#37547

Franck
Participant

Il s’agissait donc du :

DEWOITINE D.720

En 1937, le misistère de l’air avait émis la demande d’un bimoteur léger polyvalent. Cet avion assurer des missions de bombardement comme de reconnaissance et , éventuellement, servir d’appareil d’entraînement. L’avion original mis au point par la firme Dewoitine, le D.700, s’avéra non conforme aux exigences du service. Un première version améliorée vint le supplanter; cet avion désigné D.710 ne dépassa pas le stade de la maquette. Enfin la firme opta pour un développement du D.700 qui conservait ses fuseaux moteurs renfermant des Renault 12R, son aile haute, et son train escamotable. Cet avion, baptisé Dewoitine D.720, se distinguait du D.700 par son fuselage métallique nouveau et plus long d’un mètre.

La maquette fut présentée pour la première fois en janvier 1939. Le prototype eut, dès lors, la faveur des services officiels au détriment des appareils concurrents de la SNCAC, jugés peu fiable structurellement. Le premier vol du D.720.01, en juillet 1939, fut un succès. L’armée de l’air envisageait alors de combler un vide de mill-deux-cent-vingt-quatre avions par des D.720 exclusivement. Un premier exemplaire de série était prévu pour janvier 1940 et , en août, la production aurait dû fournir un quota mensuel de quatre-vingt appareils jusqu’en septembre 1941.

Le D.720, promis à un bel avenir, souffrit d’un perfectionnisme résultant de son triomphe initial. Sa structure de base s’alourdit, avec des incidences inévitables sur ses performances. Des avions plus modernes envahirent le marché, et le D.720 ne fut jamais produit en série.

Type : avion de reconnaissance, de bombardement et d’entraînement
Moteur : 2 moteurs Renault 12R de 12 cylindres en V de 500 ch.
Performances : vitesse maximale : 360 km/h
Plafond pratique : 8 400 m
Autonomie : 1 530 km
Masse : maximale au décollage 3 817 kg
Dimensions : envergure 14,90 m; longueur 10,49 m; hauteur 3,73 m
Armement : 3 mitrailleuses; charge offensive de bombes maximale 200 kg