#34010

Me262
Membre

Rafale : l’AESA en septembre à Mont-de-Marsan

Le 29/06/2012 à 18:55 | Par Guillaume Steuer

Le premier Rafale équipe d’un radar RBE2-AESA à balayage électronique actif devrait finalement gagner la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan à la mi-septembre, alors qu’il était initialement attendu plus tôt pendant la période estivale. Un retard qui pourrait être en partie justifié par la nécessité d’une prise en main préalable par la DGA, à Istres, avant que l’avion ne soit versé pour expérimentation au sein de l’EC-5/330 « Côte d’Argent » du Centre d’expériences aériennes militaires (CEAM).

Un chantier d’expérimentation opérationnelle d’environ 18 mois s’ouvrira ensuite afin de défricher les performances du nouveau radar et d’en rédiger les concepts d’emploi. Avec une portée doublée en air-air par rapport au RBE2-PESA, l »AESA imposera en effet de revoir certains concepts d’engagement, tout en anticipant l’arrivée du futur missile à longue portée Meteor dont l’AESA permettra d’exploiter pleinement les performances.

L’appareil en question – le monoplace C137 – est en cours de finition chez Dassault Aviation, à Mérignac. S’il sera bien équipé des capteurs des avions de la future 4ème tranche de production (radar AESA, OSF-IT, DDM-NG), ce Rafale reste dans les faits un avion de la 3ème tranche. Mais ses équipements avaient été commandés au titre du marché « feuille de route » de 2006, qui avait financé l’essentiel de la configuration de la 4ème tranche – essentiellement l’AESA – afin de soutenir l’export. L’armée de l’Air devrait continuer à percevoir des avions équipés de radars PESA jusqu’à la fin 2013 environ, et déclarer une première mise en service opérationnel de l’AESA début 2014.

Source