean, élu, patron de PME est le président du cluster aéronautique lorrain Aériades.

LE FAIT DU JOUR
Il ne boudait pas son plaisir, hier matin, de participer à l’inauguration de la grande halle de Chambley, celle que la Région avait construite initialement pour le dirigeable de Jean-Louis Etienne, reconvertie en site industriel pour assembler les quatre prototypes du Skylander. L’immense hangar secoué par le vent accueillait élus, entrepreneurs de l’aéronautique, personnel de Sky Aircraft (la filiale de Geci Aviation qui va réaliser le Skylander), mais aussi quelques actionnaires de l’entreprise de Serge Bitboul. Ils ont pu découvrir cockpit et cabine du SK 105 dans sa maquette grandeur nature exposée en juin au salon du Bourget, et, reposant au sol, un panneau de voilure en aluminium de 9,30 m de longueur produite par un équipementier espagnol, Masa. « Là, vous voyez clairement que ça avance. Cet avion est techniquement abouti. 90 % de l’outillage est prêt. Les fournisseurs usinent les pièces. D’ici le mois de mars 2012, nous recevrons les premiers sous-ensembles qui seront assemblés ici », explique le directeur industriel René Brunel. La halle est louée à l’avionneur par la Région, le temps de réaliser les quatre prototypes, ces avions d’essais dont le premier vol est toujours programmé au second semestre 2012. « La phase de production des prototypes est lancée » affirme un Serge Bitboul lyrique quand il parle de son bébé, « ce superbe avion qui va marquer l’histoire de l’aviation. »

L’usine en 2013
Serein, le PDG de Geci International rappelle les 151 projets de commandes et protocoles d’accord du SK 105, un bi-turbopropulseur « porté par une équipe motivée de 200 personnes et soutenu par une volonté politique forte et déterminante », dit-il citant pêle-mêle Jean-Pierre Masseret président de la Région, Gerard Longuet aujourd’hui ministre de la Défense, le président de la République. « Nous n’avons pas été défaillants nous avons toujours eu le souci d’accompagner ce projet », confirme Jean-Pierre Masseret. Ce dernier est optimiste sur l’aide en capital escompté du FSI (Fonds stratégique d’investissement). Serge Bitboul de son côté compte solliciter l’engagement d’un grand groupe alors qu’il serait aussi question d’une enveloppe du Grand Emprunt pour les investissements d’avenir afin de boucler son financement d’ici le début de l’année prochaine. « N’oublions pas que Geci engage plus de 2 M€ par mois pour payer ses 200 salariés en Lorraine, alors que ce projet n’a encore généré aucun chiffre d’affaires », souligne Thierry Jean.

En attendant, la maîtrise d’ouvrage de la future usine d’assemblage des avions de série avance. Francine Aubry-Begin, directrice de la SEBL (Société d’équipement lorrain) a présenté ce projet dont les permis de construire seront déposés avant la fin du mois. L’usine de 15 000 m², de 19 m de hauteur et de 66 m de portée sans pilier bâtie par Pertuy construction pourrait voir sortir ses premiers SK 105 de série fin 2013. Entre-temps, l’avion lorrain devra décrocher son DOA (l’agrément d’organisme de conception) pour mi 2012 et la certification après les premiers essais en 2013 avec l’obtention de son permis de voler.

dANS LE REPUBLICAIN ORRAIN DU 24/01/2012
économie
Skylander : le tour de table bientôt bouclé ?

La petite phrase lâchée par Jean-Pierre Masseret en pleine session du Cesel a fait mouche : « La grande question aéronautique trouvera une réponse cette semaine ». Voilà qui pourrait sonner comme la confirmation de la rumeur qui agite, depuis plusieurs jours, « les milieux autorisés ». En clair, le tour de table financier – autour de 100 M€ manquants – indispensable à l’avionneur Geci International pour poursuivre son projet Skylander et le conduire à son terme serait sur le point d’être bouclé. Notamment grâce à une forte participation de l’État.

Jusque-là, la Région a investi 9, puis 7 M€ en avances remboursables dans ce projet d’avion bi-turbo propulseur transporteur de fret. Sur un investissement global de plus de 180 M€. Mais la Région pourrait à nouveau mettre la main à la poche, afin de permettre à Geci de rattraper les six mois de retard pris en raison de l’examen du dossier par le Fonds stratégique d’investissement.

Le financement constituait jusque-là le maillon faible d’un dossier industriel dont Jean-Pierre Masseret va répétant que la seule question qui se pose désormais est de savoir si l’avion sera assemblé ou non en Lorraine : « Ce dont on est sûr, désormais, c’est que le Skylander volera. Mais où ? » En effet, si d’aventure les constructeurs Bombardier ou Embraer récupéraient l’affaire, il y a peu de chance qu’ils consentent à aligner leurs équipes sur la base de Chambley.

dANS LE R2PUBLICAIN LORRAIN LE 25/01/2012
Geci : l’action décolle
Geci international, dont l’action a décollé hier après un bond « colossal » de 38 % à 2,07 € dans un volume « impressionnant » de 11 % du capital échangé, a dû suspendre sa cotation en bourse, à la demande de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Dans le même temps, le cours de Geci-Aviation, après un gain de 25 % à 1,01 €, a également été suspendu.

Un mouvement boursier provoqué par l’information parue dans nos colonnes hier, dans laquelle Jean-Pierre Masseret, président du conseil régional de Lorraine, évoquait l’issue probable cette semaine du plan de financement du projet de l’avion lorrain Skylander. Un propos qui a en tout cas déclenché d’importantes spéculations.

En attendant, Serge Bitboul, le PDG de Geci International, doit annoncer aujourd’hui les résultats du premier semestre de l’exercice 2011/2012. Une publication qui a justement été reportée à deux reprises, en raison des négociations financières menées pour le Skylander.

Dans le Républicain Lorrain de ce jour :

L’Etat à la rescousse de l’avion lorrain Skylander
Nadine Morano a confirmé, hier, l’engagement financier de l’Etat à hauteur de 60 M€ dans le projet de l’avionneur Geci. La Région réinjecte 5 M€ en fonds de roulement.

Lors de l’assemblée plénière du Cesel (Conseil économique, social et environnemental de Lorraine), Jean-Pierre Masseret avait publiquement annoncé du nouveau « d’ici la fin de la semaine » concernant la filière aéronautique lorraine. Comprendre, l’imminence du bouclage du tour de table financier permettant à l’avionneur Geci de poursuivre son projet de turbopropulseur Skylander sur le site de Chambley. Puis, jugeant sa confidence trop prématurée, le patron de la Région s’était livré à un exercice de rétropédalage séance tenante (lire RL du 24/01/12). Trop tard cependant pour empêcher une flambée des actions Geci, dont les cours à la hausse ont fait l’objet d’une suspension de cotation, afin d’endiguer les mouvements spéculatifs. Par ailleurs, l’entreprise a reporté au 31 janvier la publication de ses résultats semestriels. Les cotations, elles, reprendront le 1 er février…

Le black-out imposé par Paris a finalement volé en éclats, hier, lors de la session budgétaire au conseil régional. Grillant la politesse à Jean-Pierre Masseret, Nadine Morano a confirmé la participation de l’Etat dans le projet de l’avionneur. Celui-ci bénéficiera ainsi d’un apport de 60 M€ (30 M€ via le Grand emprunt et 30 M€ via le Fonds stratégique d’investissement). Une enveloppe qui s’ajoute aux 110 M€ déjà apportés dans un dossier dont le coût global est évalué à 230 M€. En complément, 56 M€ seront apportés par l’actionnaire Geci, ainsi qu’un investisseur privé.

Relancer la mécanique
De son côté, la Région Lorraine devrait voter aujourd’hui, en commission permanente, une avance de trésorerie de 5 M€ à l’avionneur confronté à un urgent besoin de cash. Manière d’éloigner le risque d’un scénario de cessation de paiement, fin janvier. Ce « geste » du conseil régional s’ajoute donc à ses deux précédentes participations, de 9 et 7 M€ votées sous forme d’avances remboursables.

En relançant une mécanique passablement grippée, l’entrée en scène de l’Etat ouvre la porte à l’assemblage du Skylander sur l’ancienne base de Chambley. La prochaine étape industrielle porte sur la finalisation du prototype… Conséquence immédiate, au plan politique, gauche et droite jouent désormais à l’unisson sur un dossier longtemps sources de divisions. « Je m’en félicite. Si demain on peut voir aboutir ce projet, j’en serais heureux. Sans cet appui, le conseil régional ne pouvait tout seul soutenir ce dossier », claironne Jean-Pierre Masseret, résolument consensuel. « Ce qui faisait notre réserve, c’était l’intervention de la Région à travers un pacte d’actionnaires qui ne nous avait pas été présenté », justifie rétroactivement Nadine Morano. Et Jean-Pierre Masseret de conclure, en direction de son interlocutrice, cette fois au diapason : « Si Skylander arrive à son terme, je forme le vœu qu’ensemble nous réfléchissions à un projet de formation aux métiers de l’aéronautique sur Chambley ». Une promesse d’avion… Un ange passe.

LE MAUVAIS FEUILLETON CON TINUE