#33923

pascalou
Membre

Les 60 prochains Rafale seront livrés à partir de la mi-2013 au standard F3, avec cependant de nouveaux capteurs qui seront compatibles avec toute la flotte d’avions déjà livrés.

Le changement le plus important va etre le remplacement du RBE2-PESA par le RBE2-EASA, premier radar européen à balayage électronique actif. Ce radar va apporter des performances accrues dans les modes air-air afin de préparer l’arrivée dans les prochaines années du Meteor, qui doit etre livrer vers 2018. Sa capacité de détection et de poursuite serai supérieure à 140km, sa couverture angulaire augmentée jusqu’à 70° en azimut, et une meilleure résistance au brouillage a été démontrée par Thales.

L’OSF-IT remplacera l’actuel OSF, avec une seule voie TV pour l’identification et la télémétrie à longue distance de cibles aériennes.

Le DDM-NG fera aussi son apparition afin de fournir une couverture angulaire sur 360° autours du Rafale, grace à des optiques à très grand angle, permettant aussi une portée et une sensibilité de détection largement améliorées.

Du coté des armements, la GBU-24 de 1000kg devrai etre mise en service en fin d’année, pour le moment au seul point ventral. Et 2012 devrai voir la mise à disposition de l’Exocet sous Rafale, parachevant ainsi le caractère « omnirole » du standard F3.

Toutefois, de par les retours d’expériences des missions effectuées au-dessus de la Libye, des insuffisances ont vu le jour :
– la fiabilité des adaptateurs tribombes AT730, dont une solution technique a été rapidement trouvée et appliquée;
– le poste radio a montré de très mauvaises performances en mode crypté, et ce problème pourrai aboutir au changement du système de chiffrage par un dispositif plus récent;
– la nacelle Reco-NG pourrai etre utilisée comme nacelle de reconnaissance et de ciblage, en permettant un affichage en haute résolution et en temps réel sur un écran du cockpit. De ces images peuvent etre extraites des données GPS afin d’alimenter le système de guidage de munitions

Il est aussi question d’un nouvel armement, entre le canon de 30mm et la bombe de 250kg. Plusieurs options sont à l’étude, et aucune solution n’a encore été retenue :
– des paniers à roquettes guidées laser, sous pylones de voilure à l’extérieur des pylones utilisés pour le SCALP-EG ou les AASM, avec la possibilité de la polyvalence des tetes (charges perforantes, fléchettes, fumigène, …);
– le missile britannique Brimstone en version dual mode (guidage laser et radar millimétrique), qui lui est optimisé pour la destruction de véhicules blindés;
– une AASM de 125kg est proposée par Sagem, avec l’avantage majeur que la plupart des composants sont déjà certifiés de par leur utilisation, et que seule une intégration aéromécanique serai nécessaire.

(Air et Cosmos)