Participant

La Chine officialise une commande de 24 avions Su-35 et de 4 sous-marins auprès de la Russie

Par le passé, Pékin était l’un des principaux clients de Moscou en matière d’armements. Mais les choses ont évolué dans la mesure où la Chine produit désormais l’essentiel de ses équipements militaires.

Seulement, la plupart de ce derniers ne sont que des copies revues et corrigées de matériels russes précédemment acquis. C’est notamment le cas de l’avion J-11, qui ressemble comme deux gouttes d’eau au Su-27 SK Flanker produit en Russie. Le problème est que cet appareil est proposé à l’exportation, ce qui a de quoi inquiéter Moscou. D’où les protestations émises à l’époque par les officiels russe.

Cela étant, cet aspect des choses n’a pas empêché la Russie de signer un accord-cadre pour la livraison à la Chine de 24 avions de chasse Su-35 et de 4 sous-marins à propulsion classique de type Lada.

Qui plus est, il n’y a quelques mois encore, il n’était pas question pour l’agence russe d’exportation d’armements “Rosoboronexport” d’accepter une commande chinoise aussi faible de Su-35.

“Nous voulons promouvoir le chasseur Su-35 sur le marché chinois. La Chine ne veut acquérir qu’une quantité réduite d’appareils, alors que nous souhaitons vendre en gros, pour rendre la transaction économiquement rentable”, avait expliqué son directeur, en avril 2012.

A l’époque, le responsable du Centre d’analyse du commerce mondial d’armes, Igor Korotchenko avait expliqué que “les pertes subies par la Russie sur les marchés de pays tiers en cas de contrefaçon du chasseur Su-35 pourraient être supérieures aux bénéfices rapportés par la vente de ces avions à la Chine.”

Quoi qu’il en soit, d’autres considérations ont dû primer sur toutes ces bonnes raisons encore avancées l’an passé. Lors de sa visite à Moscou, le nouveau président chinois, Xi Jinping, a fait savoir que “les relations militaires, politiques et stratégiques entre (les) deux pays se renforceront” et que “les forces armées chinoises et russes intensifieront aussi leur coopération.”

Quant à l’accord portant sur l’achat des SU-35 et des sous-marins Lada (ou Amour pour la version export), lequel a été conclu avant la visite de Xi Jinping en Russie, aucun montant n’a été communiqué. D’après les médias chinois, il s’agit de la plus importante commande d’armements passée par Pékin auprès de Moscou depuis 10 ans.

Et, a priori, la liste pourrait s’allonger étant donné que l’armée chinoise est intéressée par le système de défense aérienne S-400, le moteur Saturn 117C, l’avion-cargo Il-75 et le ravitailleur en vol Il-78.

Cela étant, et plus généralement, la Russie et la Chine entretiennent de très bonnes relations économiques. Au niveau international, les deux pays partagent souvent les mêmes analyses, notamment sur le dossier syrien. Et ils sont également confrontés à des différents territoriaux avec le Japon, Moscou pour les îles Kouriles, Pékin pour l’archipel des Diaoyu/Senkaku.

Source : http://www.opex360.com/2013/03/25/la-chine-officialise-une-commande-de-24-avions-su-35-et-de-4-sous-marins-aupres-de-la-russie/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ZoneMilitaire+(Zone+Militaire)

 
Participant

Les chinois en arrivent à la contrefaçon d’avions de combat… 😯 mais où va-t-on ❓

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.