#33395
devoitine520
devoitine520
Participant

publié le 14/02/2012 à 05:00

Skylander : ça se précise avec le russe Aviamost


Serge Bitboul, Viktor Medvedev

Viktor Medvedev, le patron de la société Aviamost, qui projette d’acquérir jusqu’à 300 Skylander, est à Chambley pour trois journées de travail. « En Russie, il existe un vrai besoin pour ce type d’avions. Il y en avait 5 000 il y a 30 ans, aujourd’hui plus qu’une centaine », a expliqué Medvedev. Serge Bitboul, PDG de Geci, a bon espoir de finaliser la vente d’ici à fin mars.

L’article en page intérieure:


Serge Bitboul, Viktor Medvedev et son bras droit Victor Kononenko dans les locaux de SkyAircarft hier après-midi.

En Russie, on comptait jusqu’à 5 000 avions de ce type dans les années quatre-vingt. Aujourd’hui, il n’en reste qu’une centaine. Nous avons un réel besoin. C’est pour ça que nous sommes ici aujourd’hui. » Victor Medvedev, 55 ans, est le manager général d’Aviamost, cette société russe qui a beaucoup intrigué le monde de l’aéronautique, alors qu’était annoncée, par Geci International, fin 2011, la signature d’un protocole d’intention d’achat de 40 SK 105 avec 260 options supplémentaires.

Adaptations
On parlait alors de société fantôme. Or, Victor Medvedev était, hier, sur la base de Chambley avec une délégation de sept personnes pour voir de plus près l’avancement du projet de l’avion lorrain. Il y restera encore deux jours. « Nous sommes venus étudier l’avion. Il faudra y apporter des adaptations pour être utilisé en Russie, où il devra obtenir une certification », laisse entendre le patron d’Aviamost qui devrait bénéficier de 30 % de subventions publiques pour acquérir puis revendre le Skylander à des compagnies russes. « Ce sera le distributeur de notre avion. Nous allons travailler en partenariat avec Aviamost pour adapter l’avion afin qu’il soit opérationnel en Russie », confirme Serge Bitboul plutôt satisfait de couper court aux rumeurs les plus fantaisistes qui ont couru sur cet opérateur russe.

Signature avant fin mars
Les équipes d’Aviamost devraient revenir d’ici une quinzaine de jours à Chambley pour finaliser les adaptations à apporter à cet avion. Serge Bitboul parle « de protection contre le froid, de l’usage de moufles et de skis pour l’atterrissage sur neige. » Par ailleurs, il n’exclut pas d’apporter des modifications demandées par son client et d’inclure des équipements d’origine russe au Skylander. En Russie, une base logistique servira de support à l’importation du Skylander à Oulianovsk où doit sortir de terre, la future Cité de l’air. « On y formera aussi les personnels pour la maintenance et le pilotage », affirme le PDG de Geci. Les conditions d’importation seront grandement favorisées par l’allégement des droits de douanes abaissés autour de 3 à 8 %. Serge Bitboul a bon espoir de finaliser cette vente ferme de quarante unités assortie de 260 options « d’ici la fin du mois de mars. »

Les gens d’Aviamost ont pu découvrir la grande halle d’assemblage du Skylander où les outils et équipements fabriqués par les sous-traitants se mettent en place. Les prototypes y seront construits mais ne voleront qu’en septembre 2013, avec un an de retard sur le calendrier initial. En attendant, Serge Bitboul confirme qu’il présentera en avril le plan de financement définitif avec le nom des partenaires privés. Et il n’est pas question dans ce tour de table de constructeur aéronautique type Bombardier ou Embraer comme l’avait laissé entendre Jean-Pierre Masseret, le président du conseil régional de Lorraine, ni du reste d’équipementiers français. « Il s’agit d’investisseurs privés, de sociétés de leasing, qui montent au capital pour participer à cette aventure », termine le PDG de Geci.