#35189

Me262
Membre

Le C-17 de Boeing tire sa révérence

Le 19/09/2013 à 16:51 | Par François Julian

C’est un poids lourd de l’aviation de transport militaire dont la production va bientôt s’achever. Hier Boeing a officiellement annoncé que la fabrication du C-17 Globemaster III s’arrêterait dans le courant de l’année 2015. « Arrêter la production du C-17 est une décision difficile mais nécessaire », a estimé Dennis Muilenburg, le pdg Boeing Defense, Space & Security.

L’usine de Long Beach (Californie) devrait donc livrer son dernier quadriréacteur de transport l’an prochain.

Sachant que le dernier C-17 destiné de l’US Air Force (notre photo) a été livré le 12 septembre dernier, les exemplaires que le constructeur doit encore produire sont donc maintenant destinés à des clients exports. Selon Boeing, ces exemplaires restants sont au nombre de 22, avec 7 avions pour l’Inde, et 2 pour le Koweït.

Il reste donc 13 exemplaires « white tail », c’est à dire sans client, que Boeing essaiera de revendre ultérieurement. L’usine de Long Beach en Californie, devrait continuer à fonctionner à un rythme de dix avions produits par an, jusqu’au dernier exemplaire.

Boeing estime que cette décision n’aura pas de conséquences sur ses résultats financières pour l’année 2013.

Depuis le premier vol du prototype le 15 septembre 1991, la flotte de C-17 a accumulé 2,6 millions d’heures de vol. Mais cela faisait plusieurs années que la ligne de production du C-17 était maintenue sous perfusion grâce aux commandes du Pentagone, du fait d’un succès export plutôt mitigé. A ce jour, Boeing en a livré 257 exemplaires : 223 à l’US Air Force , et 34 à l’export, pour l’Australie, le Canada, l’Inde, les Emirats Arabes Unis, la Grande-Bretagne et l’Otan.

Avec l’arrêt du C-17, Boeing va donc quitter le marché des avions de transport militaire. Un marché sur lequel il ne reviendra pas de si tôt, à moins que le Pentagone se décide à lancer un nouveau programme.

Fin 2015, Airbus Military sera donc grâce à l’A400M l’unique constructeur au monde à fabriquer un avion de transport militaire stratégique. Reste maintenant à voir si la décision de Boeing va impacter les prévisions de marché du rival européen.