#36449

Me262
Membre

Le Super Tucano, guerrier africain ?

C’est le troisième client de l’EMB-314 Super Tucano sur le continent africain : l’Angola a pris réception hier de trois premiers appareils de ce type, selon leur constructeur brésilien Embraer. Le pays a commandé six de ces avions taillés sur mesure pour des missions d’appui-feu léger, entre autres grâce à deux mitrailleuses de 12,7 mm intégrés dans la voilure.

Deux autres pays africains ont déjà franchi le pas du Super Tucano. A l’automne 2011, les premiers appareils destinés à la force aérienne du Burkina Faso étaient livrés par le constructeur. Trois machines sont apparemment en service dans le pays, mais Embraer s’est toujours refusé à révéler le volume exact de cette commande. Dès 2009, des rumeurs faisaient état d’un possible achat de six appareils, mais n’ont jamais été confirmées.

Plus à l’ouest, en Mauritanie, deux Super Tucano sont également en service. Sur place, la formation des pilotes est d’ailleurs assurée par une société française. Un choix qui n’a rien d’étonnant, lorsque l’on sait que la France a déjà transféré au moins quatre de ses anciens EMB-312F Tucano à Nouakchott, qui souhaitait s’équiper afin de lutter plus efficacement contre les groupes islamiques armés officiant dans la région. L’un de ces appareils avait d’ailleurs été perdu sur accident en 2011.

Mauritanie, Burkina Faso : deux pays limitrophes du Mali qui pourraient bien avoir un rôle à jouer sur le long terme dans la stabilisation de cette zone actuellement en crise. Pour traquer le pick-up et le combattant armé, le Super Tucano est capable d’emmener une grande variété d’armements, allant de la bombe guidée laser ou GPS à la roquette, et leur endurance sur zone peut être accrue grâce à des réservoirs de carburant externes. Ils peuvent également mener des missions de surveillance grâce à une boule optronique emportée en position ventrale – un équipement dont ne semblent être dotés, en Afrique, que les Super Tucano mauritaniens (photo ci-dessous).