#36944

Me262
Membre

Mali : l’aide américaine en chiffres

Le 20/02/2013 à 12:58 | Par Guillaume Steuer

Engagés en soutien des forces françaises dans l’opération Serval, les Etats-Unis ont récemment livré un premier bilan chiffré de leur contribution à l’effort de guerre au nord-Mali.

Ainsi, l’US Air Force révélait avant-hier avoir franchi un cap symbolique le 12 février en passant la barre des 2 millions de livres (soit environ 900 tonnes de fret) transportés depuis le 21 février. Pour ce faire, 43 missions de transport ont été menées par un nombre indéterminé de gros-porteurs C-17A américains, opérant principalement depuis la base d’Istres. Ces appareils ont également transporté 830 militaires français vers le Mali.

Les avions-ravitailleurs ne sont pas en reste : ils ont pour leur part franchi le 16 février la barre du million de livres de kérosène transférées à des avions de combat français au-dessus du Mali. Ces missions de ravitaillement en vol, qui ont commencé le 27 janvier, sont menées depuis la base espagnole de Moron par des KC-135 de l’US Air Force.

Dès le 26 janvier, des équipages et de avions du 100th Air Refueling Wing quittaient la base britannique de RAF Mildenhall pour s’établir à Moron en tant que 531st Expeditionary Air Refueling Squadron (EARS), explique l’US Air Force. Les aviateurs américains précisent avoir obtenu jusqu’à présent un taux de « mission effectiveness » de 96% depuis le début de ces opérations.

Très visibles, ces deux contributions de l’USAF à l’opération Serval en cachent d’autres, plus discrètes. En début de semaine, de premières missions de renseignement ont été menées par un E-8C JSTARS américain au-dessus du Mali, un avion radar capable de surveiller une zone immense en un seul « regard ». L’apport de drones Global Hawk et d’avions de renseignement plus légers est également important.

Pour plus de détails sur les moyens de renseignement américains engagés dans « Serval », ne ratez pas la prochaine édition d’Air&Cosmos, en kiosques vendredi.