#37294
devoitine520
devoitine520
Participant

Avant de m’engager, et suite à ce que mon papa m’avait inculquer le « boche » était l’ennemi… Puis en arrivant à TREVES pour ma première affectation j’ai cotoyé des personnes jeuns comme moi ou agées , qui m’inspiraient avant tout une envie de mieux les connaître. Il y avait une caserne juste en face de la base du GALDIV 1 du nom de GENERAL VON SEIDEL. Un jour ces gars ont eu un pépin et nous avons mis sur pied une EVASAN pour évacuer un jeune sergent allemand, Peter, qui avait mon âge. Je faisais partie ce jour là de l’équipage d’alerte et nous avons évacué ce garçon sur l’hopital de FREYMING MERLEBACH où il y avait un service de grands brulés…
Plusieurs semaines plus tard le gars est venu me voir au PC de la base et il m’a remis un « Freundschaftscharta » ou charte d’amitié. Il m’a invité chez ses parents qui vivaient à HERMESKEIL au Nord de TREVES. J’ai fait connaissance de ses parents et de ses grands parents, en particulier son grand père paternel qui avait été pilote de chasse durant la seconde guerre mondiale… D’un seul coup mes préjugés contre les « boches » ont disparu. J’ai eu du mal à faire comprendre à mon père (qui avait perdu de ses amis à ORADOUR SUR GLANE en 44) que l’allemand pouvait lui aussi être quelqu’un de bien. J’ai apprécié la réconciliation figurée par Mitterand et Kohl à VERDUN… Pour moi la page était tournée.
Suite à son accident Peter a quitté la BUNDESWEHR et est devenu enseignant… Après avoir quitté l’armée je ne l’ai jamais revu… C’est con la vie!