#34050

Me262
Membre

Plus de punch pour le Rafale

Le 23/01/2014 à 12:55 | Par Guillaume Steuer

Des photos de « spotters » bien informés, prises à Istres, avaient brisé le secret dès la fin de la semaine dernière. Dassault Aviation le confirme aujourd’hui : l’avionneur de Saint-Cloud travaille actuellement à l’ouverture d’un nouveau point d’emport sur Rafale. Baptisé « point 3 » et situé sur l’intrados de voilure, à l’extrémité de celle-ci, il doit permettre à terme de porter à 13 le nombre total de points d’emport disponibles sur Rafale. Voire même 14, comme le souligne Dassault dans son communiqué, incluant le point central avant qui pourrait théoriquement permettre l’emport de deux missiles Mica en tandem. Ce dernier point est toutefois absent du Rafale Marine à cause de son train avant renforcé.

Afin de mener ces nouveaux travaux, Dassault a mobilisé le Rafale C101, un monoplace « Air » de série mis à disposition de l’avionneur et du CEV pour essais en vol. Une série d’images diffusée par l’industriel met en avant l’impressionnante configuration actuellement testée : l’avion emmène ainsi trois réservoirs de carburant de 2.000 litres chacun, six bombes de 250 kg équipées du kit de guidage AASM, deux Meteor sur les points latéraux de fuselage, deux Mica à guidage infrarouge en point externe, et deux Mica à guidage électromagnétique sur les nouveaux « points 3 ».

Réservés à l’emport de charges relativement légères (moins de 100 kg), ces nouveaux points d’emport avaient été également été identifiés comme de bon candidats potentiels à l’accueil d’un panier lance-roquettes, à l’époque où l’armée de l’Air s’intéressait à ce sujet. De son côté, MBDA UK proposait d’y monter son petit missile sol-air Brimstone, également proposé aux opérationnels français pour doter le Rafale d’un armement de précision à faible effet collatéral.

Pour l’heure, l’armée de l’Air dit « ne pas être impliquée » dans ce programme d’essais. Menés sur fonds propres par Dassault Aviation, ces travaux sont toutefois « le fruit d’une collaboration avec la DGA », souligne l’avionneur, et doivent aboutir à « une ouverture complète du domaine de vol ».

L’objectif est évidemment de renforcer un peu plus encore l’attractivité du Rafale sur le marché export. Notamment face à ses concurrents européens que sont le Gripen et l’Eurofighter, deux appareils qui sont loin d’afficher un tel potentiel en matière de diversité des configurations d’armement et de charge utile. Dans son communiqué, Dassault souligne ainsi que le Rafale est aujourd’hui « le seul chasseur au monde capable de porte 1,5 fois sa propre masse ». Selon la documentation constructeur, l’avion affiche une masse maximale au décollage d’environ 24,5 tonnes pour une masse à vide de la classe 10 tonnes.