#33432
devoitine520
devoitine520
Participant


Jean-Pierre Masseret : « Skylander c’est l’arbre qui cache notre stratégie d’aménagement des zones rurales.» Photo Pascal BROCARD

Huit mois après le crash du Skylander, le dossier en est où ? Les probabilités pour la Région de récupérer les 21 M€ d’avances remboursables à Sky Aircraft apparaissent bien minces.

Jean-Pierre MASSERET : « Chambley est un projet bien antérieur au Skylander qui m’est apparu intéressant en terme de potentiel d’aménagement du territoire. Skylander s’est greffé là-dessus, poussé par l’État. On s’est engagé en confiance, convaincu que la puissance publique était déterminée. Avec le sentiment que l’industriel conduirait son dossier avec compétence. De ce point de vue, c’est un échec qui ne me fait pas plaisir. D’autant que je me retrouve seul et ceux qui auraient pu agir ne l’ont pas fait. On veut récupérer ce qui peut l’être. Mais la situation de l’ensemble du groupe [Geci international] est particulièrement obérée et je ne crois pas qu’on récupérera notre mise. Nous avons déposé une plainte au pénal contre le dirigeant du groupe [Serge Bitboul]. L’affaire est désormais entre les mains de la justice. »

Le rachat récent de Geci Système, le pôle ingénierie de Geci international, par la société Alten peut-elle générer une activité en Lorraine ?

« Lorsque j’ai appris qu’Alten était intéressée, je leur ai demandé s’il ne serait pas possible de regarder du côté de Chambley pour y développer l’emploi autour d’un bureau d’étude. Mais ce ne sont pas des décisions qui seront prises pour faire plaisir à Pierre, Paul ou Jacques. À ma question, le président d’Alten n’a répondu ni par oui, ni par non.»

L’aménagement de la base de Chambley constitue-t-il toujours un enjeu de développement ?

« Chambley était une friche en pleine nature, squattée ou squattable, qui n’était pas digne d’un environnement en zone rurale. On va aller jusqu’au bout de notre logique d’aménagement. Et dans le même temps, il nous faut développer le site. Je ne renonce pas. La Région en est propriétaire, elle doit faire face à ses engagements. J’avais évoqué 1 000 emplois sur le site à l’horizon 2014. On en est au tiers. Effectivement, l’objectif n’a pas été atteint. Mais je ne baisse pas les bras. Dans la proximité de Madine que nous modernisons, ce site mérite qu’on lui porte attention. J’envisage de faire un appel à projets européens pour son développement.»

Reste que le fiasco Sky Aircraft succède au rendez-vous manqué avec l’explorateur Jean-Louis Étienne et son dirigeable. Vous jouez de malchance.

« Le dirigeable de Jean-Louis Étienne, on voulait l’utiliser pour faire des relevés de déperdition de chaleur sur l’ensemble du territoire lorrain, afin de conforter une stratégie d’isolation thermique. Manque de pot, le ballon s’est crashé à Cannes. C’est vrai qu’on n’a pas eu de chance, mais je ne crois pas au mauvais œil. Et comme marathonien, je sais bien qu’une course de 42 km ne s’arrête pas au 20e km. Il faut aller jusqu’au bout.»

La droite dénonce 120 M€ partis en fumée depuis 2007 à Chambley. Vous, vous évoquez 50 M€ pour l’aménagement de l’ancienne base…

« Il faut s’en tenir aux chiffres votés. De 2008 à 2013, c’est 41 190 000 €. Auxquels s’ajoutent 6 250 000 € pour achever le chantier. »

Auxquels il faut tout de même rajouter 21 M€ d’avances remboursables à Sky Aircraft.

« Non, ce n’est pas au même niveau. Le site, lui, continue à vivre sa vie. C’est un investissement de longue durée. Je réfute qu’on additionne les dépenses d’investissement de la valorisation de Chambley et l’avance de trésorerie d’un projet industriel qui aurait pu se retrouver sur un autre site aéroportuaire lorrain. Skylander c’est l’arbre qui cache notre stratégie d’aménagement des zones rurales. Laquelle se combine désormais autour de la reconquête industrielle identitaire du Pacte Lorraine. Et avec le Pacte, c’est un changement d’état d’esprit qu’il faut insuffler pour faire entrer notre région dans l’économie du 21e siècle. Quand bien même je n’arriverais qu’à cela, j’aurais été utile. »
Propos recueillis par Xavier BROUET.

Publiée le 02/12/2013
Skylander c’est fini

Le tribunal de commerce a prononcé la liquidation judiciaire avec cessation immédiate de l’activité de la société Sky Aircraft. Pour le président « tout a été tenté pour sauver l’entreprise », mais « il n’y a pas d’offre sérieuse » et la « situation de l’entreprise est irrémédiablement compromise ».

Au final, la décision économico-judiciaire se sera traduite par 8 longs mois d’une agonie émaillée de communiqués d’espoirs de SkyAircraft et de responsables politiques lorrains. Le 25 avril, les premières poursuites seront engagées par le conseil régional. Cinq mois plus tard la liquidation judiciaire de Geci Aviation Industries, filiale de Geci Aviation qui abrite Sky Aircraft sera prononcée.

Ce même 25 septembre une plainte est déposée par le conseil régional pour escroquerie. Officiellement dirigée contre X, elle vise en réalité Serge Bitboul, patron de Geci International.