Membre

Bonjour, vivement que ce nouvelle avion arrive dans nos armées pour remplacer le vénérable C-160 Transall et que nous puissions avoir une nouvelle « bête de somme » car le C-160 date un peu puis il n’est vraiment pas fait pour l’Afghanistan (charge utile presque nulle, entretien,…).Quelqu’un sait quand arrivera til dans nos armées?

 
Membre

😕 Hélas ce n’est pas demain la veille…………………

 
Membre

C’est quand même un bel avion que les ingénieurs de chez Airbus nous on sorti 😮 . Et en plus il a une bonne charge utile (30tonnes)et la vitesse maximale est excellente (780Km).

 
Membre

oui il arrivera en 2012

 
Membre

😡 Optimiste Toto……

 
Participant

Oh oui Toto très optimiste…

 
Membre

je sais mais s’est ecris sur le site http://www.avionslegendaires.net/ qu’il arrivera en 2012

 
Membre

Salut,

Non mais ne te fie pas à ce site, il est complètement naze !
Joke joke of course 🙂

A propos de l’A400M et sa rentabilité attendue. La Russie et l’Inde veulent construire un nouveau jouet qui pourraient bien lui faire de l’ombre.
http://info-aviation.com/?p=7612

Après une recherche rapide, le An-12 transportait 20T de fret donc je suppose que celui-ci aura environ la même capacité. L’A400M est donné pour 20 à 30 T de fret selon la distance donc ils jouent à peu près dans la même cour. Connaissant les Russes, il va être solide et bon marché donc parfait pour l’export à des pays « non-occidentalisés ».

A+

 
Membre

Bonjour, ne s’agitait t-il pas de l’Illiouchine 214, actuellement en co-développement russo-indien? Si c’est ça, ce n’est pas vraiment le même avion, l’Il-214 ressemblant plutôt à l’Embraer C-390, avec deux réacteurs et une masse maxi de 20 tonnes.

 
Membre

Effectivement, ça semble être l’IL-214 que je ne connaissais pas.
Vu qu’il est censé être basé sur l’An-12, je pensais à un quadriturbopropulseur comme l’A400M et non un bireacteur.

A+

 
Participant

Sinon n’oublions pas l’AN-70, équivalent à l’A400M, qui vient de finir ses essais en vol, et dont la production en série devrait commencer dans quelques mois.

 
Membre
 
Membre

Le cinquième Grizzly s’envole

21/12/2011 à 17:54

L’A400M « MSN 6 » est le premier exemplaire à être doté d’une soute cargo aménagé.

Le dernier des cinq exemplaires d’essais d’A400M a réalisé son vol inaugural hier à Séville. Ce cinquième « Grizzly » (sobriquet donné aux prototypes d’A400M) porte la désignation « MSN 6 », sachant que le « MSN 5 » a été supprimé du planning de production. Pour cette première sortie qui a duré 2 heures et 10 minutes, l’avion était piloté par Christophe Marchand (pilote) et Etienne Miche-de-Malleray (copilote). Se trouvaient également à bord les ingénieurs navigants d’essais Jean-Paul Lambert, Ludovic Girard et Cesar Gonzales-Gomez.

« MSN 6 » est le premier A400M à être doté d’une soute cargo aménagée, semblable à celle qui équipera les avions de série. Cet exemplaire, qui a déjà servi aux essais d’évacuation d’urgence en septembre dernier, sera largement mis a contribution pour les tests visant à valider les fonctionnalités militaires, comme l’aérolargage ou les tests de chargement/déchargement de matériels.

Le programme d’essais de l’A400M totalise à ce jour plus de 2.500 heures de vol. L’objectif est d’en réaliser 3.700 d’ici la première livraison. Concernant la certification civile (EASA), son obtention était prévue pour fin 2011 ou début 2012. Elle est désormais prévue pour le deuxième trimestre 2012. Selon Airbus Military, le processus s’effectuera en deux temps avec l’obtention d’une certification provisoire au premier trimestre de l’année prochaine, puis d’une certification définitive le trimestre suivant, qui intégrera notamment les critères de maintenance et de fiabilité.

Le constructeur européen assure néanmoins que l’ensemble des essais en vol nécessaires à cette certification seront bouclés d’ici fin 2011, et que ce décalage n’aura pas de conséquence sur la première livraison, à l’armée de l’Air, qui reste programmée pourfin 2012 ou début 2013 (sachant que la limite contractuelle est fixée à mars 2013). Le premier avion de série (MSN 7) est actuellement en cours d’assemblage final à Séville.

François Julian

Air et Cosmos

 
Membre

Ça veut dire quoi MSN?

 
Participant

SN je suppose Serial Number. Mais le M me pose problème 😆

 
Membre

L’A400M a de nouveau tout l’avenir devant lui.

On a déjà oublié –ou presque- que le transport militaire européen A400M a failli être abandonné, il y aura bientôt trois ans, englué dans d’inextricables difficultés budgétaires. Le contrat initial passé à Airbus Military par l’agence de l’armement OCCAR était bancal, pour dire les choses simplement, mais il avait fallu attendre plusieurs années pour que la réalité apparaisse en grand jour.

Chacun y a aussitôt mis du sien pour sauver le programme, à commencer par EADS, maison-mère de l’avionneur et, bien sûr, les clients initiaux. Airbus Military a aussi accepté d’encaisser des avances remboursables particulières, à-valoirs sur le bénéfice d’exportations à obtenir plus tard. L’opération a ainsi été relancée, in extremis, et sa convalescence a finalement été de courte durée, malgré des dommages collatéraux non négligeables, du point de vue des huit Etats clients. Lesquels n’ont eu d’autre choix que d’accepter des retards importants dans les livraisons alors que leurs C160 Transall et C-130H Hercules approchent dangereusement de leur fin de carrière. D’où la perspective d’une jonction délicate entre les deux générations d’avions, à une cinquantaine d’années d’intervalle.

Le Transall a en effet été lancé au début des années soixante dans le cadre d’une coopération industrielle franco-allemande au demeurant réussie. Mais, à l’époque, ni Nord-Aviation, ni ses partenaires d’outre-Rhin, n’imaginaient que la carrière du gros bimoteur se prolongerait jusqu’à l’horizon 2024.

Cette longévité n’est pourtant pas exceptionnelle. Notamment parce que tout ministère de la Défense qui se respecte tend à faire passer ses commandes d’avions de combat avant celles de cargos, parfois à tort. Ensuite parce que lesdits cargos sont susceptibles de rester très longtemps en service, quitte à bénéficier de temps à autre d’une petite cure de jouvence.

En témoigne le cas exemplaire du Lockheed Martin C-130 Hercules, revenu dans l’actualité cette semaine. Le Pentagone vient en effet de décider la modernisation de 220 exemplaires du C-130H portant, pour l’essentiel, sur les moteurs T-56 (des Allison bien américains mais qui portent maintenant la marque de fabrique Rolls-Royce). L’objectif de cette opération est de réduire la consommation de carburant de 8% environ, un investissement justifié par l’intention de maintenir ces avions en service jusqu’en 2040. La lignée C-130 sera alors quasiment centenaire, et cela sans préjuger de la suite des événements.

Lockheed Martin voit en effet très loin, malgré la concurrence que va inévitablement lui faire l’A400M. Ils ne jouent pas dans la même catégorie, l’avion européen est plus gros et plus performant, mais ils auront quand même du mal à cohabiter sur un marché qui n’est pas extensible. Ce qui contribue à expliquer le projet de C-130JX, variante low cost qui se voudrait plus abordable. Et, à l’opposé, il est question d’un C-130XL, doté d’un fuselage élargi et capable d’accepter à son bord des matériels volumineux.

Si les versions JX et XL deviennent réalité et bénéficient de commandes, la lignée C-130 franchira sans doute le cap symbolique de 2050. De même, si l’A400M répond aux attentes de ses créateurs, il ira lui aussi très loin dans le temps.

Reste à savoir sous quel nom : l’A400M avait été très officiellement baptisé Grizzly (marraine : l’aviatrice française Catherine Maunoury). Mais la Royal Air Force n’a pas accepté cette appellation, lui préférant Atlas. Et, dans le doute, Airbus Military a choisi de ne plus en parler. Un petit différend de luxe pour un grand programme européen sauvé des eaux.

Pierre Sparaco – AeroMorning – mars 2012

AeroMorning

 
Participant

En effet, le premier appareil de série, pour notre Armée de l’Air, est en cours d’assemblage final et devrait être livré avant la fin de l’année. Mais l’A400M n’aura pas avant longtemps les capacités prévues en ce qui concerne le suivi de terrain automatique avec puissance moteur gérée par le FADEC.

 
Membre

@jorg wrote:

Ça veut dire quoi MSN?

Je viens d’avoir la reponse en lisant Les Echos : MSN = Manufacturer Serial Number

 
Membre

@jorg wrote:

Ça veut dire quoi MSN?

MicroSoft Network… Il me semble. 😆 😆 😆

 
Membre

Livraison du premier TP400 de série

Le 19/04/2012 à 15:07 | Par François Julian

Europrop International a célébré le 17 avril à Munich, chez MTU Aero Engines, la livraison du premier exemplaire de série du TP400, le moteur de l’A400M. Ce moteur est le 29e TP400 livré à Airbus Military, si l’on compte les moteurs des 5 prototypes, ainsi que les rechanges.

Il doit équiper le sixième exemplaire d’A400M baptisé « MSN 7 », qui est également le premier exemplaire de série dont la livraison à l’armée de l’Air est prévue pour fin 2012. Il est prévu que les trois autres TP400 de « MSN7 » soient livrés d’ici le 15 mai prochain.

L’assemblage final des TP400 est assuré par MTU Aero Engines dans son usine de Munich, où sont également assemblés les EJ200 destinés aux Eurofighter de la Luftwaffe. MTU espère livrer entre 40 et 50 TP400 à Airbus Military l’an prochain, puis une centaine d’ici 2014.

La semaine dernière, le moteur a été testé en conditions de décollage à haute altitude lorsque l’A400M « Grizzly 4 » (quatrième prototype) a réalisé des essais depuis l’aéroport bolivien de La Paz situé à 3.640 m. EPI et Airbus Military ont ainsi pu vérifier le fonctionnement d’un réglage spécifique du Fadec (boîtier de régulation) permettant au moteur de bénéficier d’un petit surcroît de puissance à 11.065 chevaux.

En conditions normales (niveau de la mer, température de 18°C, pression atmosphérique normale), le TP400 fournit une puissance maximale de 10.690 ch.

Source

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 37)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.