#36224

Me262
Membre

Le F-35A : 159 millions de dollars aux dernières nouvelles

Le F-35 continue de subir des critiques de toutes parts aux Etats-Unis, sur plusieurs plans. La récente proposition de budget en discussion au Congrès, dite « Omnibus » révèle ainsi un accroissement du coût de l’appareil, quelles que soient ses versions. Hors-coût de recherche et développement et en fonction des achats devant être fait durant l’année fiscale, le F-35A est ainsi évalué à 159 millions de dollars, contre 214 millions pour le F-35B et 264 millions pour le F-35C destiné à la marine.

Reste cependant que ces chiffres calculés par le Project On Government Oversight sont cités compte tenu d’une réduction de 652 millions imposée par le Congrès comparativement à ce que demandait le Pentagone pour les acquisitions en 2014, soit 6 milliards pour le même volume d’appareils. L’estimation du coût unitaire, toujours hors-R&D, par le Pentagone est donc plus élevée encore.

Or, récemment, un responsable de Lockheed avait évalué le coût du F-35A à 75 millions de dollars, une affirmation immédiatement raillée par les médias américains. Reste que la question du coût unitaire n’est pas la seule problématique rencontrée par le Lightning II : ses coûts de R&D sont encore appelés à s’accroître.

Ainsi, au cours d’essais effectués en 2013, des criques « significatives » sont apparues au niveau du berceau du moteur, des ailes et de l’armature du fuselage, impliquant de reconcevoir plusieurs éléments, selon le département de test et d’évaluation du Pentagone. S’ajoute à cette mauvaise nouvelle une autre : la nouvelle version du logiciel de plus de 8 millions de lignes de codes gérant l’ensemble du F-35 est déficiente.

Nombre de problèmes rencontrés auparavant autour de la fusion de données, de l’emploi de l’EOTS (le pod de désignation/IRST intégré) du système de viseur de casque et du système de guerre électronique n’ont toujours pas été résolus. En conséquence, le processus d’intégration et de test de nouveaux armements – déjà ralenti au point que le canon de bord n’a pas encore été testé – est bloqué.

La rationalité même du programme F-35 a également été critiquée par la RAND Corporation, dans un rapport portant sur les coûts induits par la volonté de disposer d’un même appareil en trois versions différentes.

Soulignant qu’aucun programme conjoint d’appareil de combat n’avait historiquement été mené à son terme, il montre aussi que les dépassements budgétaires sur les programmes conjoints se sont accrus plus rapidement que dans le cas d’appareils conçus pour un seul service, en citant notamment le cas du T-6 Texan d’entraînement.

En théorie selon les chercheurs américains, un programme conjoint optimal (l’appareil est strictement identique pour tous les services le commandant) peut amener une réduction de 13 % du coût unitaire du fait de l’effet de série. Mais cette réduction des coûts d’achat hors-R&D est également contrebalancée par des coûts d’utilisation plus élevés : chaque service a ses spécificités dont il ne peut s’extraire…

Source : DSi