#32043

Me262
Membre

Crash du Superjet : la piste de l’erreur humaine

Le 25/06/2012 à 17:27 | Par François Julian

C’est un bien étrange rapport que vient de publier aujourd’hui l’agence indonésienne de la sécurité des transports (KNKT). Ce tout premier document officiel, publié 22 jours après le crash du Superjet 100 « 97004 » en Indonésie, le 9 mai dernier, laisse à penser que la thèse de l’erreur humaine est actuellement privilégiée par les enquêteurs.

Dans ce court document de deux pages, le KNKT recommande à la direction générale de l’aviation civile indonésienne que tous les vols de démonstration en IFR respectent dorénavant une altitude minimum. De même, la liste des passagers et des membres d’équipages devra systématiquement être remise aux autorités compétentes avant chaque vol de ce type.

Toujours pour des raisons de sécurité, le KNKT recommande également à Sukhoï de mettre en place un cursus d’entraînement spécifique pour ses pilotes appelés à effectuer des vols de démonstration en région montagneuse.

Jeudi dernier, Mikhail Pogosyan président du consortium OAK et patron de Sukhoi déclarait aux media russes qu’une première analyse des enregistreurs n’avait permis de déceler aucun problème technique sur l’avion. Le Superjet 100 « 97004 » était un avion de démonstration appartenant à Sukhoï Civil Aircraft Company (SCAC).

C’est environ 30 minutes après avoir décollé de l’aéroport international Halim Perdanakusuma de Jakarta, qu’il s’est écrasé sur une paroi presque verticale située à 1 800 mètres d’altitude sur le mont Salak, à l’ouest de l’île de Java. Les 45 personnes à bord, parmi lesquelles 35 indonésiens, 8 membres d’équipage russes, un américain et un français, ont toutes perdu la vie.

Source