#33532

Me262
Membre

L’Iran va sélectionner des astronautes

Le 08/03/2013 à 14:46 | Par Stefan Barensky

Le directeur de l’Institut de recherche spatiale sur les systèmes astronautiques d’Iran, le Dr. Mohammad Ebrahimi, a annoncé que la premère sélection d’astronautes nationaux se déroulera en 2013 et 2014.

Dans un premier temps, deux des astronautes choisis effectueront des vols suborbitaux de 15 à 30 minutes jusqu’à 200 km d’altitude. Ces vols pourraient débuter dès 2016.

Par la suite, l’Iran envisage d’effectuer des mission orbitales habitées à partir de l’année persane 1397 (mars 2018/mars 2019).

Un vaisseau triplace serait en cours de développement, mais pour les premières missions les astronautes voleront en solo.

Selon le Dr. Ebrahimi, de nombreuses technologies restent à maîtriser pour parvenir à une capacité de vol habité notamment au niveau des ergols, de la puissance embarquée, des procédés de fabrication automatisés, des télécommunications, du suivi médical en vol, des opérations, de la simulation et de la rentrée atmosphérique.

Le 28 janvier, l’Iran a réussi à envoyer une capsule de 285 kg contenant un singe rhésus à 120 km d’altitude à l’aide d’une fusée sonde Pishgam, dérivée d’un missile à courte portée Fateh-110, et à la récupérer.

A ce jour, l’Iran ne dispose pas encore de lanceur capable de satelliser plus de 50 kg. Le lanceur Simorgh (100 kg sur orbite basse), équivalent du Unha-3 nord-coréen, devrait effectuer son premier vol cette année.

Le 5 mai 1961, l’astronaute américain Alan Sherpard a effectué un vol suborbital de 16 minutes à bord d’une capsule de 1280 kg propulsée par une version rallongée du missile Redstone qui avait précedemment servi comme premier étage du petit lanceur Juno-1, grâce auquel avait été lancé le tout premier satellite américain, Explorer-1 (48 kg), quarante mois plus tôt.