#35574

Me262
Membre

ils vont se marrer les suisses et les brésiliens :

Problème d’approvisionnement en pièces détachées pour les Gripen thaïlandais

27 janvier 2014 – 15:08

En février 2008, les forces aériennes thaïlandaises annonçaient la signature d’un contrat portant sur la livraison de 2 avions de détection avancée Saab 340 Erieye AEWet de 2 lots de 6 appareils de combat JAS-39 Gripen C/D. Cinq ans plus tard, les trois derniers exemplaires de cette commande furent livrés sur la base aérienne de Surat Thani, en Thaïlande.

Cependant, il semblerait que ce contrat aurait pu être exécuté plus tôt. En juin 2012, le quotidien Bangkok Post indiquait que la livraison de la seconde série de 6 Gripen avait été retardée en raison du refus d’un industriel américain de fournir des pièces cruciales pour l’assemblage des appareils suédois. Selon les confidences faites par une “source” au journal thaïlandais, les composants en question n’avaient pas encore reçus l’approbation nécessaire de la part de l’administration américaine pour être exportés. Et de supposer que ces tracasseries étaient liées au choix de la Thai Air Force en faveur du Gripen aux dépens du F-16.

D’ailleurs, ce contrat avait bien failli ne pas voire le jour. A l’époque de sa signature, la Thaïlande était en proie à une instabilité politique qui aurait pu remettre en cause l’acquisition des Gripen, étant donné que, officiellement, la Suède s’interdit de vendre du matériel militaire à des pays ne respectant pas les droits de l’homme ou en situation de guerre civile. Mais l’accord fut finalement validé.

Concrètement, le contrat n’a pas été signé directement avec Saab mais avec l’Administration suédoise du matériel de défense (FMV), dans le cadre de discussions intergouvernementales. Le constructeur ne livre pas directement les appareils commandés : les autorités suédoises s’en chargent.

Seulement, un rapport de la FMV fait état, selon la presse suédoise, de difficultés dans la livraison de pièces détachées indispensables au maintien en condition opérationelle des Gripen Thaïlandais. Cette situation s’est aggravée depuis le printemps 2013 et il n’est pas certain qu’elle aille mieux cette année. Contractuellement, Bangkok est en droit de demander des compensations financières (en fait, une réduction sur le paiement des avions achetés).

Pourquoi les autorités suédoises ont-elles du mal à fournir ces pièces détachées, alors que Saab les a livrées en temps et en heure? La FMV n’a pas fait de commentaires à ce sujet. Cela étant, le contexte politique en Thaïlande s’est à nouveau détérioré, avec un pouvoir exécutif fortement contesté par la rue. Faut-il y voir un lien?

Reste que ces problèmes dans l’approvisionnement des pièces détachées pour les Gripen Thaïlandais hypothèque les chances de voir une commande de 6 exemplaires supplémentaires pour la Royal Thaï Air Force, cette dernière ayant fait part de son intention de disposer un total de 18 appareils dans les 10 ans qui viennent.

Opex 360